AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 PV : LUDWIG ) Nous voir comme les autres nous voient confirmerait probablement nos pires suspicions à leur propos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 19


MessageSujet: PV : LUDWIG ) Nous voir comme les autres nous voient confirmerait probablement nos pires suspicions à leur propos.    Lun 27 Oct - 20:43:33

Écrasant le filtre contre le cendrier de porcelaine, mes yeux se perdirent un instant sur cet objet si banal que je voyais sans vraiment le voir. Une banalité de mon quotidien, une inspiration ratée. Je prends une bouffée d'air pur, savourable après avoir goudronné volontairement mes poumons. Je dois aller porter une belle liasse de documents au grand patron, enfin non, pas le grand patron, celui juste en dessous. J'aime bien lui rendre service. Non seulement il est sympathique, mais en plus je suis sûr qu'il s'en souviendra lorsqu'il y aura des avantages à distribuer. Fini donc la pause cigarette et je passe en mode "meilleur ami-confident-mais pas trop familier non plus" pour accomplir mon devoir de rapport.

Dans ces fichiers, toutes mes études du mois, mais aussi toutes les questions que j'ai bien pu me poser sur tel ou tel patient. Les comportements spéciaux, les refus. Depuis mon arrivée, j'ai pu observer au moins une constante, la plupart des soignés dans cet établissement sont des gens parfaitement sains d'esprits, ils sont juste instables, perturbés, par toutes les "circonstances" ... Aucune idée de comment je pourrais appeler cela autrement. Parce qu'il n'y avait pas uniquement les expériences et les mutations génétiques... J'avais entendu parlé d'une créature de l'ombre, de meurtre, de tentative de viol, mutilations...

Autant dire que ce n'était peut-être pas le meilleur endroit pour un travail paisible. Mais qui a dit que je voulais travailler dans un endroit paisible ? Ils sont beaux ces petits dérangés. Je n'aurais pu rêver mieux pour voir les frontières de l'humanité... Je me rendis compte que mes doigts caressaient machinalement les dossiers comme s'ils étaient quelque chose de précieux et une question me vint à l'esprit, peut-être que moi aussi j'étais dérangé de trouver ces sujets passionnants. Je fis le code pour rentrer dans les laboratoires, vides à cette heure-là, mais je savais que Ludwig serait encore là.

Et je ne m'étais pas trompé. Je m'approchais, faisant un peu de bruit, suffisamment pour lui annoncer ma présence sans pour autant le déranger s'il était en phase de concentration, puis je posais la pile de dossiers sur le bureau le plus proche, prenant le post-it que j'avais collé dessus pour le froisser et l'envoyer directement dans la poubelle. Lorsqu'il leva enfin les yeux vers moi je lui fit un sourire en tapotant la chemise du dessus. Elle était rouge, un patient du dortoir de feu.

"Voila mes rapport sur les patients que j'ai pu voir ce mois-ci... Nous en avons déjà un petit peu parlé, mais la plupart n'ont pas besoin de grosse médication en ce qui concerne la psychiatrie... Je conseillerais sans doute des calmants si les sujets dérangent un peu leurs camarades... Par contre mon travail d'accompagnement va sans doute être celui à me demander le plus de ressources. Certains sont complètement perdus. Et pas uniquement les patients, j'ai vu certains membres du corps scientifique qui a mon avis devraient aussi avoir des séances hebdomadaires... Je ne sais pas si c'est possible ? Pensez-vous que nous devrions l'imposer à tout le monde pour que les concernés n'aient pas besoin de se soucier du regard des autres ?"

Je n'étais moi-même pas convaincu de cette méthode, mais si on basait cela sur le volontariat, je n'aurais jamais personne en consultation, et si on ne l'imposait qu'à quelques uns, cela ferait une trop grosse discrimination. Bref. Un dilemme, quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

PV : LUDWIG ) Nous voir comme les autres nous voient confirmerait probablement nos pires suspicions à leur propos.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» Une prof pas comme les autres(Fini)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
l'institut naicelea
 :: Troisième étage :: Laboratoire
-