AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 72
Avatar : Pr. Sycamore (Pokemon)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   Sam 16 Aoû - 19:14:06

J'ai un rituel. Un petit rituel qui pourtant m'importe grandement. Chaque matin je suis réglé à la minute près. Sans que je ne l'explique, je sais pourtant exactement ce que je dois faire pour respecter celui-ci. Ce n'est pas mon arrivée dans cet étrange institut qui va le modifier d'ailleurs. Ce matin ne faisait pas exception à la règle. Les oiseaux commençaient à peine à chantonner dehors que j'ouvrais déjà les yeux. Me redressant le plus silencieusement possible pour ne pas déranger mon colocataire de chambrée je me rendais sur la pointe des pieds dans la salle de bain pour prendre une très longue douche.

Je me lavais ainsi trois fois les cheveux, prenant soin de mes bouclettes noires, avant de me laver de fois le reste du corps avec la même attention. Puis une fois bien sec j'appliquais sur ma peau une crème qui me permettait de l'adoucir un peu. J'étais de ces gens qui avaient la peau fragile, la moindre minute passée trop longtemps au soleil finissait par devenir une torture si je ne prenais pas garde. Puis de la paume de la main je retire la couche de buée qui s'est déposée sur la surface glacée du miroir avant de profiter de longues minutes dans la glace. Je prends le temps de détailler mon propre reflet que je peine à appréhender par moment, comme si moi-même je ne me reconnaissais pas.

Puis une fois cette "contemplation" achevée, j'enfilais enfin mes vêtements dans un autre précis. Mon sous-vêtement en premier lieu puis ma chemise. Ensuite mon pantalon que je ne fermais qu'une fois la chemise glissée à l'intérieur. Après avoir déplissé ma chemise blanche je glissais autour de mon cou une cravate à la couleur sobre que je faisais tenir avec un nœud double bien droit. Dans ma garde-robe je n'avais que des costumes de toute sorte mais qui, en règle générale, étaient assez semblables. Celui que je portais ce matin était d'un noir brillant qui mettait mes yeux bleus en valeur, autant que mes bouclettes qui reprenaient naturellement forme en séchant.

Je ne me rendais pas directement au réfectoire pour manger. Mon rituel n'était pas achevé. Me promener à l'extérieur faisait partie de mes petits plaisirs. Et à une heure si matinale j'étais certain de ne croiser personne dans le pré. D'ailleurs j'avais pour idée de m'aventurer un petit peu en forêt, j'avais entendu parler d'une clairière fort magnifique. Un lieu parfait pour une promenade dans le but de m'ouvrir un petit peu l'appétit. Je ne tardais d'ailleurs pas à partir de l'institut, traversant les couloirs quasiment vides de monde à cette heure. Tout le monde dormait, ou presque.

Une fois dehors je ne me pressais pas, tant pis si aujourd'hui je ne parvenais pas jusqu'à la clairière mais je voulais principalement prendre l'air et aérer mon esprit. J'esquissais un petit sourire lorsqu'un vent frais agita mes bouclettes noires qui venaient parfois tomber devant mes yeux. Dans un geste lent mais calculé je revenais les glisser derrière mon oreille avant de reprendre ma route, le pré à peine éclairé par les lueurs matinales offrait un spectacle sublime que je ne me lasserais pas d'observer… Je prenais d'ailleurs le temps de m'asseoir un peu dans l'herbe, remarquant les derniers animaux nocturnes rejoindre leurs abris respectifs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   Mer 27 Aoû - 23:05:21

      Danger ; guetter ou fuir la dites situation ? Encore l’option de l’affronter pouvait se présenter. Lorsque l’un se retrouve à être gardien d’un institut, et encore autrefois de prison, on n’éprouve pas d’angoisse à affronter quelconque danger. Ce sentiment d’angoisse qui semble prendre la forme d’un large caillou qui lacère les parois de l’être jusqu’à enfin atteindre le fond de ses viscères. Un caillou qui peut se dissiper, non pas sans aide ou au contraire, peser longtemps pour causer la nausée. N’était-ce pas, d’ailleurs, l’effet d’Hänsel sur les autres ? Pas tous. Non. Cet adorable enfant aux cheveux en bonbon n’était pas intimidé ou effrayé par lui. Ni par son regard, ni par sa présence. Mais.

