AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ça commence mal... ( PV Maël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Dim 31 Aoû - 7:41:56

Maël entendit sa voix étouffée par la surprise, il ne savait donc pas qu'il les avait noir depuis un petit moment. Il tâtonnait sur la table jusqu'à tomber sur une cuillère. Il put voir le visage du jeune homme devenir blême en croisant son reflet. Il observait tout, ça avait quelque chose de magnifique de voir les personne comme ça, prit au pied du mur. Il entendit le chapelet d'insulte en tout genre s'échapper de la bouche du blondinet, il ne pouvait faire guerre plus que le regarder agir différemment maintenant qu'il savait. Il était pris dans une panique que le comportementaliste ne stoppa pas, il préférait cent fois voir comment il allait agir dans un futur proche. Il parla de sa vue, si elle était altérée par ce phénomène, cela ne lui fait rien pour le moment, ensuite, il voulait cacher ses prunelles. Il roulait des yeux. Il était bien trop pris dans sa panique pour l'écouter, il devait attendre qu'il se calme tout seul. Ce qui pouvait durer tout un temps. Il croisa ses bras sur son torse et le regardait en train de se prendre la tête. Il retournait à sa place un peu honteux. Et demandait à voix basse si d'autres patients avaient ce genre de phénomène.

-A des degré différents, mais oui, vous n'êtes pas le seul dans le cas, donc ne vous en faites pas. Cela passera. Cela ne change pas votre façon d'être. Vous êtes ici pour ce genre de choses. C'est aussi pour cela qu'on refuse toute visite, vous comprenez à présent la gravité de la situation.

Maël posa une main dans ses cheveux et les frotta un peu avant de poser un petit baiser sur son front, il voulait avant tout le rassurer. Calmer un peu la peur de son patient, il avait à cœur de les voir mieux, c'était pour lui une récompense ultime de ses efforts fourni. Bien sûr, il aimait faire des expérience, mais il savait que les humains avaient des sentiments et il faisait tout pour les voir dans une action positive. Il voulait effacer la haine qui habitait son corps, cette colère contre ses parents. Il ne bougeait pas d'un poil. Attendant juste que le silence calme un peu ce jeune homme.

-Mes collègues et moi aideront dans une certaine mesure à aller mieux. Sachez que moi, je ne vous ferrai pas du mal intentionnellement. Il faut avant tout vous calmer, ce n'est qu'une manifestation temporaire, ces choses ne durent jamais toute une vie, elles s'en vont un moment, elle peuvent revenir aussi.

Maël le serra doucement contre lui, un geste un peu inconsidéré, car il était sans vraiment le vouloir trop affectif avec cet inconnu, il voulait le rassurer au mieux. Il suivait juste ce que disaient certains livres qu'il avait étudier. Son cœur battait dans sa poitrine, ce n'était pas tout les jours qu'il se montrait si affectif. Il ne devait pas faire ces choses-là. Il était un médecin. Ses sentiments pouvaient s'emporter, mais pas pour la première qu'il croisait et sauvait, c'était d'un ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Dim 31 Aoû - 21:30:43

Klaus commençait déjà à se calmer tout seul au moment où le docteur parla. Étant d'un naturel optimiste et positif, ça n'était pas son genre de paniquer et de rester négatif longtemps. C'était pratiquement un réflexe chez lui: aussitôt que ça n'allait pas, il se bourrait de bonnes pensées et il essayait de voir le bon côté des choses. C'est comme ça qu'il avait été élevé et ça marchait plutôt bien.

'' Ça va aller, au moins ta vue n'est pas affectée pour l'instant, et tu peux encore cacher tes yeux... Et puis il y a des gens qui l'ont pire que toi dans le monde. Toi, tu as une famille qui t'aime...''

Oui, mettre les choses en perspective l'aidait beaucoup aussi. D'autres l'avaient pire que lui, il devait se considérer chanceux. Klaus était quelqu'un de reconnaissant, dans la vie.

Les paroles du médecin achevèrent de le calmer. Le phénomène qui le frappait n'était pas quelque chose d'inconnu, tout était sous contrôle, les médecins étaient ici pour l'aider dans ce genre de cas justement... Il avait raison.