      Certains se méfiaient. Ces certains ne plaisaient pas, lui déplaisaient grandement, et avaient été inscrits sur sa liste. Une liste peu connue, que le diététicien avait aperçu avec que son prénom inscrit. Depuis, quelques avaient été ajoutés. Notamment un des patients qui se prénommait Loar Cyhiraeth.

      Loar, ou autrement dit la statut qui brille. Grande et inutile. Froissé par l’évènement qu’ils avaient tous deux subis. Évènement qui avait amené le Finlandais près des lieux où ils avaient été. Ils avaient rencontrés la Bête, une créature à la forme toujours inconnue, mais dont le grognement était difficilement oubliable.

      La Bête, la seule raison qui avait fait apparaître le brun dans la clairière. N’étant pas tombé sur l’objet de ses recherches, de sa ronde si loin du bâtiment principal, il retourna sur ses pas. Il n’y avait rien d’anormal à déclarer, hormis le brouillard qui s’étendait près du sol. Les rayons du Soleil commençaient à percer l’horizon, à éclairer et annoncer le jour. Un nouveau jour… pour ces pauvres bêtes. Hey, mais n’en était-ce pas une, juste là ? En entrant dans le pré, le Loup aperçu une proie des plus vulnérables. Et il la connaissait. Un des nouveaux arrivants dans cet asile, un des plus vieux et des plus intriguant. Son âge rehausserait peut-être son goût. Qui sait ?

      À pas feutrés, dans l’herbe humide de la rosée, le plus vieux s’approcha de Dennis. Si sa mémoire lui servait adéquatement, c’était bel et bien son prénom. Est-ce qu’il l’ajouterait à sa liste de proies ? Cela restait encore incertain. Il n’ajoutait pas tout le monde, évidemment, n’ayant nullement envie de chasser tous les vivants de l’institut. Ce type ne l’avait pas encore marqué, positivement ou négativement. Tout ce que le Naarajärvi connaissait se résultait à ses habitudes et ses origines. Un amnésique aux bonnes manières, voir trop Anglais pour être traité avec sérieux. Tout de même, la politesse allait de soi en l’abordant.

      « Bonjour… êtes-vous toujours aussi matinal ? » ces quelques mots furent prononcés à voix basse, comme craignant le bris d’un enchantement quelconque. Un sourire avait fendu son visage, l’éclairant gentiment. Il prit plaisair à l’observer de haut un peu plus longtemps, puis étira une main vers lui. « Vos vêtements vont être trempés,… à moins que cela ne vous dérange pas. » Son regard gris le détailla longuement. Nota chaque repli de son haut, du pantalon ; chaque courbe de ses cheveux, de son visage. « Je rentre de ma ronde. Est-ce que je vous raccompagne ? »

      Ne pas l’effrayer…


(Si c'est trop pourri... tu peux me faire recommencer Q A Q)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 72
Avatar : Pr. Sycamore (Pokemon)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   Lun 1 Sep - 16:15:54

Une de mes longues jambes était entendue dans l'herbe moelleuse quoi qu'un peu humide tandis que l'autre patientait, sagement ramenée contre mon torse. Un discret vent se glisse sur mon visage, le long de mes cheveux qui s'agitent légèrement. Je ferme à demi les yeux pour en profiter davantage tout comme je laisse les premiers rayons lumineux venir caresser ma peau. Il y a certaines choses que je n'ai jamais expliqué, comme le fait que j'avais besoin de certains rituels que je refaisais sans avoir besoin de me souvenir. Ma chère promenade m'était réellement précieuse, cela me permettait de mettre au point mes idées, de m'ouvrir l'esprit à de nouveaux horizons et trouver le courage de rester souriant quelles que soient les épreuves.

Je n'entends pas tout de suite les bruits de pas qui se rapprochent de moi, le sol atténuant sans doute le moindre son. Je ne sens d'ailleurs pas non plus la présence qui se rapproche. A croire que je n'ai pas le moindre instinct… Enfin c'est une question que je ne me suis jamais posé. Ce n'est que le son de la voix qui me fait soudain me retourner, sursautant légèrement car je ne m'y attendais pas. Mais je m'apaise rapidement en voyant le sourire sur le visage de l'homme. Un homme qui avait un air familier sans que je ne puisse en dire la raison. Peut-être l'avais-je déjà croisé durant la semaine, ou plutôt encore. Mon amnésie me jouait des tours par moments, bien trop souvent à mon goût. Mais que puis-je y faire à par attendre que les médecins parviennent à soigner mon esprit malade ?