Et puis, même si ça n'était pas spécialement gentil, savoir qu'il n'était pas le seul dans ce genre de cas le réconfortait aussi pas mal. Il se sentait moins seul. Il pourrait sûrement se faire quelques copains avec qui partager l'expérience, échanger ses sentiments, pensées et craintes sur le sujet. Donc ce serait moins difficile, il n'aurait pas à le garder pour lui et à le cacher comme s'il avait été dehors. Oui, il comprenait un peu mieux pourquoi les visites étaient interdites, même s'il pensait qu'il y aurait pu y avoir des procédures pour que ce soit possible....Sous supervision. Surtout que certains avaient eu des crises de violence avant de venir ici, dont lui... Oui, il fallait de la supervision, c'était clair. Il ne voulait plus jamais blesser personne.

Il fut aussi content que l'autre lui dise que c'était temporaire. Le '' moi, je ne vous ferai pas de mal'' était un peu déstabilisant, on aurait dit que cela sous-entendait que les autres allaient peut-être le faire... Mais c'était sûrement une mauvaise tournure de phrase, alors il ne s'arrêta pas là-dessus. Il était surtout reconnaissant que Maël essaie de le rassurer comme ça. Ça va toujours mieux lorsque quelqu'un nous réconforte, n'est-ce pas? Le bisou et le contact physique le surprirent, car le médecin gardait une distance toute professionnelle depuis le début de leur rencontre, donc c'était inattendu. Il n'était même pas encore capable de le tutoyer! Il trouva donc cela fort gentil de sa part et en fut touché.

Il sourit.


- Merci, Maël. Tu as raison, je dois me calmer. C'est vrai que vous êtes ici pour nous aider à soigner ça justement, et puis si ce n'est que temporaire il n'y a aucune raison de paniquer ^^ Excuse-moi d'avoir eu une saute d'humeur. J'apprécie beaucoup ton soutien.

Toujours honnête et franc du coeur, comme d'habitude. Il lui rendit gentiment son étreinte. Savoir que l'autre n'appréciait pas particulièrement ce genre de contact mais l'avait fait tout de même dans le but de le réconforter le touchait beaucoup. Quelle bonne personne!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mer 3 Sep - 12:19:02

Maël regardait Klauss se calmer tout seul, il sourit doucement en voyant bien que ça ne servait à rien d'ajouter une couche. Il devait simplement attendre, parfois les gens n'avait pas besoin de son aide, c'était une réalité qui était encrée dans son cerveau. Même si cette pensée, le blessait un peu intérieurement, il ne servait pas à grand chose, il sentit une larme qui cachait à l'homme en face de lui. Il ne devait pas laisser ses sentiments l'envahir de trop, mais il était humain, cela signifiait que cette blessure ne se guérirait pas seule, il devait se sentir utile et qu'on lui dise qu'il était pas inutile. Il ferma les yeux. Le temps de réfléchir un peu . Il l'avait toujours dans les bras, il s'écarta un peu, les joues un peu rouge. Il était gêné, d'avoir fait de telles choses. Il se recula un peu. Il avait même sentit ses bras le serrer. Il ne pouvait s'échapper. D'un côté, il était assez content d'avoir un peu de d'affection. Il se laissa emporter et sentit son cœur battre, ça lui avait tellement fait défaut. Il sentit ses joues encore chauffé, il tenta de parler. Mais tout ce qui lui sortait de la bouche n'était qu'une suite de syllabes. Il était aussi rouge qu'une tomate.

-Désolé de ne pas être plus utile, je suis navré pour vous, j'espère que vous viendrez me voir si il y a un souci.

Maël en doutait un peu, mais il pouvait au moins un peu espérer de la part de ce jeune homme, il tenta de se défaire, il ne méritait pas une telle chose. Il sentit la peine l'envahir, il ne devait pas avoir des sentiments. Il se blottissait malgré lui, cette affection, il avait cherché, il abusait peut-être avec ce pauvre patient. Il fouilla ses poches et trouva un calmant, il espérait qu'il prendrait pas mal ce genre de choses. Il s'éclaircit la gorge et il le regardait.

-Prenez ce médicament, ça pourra calmer votre crise,, je n'ai pas grand chose sur moi, j'avais pas prévu de croiser un patient. Je suis vraiment désolé.

Il rougit encore, il ne pouvait pas s'en empêcher, il en était ainsi. Il soupira doucement en voyant dans quelle situation il s'était mi malgré que lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Ven 5 Sep - 3:16:56

Klaus acheva de se calmer durant les minutes qui suivirent. Comme déjà dit précédemment, il n'était pas du genre à se laisser abattre longtemps, encore moins quand il avait droit à du soutien. Il fallait être positif dans la vie! Il fut cependant un peu perplexe face à l'attitude de Maël. Une seconde il eut l'impression que celui-ci cherchait à se défaire de son étreinte, alors il s'apprêta à la relâcher, ne souhaitant pas rendre son nouveau compagnon mal-à-l'aise. Cependant, la seconde d'après il eut plutôt l'impression de le sentir se blottir contre lui. Eh bien! C'était plutôt intriguant. Quelle attitude adopter, alors? Il n'en était pas sûr. Il finit néanmoins par le lâcher au bout d'un moment, parce que bon, un câlin de plusieurs minutes avec un inconnu, ça ne se faisait pas! Là il allait clairement le rendre mal-à-l'aise s'il continuait, et avec raison. Déjà, l'étreinte avait duré pas mal plus de temps qu'un câlin standard. Lui en avait profité et ça ne lui avait pas du tout déplu, surtout dans l'état mental où il se trouvait actuellement, mais il ne souhaitait pas gêner le médecin. En tout cas, de ce côté-là il semblait que c'était râpé: son visage était rouge comme celle d'une tomate bien mûre. Oups.

Il tendit la main, incertain, vers le médicament qui lui était tendu. Il regarda l'étiquette: des calmants. Non, il n'avait pas réellement envie de se droguer, d'autant plus qu'il ne pensait pas en avoir besoin. Maintenant qu'il s'était repris, tout irait bien. C'était seulement le choc du départ. Il trouvait bizarre que Maël semble être aussi sincèrement désolé, après tout il n'y était pour rien dans ce qui lui arrivait, et il avait fait tout son possible pour l'aider actuellement. Ça avait plutôt bien marché, d'ailleurs. Un câlin, y'a que ça de vrai!


- Je pense que ça va aller, je n'ai pas besoin de drogues quelconque. Merci pour ton soutien en tout cas, je ne sais pas ce que j'aurais fait si j'avais appris ça tout seul en me regardant dans le miroir. Alors tu as été tout à fait utile, ne t'inquiète pas. Sans toi j'aurais sûrement paniqué pendant une bonne demi-heure, ah ah. Mais ça va maintenant. Je ne suis pas quelqu'un de négatif, alors je vais m'en sortir. En tout cas c'est très gentil de m'offrir de m'aider si ça ne va pas, mais je ne voudrais pas te déranger davantage... Tu as déjà l'air très gêné ah ah, je suis désolé de t'avoir un peu poussé à me donner un câlin... Je suppose que ce n'est pas très professionnel de la part d'un médecin et que ça n'a pas dû te mettre spécialement à l'aise. Mais en tout cas, ça m'a fait du bien, au moins!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Ven 5 Sep - 13:28:42

Maël avait calmé Klauss par ces paroles, ce n'était pas grand chose, mais l'air de rien cela lui plaisait beaucoup d'avoir aidé ce pauvre homme pris dans ce phénomène étrange qu'il ne contrôlait pas du tout. Il sourit un peu et regarda le jeune homme toujours ses yeux noirs, ils ne faisaient rien de mal. Il devait simplement attendre, c'était tout de même dommage de ne pas voir une transformation plus fragrante, il avait des cas plus grave. Il verrai cela en temps voulu, il devait faire de son mieux. Il n'avait fait grand à faire à présent, il attendait. Il avait refusé les calmants, il devait être sûr de s'en sortir sans pour refuser une telle offre. C'était plutôt bien dans un sens. Il remerciait même le comportementaliste pour son aide plus que salvatrice. Le jeune homme disait au médecin qu'il était gêné, c'était donc ça qu'on l'on ressentait dans ce genre de cas. Un câlin l'avait mis dans tout ces états, lui qui faisait de son mieux pour cacher ses propres sentiments pour s'occuper de ceux des autres, le voici en train de s'occuper d'un patient en lui donnait une marque d'affection, lui qui n'en avais jamais eu de sa vie. Il mettait cela de côté, il avait que trop aimé ce câlin. Il devait trouvé une solution pour ne plus en avoir, à moins qu'il aime quelqu'un ce qui était un peu impossible. Il retint un soupir. Il devait se calmer et cela le plus vite possible pour être le mieux pour son boulot. Ne pas impliquer ses sentiments bêtement, aimer, qu'est cela pouvait faire ?