"Je… Crois être matinal oui… Et puis pourquoi tarder à dormir si c'est pour se priver d'admirer un tel spectacle ? Je prends plaisir à venir en ces lieux chaque matin, mais le paysage est toujours différent à mes yeux. "

Oui, toujours. Que je l'ai vu ou non. La nature n'offrait jamais le même profil selon l'heure de la journée, selon les habitants qui l'habitaient. Selon ses envies. Selon le temps. Tant de facteurs pour quelques minutes à peine d'un cadre idyllique. Le sourire de l'homme est apaisant, il tranche avec la marque de brûlure qu'il m'est possible d'apercevoir entre quelques mèches de cheveux. Je ne juge pas sur l'apparence. Je ne juge pas non plus sur le passé. Cet homme, peut-être ce patient?, avait dû vivre beaucoup de choses avant de se retrouver en ces lieux. Le voyant me tendre la main, je finis par la saisir avec précaution pour pouvoir me redresser enfin. Je prends d'ailleurs le temps de retirer les brins d'herbe qui se sont collés sur mon costume.

"Ce n'est pas que cela ne me dérange pas, mais plutôt le fait que je peux toujours retourner dans les quartiers pour me changer. Vous-mêmes ne craignez pas de voir vos chaussures et votre pantalon de mouillé par la rosée matinale pour venir en ces lieux. "

S'il me détaillait, j'en faisais tout autant et imprimais chaque détail de sa carrure dans mon esprit. Pour ne pas l'oublier. Enfin… Jusqu'à ce soir au moins.  Le temps que je puisse noter ce que j'ai appris de lui dans mon cher carnet de cuir.

"De votre ronde? Êtes-vous donc gardien en ces lieux ? " Je devais me douter qu'un tel institut devait être gardé, au moins surveillé pour limiter les dégâts possibles entre personnes de différentes origines. "Je ne refuserai pas votre aide pour le retour, il m'arrive encore de m'égarer. Ces lieux sont si grands… Je peine à m'y faire. " Avouais-je avec un très discret sourire, n'étalant pas mes sentiments sur mon faciès plus que nécessaire. Puis soudain je me ressaisissais et me présentais. "Veuillez pardonner mon impolitesse, vous pouvez me nommer Dennis St. John. Et comment puis-je ou dois-je vous appeler?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   Mer 3 Sep - 0:31:48

      Dennis St Jones, comme il l’eut cru. « Enchanté, Monsieur St Jones. Appelez-moi Hänsel, » souffla-t-il en conservant ce sourire si faux qui lui allait à merveille. Ses fossettes étaient ainsi mises en valeur et adoucissaient tout ce qui le faisait paraître effrayant à la plupart. La viande la plus tendre était celle qui avait la plus chérie et personne ne pourrait l’en dissuader.

      Ce patient allait fort probablement terminer dans son assiette, tôt ou tard. Il n’allait rien assumer pour l’instant et se contentait de ne pas laisser la conversation tomber à l’eau. Il n’était pas le gardien le plus bavard du monde, mais savait débiter des paroles si cela était requis. Dans le cas ci-présent, cela allait être nécessaire. Alors, avançant d’un pas jusqu’à un autre, il guida sa brebis hors de la clairière…

      « Je suis en effet un des gardiens, et si vous veniez à nécessiter mon aide à nouveau je serai à votre disposition. Par contre… je suis moi ici nouveau en ces lieux, soyez indulgent. » Son sourire atteignit ses iris si clairs, les animant d’une lueur difficile à discerner ; déchiffrer.

      Évidemment, il ne lui avait fallu que quelques jours pour se familiariser avec l’architecture du bâtiment. Chaque couloir et chambre ne portant pratiquement plus aucun secret pour le Finlandais. Pour ce qui concernait les êtres humains allant et venant dans le dit bâtiment, c’était une toute autre histoire. Leurs secrets n’avaient pas encore été tous appris, mais le temps l’y aiderait. Ce fut avec une appétit incomparable qu’il se nourrissait du passé de ces jeunes gens. Et même de ceux qui ne fussent pas si jeune que cela. Il fourra ses mains dans les poches de son pantalon et jeta un œil sur le brun.

      « Alors vous appréciez la vue, et bien que tout le monde apprécie un lever du soleil de temps en temps… la plupart n’abandonnerait pas leur précieux sommeil pour autant. » N’était-ce pas là un élément important de cet Anglais ? Il était plutôt discipliné ou éperdument amoureux de la nature. L’un ou l’autre lui convenait parfaitement, bien que la nature ne recèle plus de charme qu’une simple rosée étincelante à ses yeux. « Je trouve remarquable votre dévouement. »

      Les routines étaient ce que détestait Hänsel, parmi d’autres choses. Elles étaient souvent peu secrètes— et donc, surtout les proches d’une personne, étaient connues par l’entourage. Ce qui rendait la proie difficile à piéger en toute subtilité. Mais heureusement, les tâches difficiles n’effrayaient, ni ne décourageaient l’homme. Cela renforçait son instinct de prédateur et aussi de calculateur. Il lui fallait concevoir un piège innovateur et dont les soupçons restaient minimes.

      « Si je n’avais pas eu de ronde, je dormirais probablement, » avoua-t-il pour paraître plus humain. Ou du moins donner un semblant de réalité à sa personne. Il ne serait probablement pas en train de dormir. Alors cet aveu était plutôt un mensonge. Oops. L’institut apparut au loin, silencieux et endormi. La journée venait de commencer, mais peu étaient éveillés à cette heure-là.

      « Je pourrais vous montrer les lieux, si vous le désirez. J’ignore si quelqu’un l’a déjà fait ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 72
Avatar : Pr. Sycamore (Pokemon)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   Ven 12 Sep - 14:13:47

Hansël… Ce n'était pas un nom très commun. Ni très anglais, je me demandais de quelle nationalité était cet homme. En tout cas… Il dégageait une sensation générale d'assurance dans le moindre de ses gestes ou encore regards qu'il pouvait poser sur moi. Une assurance tranquille, et une douceur dans le sourire. C'était plutôt agréable et changeait des gens tendus ou parfois méfiants qu'il m'était possible de croiser dans cet institut. Peut-être cette sensation venait du fait qu'il n'était pas un patient…

Quoi qu'il en soit l'homme semblait plutôt accueillant envers moi, ne serait-ce que pour son sourire. Malgré les cicatrices de brûlure que je distinguais plutôt bien au travers des mèches sombres qui tombaient de son visage, Hänsel était une personne qui m'inspirait une réelle confiance. C'était en plus de cela un homme du personnel de l'institut donc en toute logique je n'avais pas à m'inquiéter à son sujet. Et j'étais même rassuré de savoir qu'il y avait un gardien, car si une crise d'amnésie me saisissait durant une de mes promenades dehors j'aurai été plus que perdu…

"Je vous remercie dans ce cas, et je penserai à vous demander de l'aide si cela se voit nécessaire. Enfin… Vous n'avez pas à vous inquiéter je ne vous demanderez pas des choses impossibles je suis une personne raisonnable. "

Je parlais toujours avec lenteur, pesant chaque mot avant de les murmurer tout en gardant un petit sourire poli qui rendait mon visage plus agréable, accueillant. Je ne faisais que le strict nécessaire pour paraître agréable car mon éducation m'apprenait à ne pas trop dévoiler mes sentiments ou mes pensées, du moins j'essayais de maintenir mon masque neutre. Je finissais par lui emboiter le pas pour rejoindre tranquillement la sortie de la clairière, après tout durant ma promenade matinale je n'aimais pas trop me presser. C'était mon moyen de rester calme pour le reste de la journée et je voulais en profiter un maximum.

"Oh je vous remercie… Mais je crois que j'ai surtout pour usage de me lever très tôt, cela n'est pas chose exceptionnelle pour moi. Et il en va de même pour ma promenade matinale… Je la ferai ainsi quel que soit le temps, même si pouvoir admirer un lever de soleil reste agréable pour bien commencer sa journée. " Pour ensuite enchainer sur une collation solide mais je me retenais de le préciser car cela aurait pu paraître impoli… "Mais c'est tout à fait normal de préférer dormir, ce ne doit pas être simple de devoir faire une ronde aussi tôt. "

Cela ne m'étonnait pas et je comprenais même l'homme dans sa petite confession qui m'avait fait un peu plus sourire que ce que j'aurai voulu. En tout cas Hänsel parvenait à me donner confiance et je restais tout autant paisible, continuant de le suivre vers l'institut que je reconnaissais au loin. Pour le moment il n'y avait pas grand monde dehors, mais il faisait encore un peu frais et j'espérai que le réfectoire serait ouvert malgré tout… Sinon attendre ne me posait pas de problème. Glissant une main dans mes boucles noires je dégageais un peu mon visage pour y voir plus clair, mes prunelles claires détaillant discrètement la silhouette de l'homme à mes côtés.