-De rien, j'ai fait que mon boulot, j'espère que vos yeux iront bien dans peu de temps. Même si ça me gêne, j'ai apprécié ce geste d'affection.

Maël le salua poliment comme son père faisait autrefois. Il se gratta le cou et se releva. Il regarda le jeune homme avec un sourire. Il était prêt à s'en aller si il le désirait. Il refit son bandage autour de sa main, celle qu'il avait brûlée en faisant des crêpes, un geste qu'il avait fait en toute bonne foi. Il se mettait à distance, il ferrait de cet homme un patient et un ami guerre plus, il n'était pas prêt à se lancer dans cette aventure nommé désir. Il devait se préparé, mais pour combien de temps ? Lui même n'en savait rien.

-Je vous reconduis dans votre chambre ou ça ira Klauss ? C'est avec plaisir que j'offre mon aide. Je suis sincère.

Maêl sourit, il savait que la nuit serrait longue, il avait l'habitude, mal dormir était son lot quotidien, il savait aussi le mal qui le rongeait, ce manque qu'il ne pouvait combler seul. Il était condamné à subir les conséquences que ses parents avait jalonnés pour lui. Pauvre homme torturé aux tréfonds de son âme. Il avait été choisi pour ces capacités, il devait les montrer aux yeux de tous. Se sentait-il prêt à faire cela ? Il devait essaye au moins une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Dim 7 Sep - 20:20:13

Après avoir mangé comme un sans-abris n'ayant pas vu un sandwich depuis trois jours, Klaus fut enfin rassasié. Rassasié, mais inquiet... Avec la quantité de nourriture qu'il avait ingérée, il allait sûrement être malade! Jamais il n'avait mangé autant que ça, du coup il ne voyait pas trop où la nourriture allait aller... Sûrement qu'elle allait ressortir, malheureusement, et pas de la façon dont il l'aurait voulu. Le pire était que, tandis qu'il mangeait, il savait tout ça et y pensait même tout en mâchant! Mais pour une raison obscure qui le rendait confus, il n'était pas parvenu à s'arrêter. Manque de volonté, pourtant cela ne lui ressemblait pas du tout de perdre le contrôle de lui-même et de faire des choses qu'il ne voulait pas faire. Cela l'inquiétait grandement en fait, tout autant que ses yeux noirs comme l'âme d'un damné.

Enfin, pour l'instant il n'avait pas mal au ventre, mieux valait en profiter tant que ça durait. Et peut-être que ne pas s'éterniser ici serait un bon plan, histoire de ne pas être malade sur le plancher de la cuisine... Il lui semblait que ce serait légèrement de mauvais goût.

Il se leva et alla porter les assiettes dans le lavabo, puis rapidement entreprit de faire la vaisselle. Il était efficace car il avait l'habitude; chez lui c'était toujours lui qui la faisait puisqu'il n'était pas doué pour faire à manger. Et dans la famille une règle régnait: celui qui faisait à manger ne faisait pas la vaisselle, et vice-versa. C'est donc fort de cette idéologie qu'il accomplit sa tâche, dans une relative bonne humeur vu l'état dans lequel il se trouvait et celui dans lequel il aurait dû se trouver. Tout en travaillant, il écoutait Maël d'une bonne oreille. Il n'avait pas l'habitude de ne pas écouter les gens quand ils lui parlaient.