"hm… Personne ne s'est vraiment préoccupé de le faire à dire vrai, j'accepte volontiers votre proposition si cela ne vous prend pas trop de temps bien évidemment… Je n'aimerai guère vous déranger durant vos heures de travail."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   Mar 30 Sep - 3:11:42

      Quelle politesse, quel savoir-vivre… c’en était déroutant, pour tout dire. Ce n’en était pas déplaisant, ou encore pour le moment cela restait plaisant. Il appréciait ceux qui se démarquait de la masse, qui ne ressemblaient pas à leur comparses. Certes, certains pouvaient être différents sans pour autant être une compagnie à côtoyer tous les jours. À côtoyer tout court. À laisser vivre ahem—

      Élitiste, lui ? Oh, jamais. Chacun avait le droit, le privilège—d’un jour peut-être— être dévoré par son palais. D’être dépecé, cuit à point et dépecé par ses dents. Il préférait lorsque le met, ou encore la victime dirons-nous, eut mérité le sort qui l’attendait. Mais parfois, des accidents pouvaient survenir, de malheureux incidents sans causes et sans méchants. Hänsel n’était pas un méchant, ce n’était qu’un élément perturbateur qui aimait manger ses aliments préférés. Soit, celles-ci n’étant pas toujours très accessibles dans les conventions ordinaires de ce monde. Encore moins dans l’institut où tout pouvait se savoir en un rien de temps. Ou ne pas se faire savoir, vu tous les secrets qui rampaient aux pieds de tous sans être vus.

      « Je me ferai un plaisir de vous réserver un quart de mon temps, j’en serais loin d’en être dérangé. » Bien qu’il soit dérangé, lui, dans sa tête.

      Mais ils l’étaient tous, d’une façon ou d’une autre. Il aurait été idiot de le nier et ce n’était pas une maladie qui changeait la mise. C’était une réalité inchangeable, immuable. Quelques moments laissaient croire qu’ils n’étaient pas tout à fait débiles et dérangés. Ils étaient rares, ces moments. Ce moment en faisait partie. Il donnait l’illusion d’une normalité, aussi fausse eut-elle été.

      Elle était complètement fausse.

      « Est-ce qu’il y aurait un endroit en particulier qui vous attirerait ? Si vous aimez la lecture, ou l’isolement, la bibliothèque est l’endroit pour vous. Il y a des alcôves très chaleureuses et confortables, » et si l’homme aux boucles sombres n’aimait pas s’immiscer dans un univers écrit, il aimerait quand même le dit endroit. Fallait offrir un tant soit peu de générosité à ces patients. Qui eut crut en leur survie ?

      Pas lui.

      « Après vous… » souffla le plus vieux en ouvrant les portes lourdes et métalliques, laissant entrer son interlocuteur avant de le suivre par la suite.

      Son regard clair ne perdait pas l’occasion de le scruter, en apprenant long et large sur les plus petits détails. Il croisa les mains dans son dos, se redressant en adoptant une cadence plus mesurée. Lente. Dennis devait pouvoir se repérer, donc cela aurait été inutile de marcher rapidement. Il le laissait observer les couloirs et tout passage indiqué par des lettres ou des numéros. « Nous pourrions manger avant toute chose. Qu’en dites-vous ? Est-ce que votre estomac s’est éveillé ? » Le sien l’était, dans tous les cas.

      Quitter le jeune St-Jones sans lui avoir montrer quoi que ce soit n’était pas envisageable ou peu— alors il allait devoir le trainer au réfectoire sous prétexte peu important sa réponse. Il dirigea leurs pas vers cette pièce aux couleurs moroses, mais aux plats savoureux. Heureusement pour eux…

      « Toute cette marche m’a ouvert l’appétit, en tout cas. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Le soleil du matin doucement chauffe et dore..." [PV ; Hansël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soleil du Matin.
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
l'institut naicelea
 :: Extérieur :: Pré
-