Il termina en essuyant le peu de vaisselle qu'ils avaient utilisés, puis répondit au médecin en se retournant:


- Non, ça va aller, j'ai un plan alors je ne risque pas de me perdre... Et puis je ne voudrais pas te déranger davantage, je t'ai déjà un peu pris ta soirée ah ah... Tu m'as fait à manger, tu m'as sortis des toilettes, tu m'a calmé quand j'ai paniqué, je pense que j'ai assez abusé comme ça. Merci encore pour tout! Et j'espère que tu passeras une bonne nuit.

Il sentait que l'autre avait envie de partir, et que c'était le moment de clore la soirée. Parfois on sentait ce genre de choses, cela découlait naturellement, comme allant de soi: c'était le moment de partir et de ce séparer pour aujourd'hui. Klaus songeait à aller s'acheter des lunettes noires( dieu merci il avait une casquette, il s'en servirait pour se rendre au magasin) en profitant de l'obscurité de la nuit, il y avait des magasins ouverts 24 heures sur 24 dans le coin lui avait-on dit. Pour les habitants de l'hôpital, ainsi ils pouvaient s'acheter tout ce dont ils avaient besoin sans avoir à sortir ou à demander à chaque fois. Pas bête.

Ensuite, il irait se relaxer devant un bon film avant de dormir. Oui, cela lui semblait un bon plan.

Son ventre qui gargouillait déjà de nouveau le surpris. Bon sang, ça n'avait aucun sens! Il essaierait de se retenir pour ne pas être malade, mais il sentait déjà qu'il ne pourrait pas résister à la tentation de s'acheter quelque nourriture en même temps que ces satanées lunettes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mar 21 Oct - 5:40:03

-Au revoir à la prochaine fois Klaus.

Maël voyait le blond se diriger vers la sortie, il l'avait d'ailleurs remercier pour son intervention, alors que théoriquement, à part faire des crêpes et lui parler, il n'avait pas fait grand chose. Il haussa les épaules, il ne pouvait pas faire grand chose pour arranger cela. Au moins, le blondinet l'avait rassure en disant qu'il ne se perdrait pas à nouveau, en espérant qu'il ne s'enfermerait pas à nouveau dans les toilettes, c'était une personne tout de même étrange qu'il avait aidé, ses yeux noirs resterait un bon moment dans sa mémoire, comme une trace invisible. Une marque qui resterait un bon momet dans sa mémoire, il venait assister à une crise, bien que légère, elle le marquait, que cela serait-il si il rencontrerai une plus grave ? Nul ne le sait et le comportementaliste encore moins. Il ravala sa salive difficilement, il sentait que les choses pouvait être pire. Il ne voulait pas ça et d'un côté il le voulait, sa curiosité toujours en éveil comme un enfant. Il ignorait encore tant de chose de la vie. S'en était presque comique. Un médecin qui n'avait pas expérimenter certaines choses. Il n'avait pas trouver la personne pour lui. Il n'avait pas chercher non plus, il avait tellement peur de reproduire le schéma que ses parents lui avait fait subir tout au long de son habitat avec eux. Un frisson le parcourait rien que d'y songer. Il fit la vaisselle et sorti de la pièce, non pas sans un dernier soupir dans cette dernière.

Il était à présent seule dans sa chambre, il prit du papier et se mit à écrire avec une rapidité presque effrayante ce qu'il avait vu durant ce moment avec ce jeune homme dans la soirée, il notait aussi dans un coin de sa tête que se balader la nuit pouvait entraîner des rencontres surprenantes. Il sourit, lui qui avait voulu voir ces phénomènes de ses yeux, il avait été servi, bien qu'un peu, cela lui suffisait pour vouloir continuer sans le dégoûter, ce qui finirai par arriver si il n'avait personne à qui parler ou s'accrocher, il s’enfoncerait dans cette solitude perpétuelle qui semblait lui coller à la peau. Il passa une main dans ses cheveux, chaque chose en son temps, il finira par tomber amoureux et subir ces choses qu'il avait tant observer dans les rues. Il s'allongea sur le lit en grognant.

-Idiot, penser à l'amour, je suis un imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ça commence mal... ( PV Maël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
l'institut naicelea
 :: Rez-de-chaussée :: Toilettes
-