AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ça commence mal... ( PV Maël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Ça commence mal... ( PV Maël)   Sam 28 Juin - 6:57:29

Or donc, comme l'indique si bien le titre de ce message, ça commençait mal.

Après son réveil confus dans sa propre chambre et l'explication ainsi que les tests des médecins, il avait mis un certain temps à assimiler ce qui lui était arrivé. Ce qu'on lui avait dit, avec beaucoup de mots compliqués, tournait dans sa tête sans qu'il arrive pleinement à en saisir le sens et cela lui donnait mal au crâne. Tout ça n'avait pas l'air très... Enfin... Quelque chose clochait sans qu'il puisse mettre le doigt sur quoi exactement.

On ne lui avait pas dit pour combien de temps il était ici, d'ailleurs on avait souvent évité plus ou moins ses questions, mais il espérait pouvoir repartir bientôt. Sa famille lui manquait déjà. Il espérait aussi ne pas avoir trop fait honte à qui que ce soit lorsqu'il avait fait sa crise hallucinatoire... Il avait blessé des gens, se sentait très mal par rapport à ça et ne pouvait qu'avoir hâte de s'excuser et de demander pardon à ces personnes. Lui, violent! Il n'arrivait pas à croire que ses visions l'avaient emmené là. En fait, ce n'était peut-être pas une si mauvaise chose d'être ici: ici au moins, on allait le soigner et il ne serait pas dangereux. Ensuite, ils le feraient rentrer lorsqu'il serait hors d'état de nuire.

Oui, c'était ce qu'il y avait de mieux, en y réfléchissant bien.

Il chassa donc de son mieux son sentiment de culpabilité ( tu aurais dû parler de tes visions avant, tu as attaqué des gens...) et décida de faire contre mauvaise fortune bon coeur. Comme il était un peu laissé à lui-même, à part une chambre et des effets personnels qu'on lui avait donnés, il décida de se rendre dans le hall collecter quelques informations. Après tout, il ne connaissait personne ici.

Il ramassa donc le plan, pour éviter de se perdre, et eut une envie bien naturelle qui le conduisit dans les toilettes du hall. Malheureusement, le Destin décida de lui jouer un tour: quand il eut finit sa petite affaire, il se retrouva complètement incapable de sortir car madame la porte avait décidé qu'elle refusait désormais de s'ouvrir. Zut.

Il tira de toute ses forces et essaya de la défoncer, sans succès autre que se faire très mal - il n'était pas si fort que ça physiquement malgré son job de commis. Finalement, il se résigna à cogner à la porte et à appeler à l'aide à intervals réguliers, dans l'espoir que quelqu'un finisse par l'entendre...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Dim 29 Juin - 10:59:19

Maël marcha le long des couloirs, sans rien remarqué de spécial. Il avançait sans rien penser, laissant sa chemise sur ses frêles épaules. Il s'y faisait à ce genre de vêtements à force de les porter, il préférait le noir et le jaune, il trouvait que cela lui allait relativement bien. Toujours observateur, même envers lui-même, il ne laissait aucune place au détail superflux. Il continuait son chemin en posant une main sur son menton. Il savait qu'après son entre-vue avec Styr, il devait pas faire plus de remous pour espérer de voir ce que ça faisait d'avoir un groupe d'amis fixe, pas des hypocrites, il savait aussi qu'il y en aurait malgré tout, il ne pouvait rien faire contre ça. Le scientifique entendait au loin des bruits, qu'est que c'était ? Qui faisait un potin pareil, il s'y dirigea, en pressant un peu le pas. Il voulait voir le phénomène se dérouler sous ses yeux. Il ne pouvait qu'être excité par cette perspective. Il courrait presque, il le faisait par respect des gens qui dormaient dans ses lieux. Le bruit se faisait de plus en plus intense. Il était tout près, les toilettes, il sourit doucement. Quelqu'un y était enfermé, apparemment cela ne lui plaisait pas. L'homme le laissa un peu lutté contre la porte avant d'ouvrir la porte qui s'était fermée toute seule grâce un crochetage rapide. Il découvrait ainsi ce qui cachait cet endroit, il avait lu les dossier, c'était nouveau patient. Il retenait d'une chute certaine le jeune homme.

-Vous n'avez guerre de chance, être enfermé ainsi n'est pas agréable. Je me présente, je suis Maël. J'espère que vous allez bien. Vous n'êtes pas blessé.

Maël était sincère dans sa demande, il aimait manipuler un peu les gens, mais il restait au fond de lui quelqu'un de profondément gentil. S'il devenait méchant, c'était la faute du climat de violence dans lequel il avait été baigné depuis sa tendre jeunesse. Il garda en tête malgré sa façon d'être, il resterait le médecin et eux les patients, il avait bien quelques collègues, il n'avait pas trop parlé à ces personne, il voulait les voir, mais il avait l'impression qu'ils étaient toujours ailleurs. Il passa une mains dans ses cheveux sombres et adressa un petit sourire au blondinet, encore un blond. Il les collectionnait. Il lâcha le jeune homme. Il remit ses bras le long du corps. Il espérait juste qu'il ne tomberait pas quoique, cela pourrait être assez spécial de voir comment une personne perturbée comme se personnage pouvais réagir après une chute. Il avait presque envie de le titiller un peu, pour le simple plaisir de voir les réactions que ça donnerait. Il passait déjà un moment, entre cet home qui avait lutté pour sortir et lui qui avait un peu traîner à le libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Lun 14 Juil - 20:37:22

Klaus avait l'impression de s'acharner depuis des heures sur cette maudite porte. Ah, pourtant, il n'était pas si faible! Mais elle était résistante, cette coquine... Sa voix commençait à s'enrouer et il avait mal à l'épaule, il commençait doucement à se résigner à rester là jusqu'à ce que le destin emmène quelqu'un près des toilettes....Mais cela ne devait pas se produire. Alors qu'il donnait un dernier coup d'épaule, la porte céda.. Et il se retrouva pratiquement dans les bras d'un jeune garçon, qui avait fort probablement débloqué la porte pour lui. Il se redressa, un peu essoufflé, et se frotta distraitement l'épaule. Ce type avait l'air normal, mais s'il était ici, il avait probablement eu des hallucinations, comme lui... Tout ceux qui étaient en ces lieux étaient là pour ça, non? À moins qu'il travaille ici, malgré son air plutôt jeune...

Il secoua la tête pour sortir de ses pensées et s'éclaircit la voix.

- Hum, merci...

Il ne laissa transparaître qu'un léger accent allemand.

- .. Je suppose que vous avez débloqué la porte? Je ne sais pas comment j'ai fait pour m'enfermer... Enfin, comme je disais, merci.Non, je ne suis pas blessé, juste un peu endoloris. Mon nom est Klaus.

Il eut un sourire hésitant. Il se sentait un peu bizarre, toujours sous le choc de son arrivée ici et ne sachant trop comment se comporter face aux autres dans cet endroit. Il ne savait même plus comment se sentir par rapport à lui-même, pour tout dire... Il trouva pertinent d'ajouter, pour terminer:

- ... Je suis nouveau.

Peut-être cela réussirait-il à expliquer, aux yeux de son nouvel interlocuteur ( et premier depuis son arrivée ici à part les médecins qui l'avaient soigné), pourquoi il avait l'air si perdu et manquait légèrement d'énergie. Il se sentait, à vrai dire... Décalé. Oui, c'était bien le mot. N'avait-il pas l'air un peu con, d'ailleurs? Il espérait que non. Nerveusement, il replaça un pan de sa chemise noire et tâcha de faire un sourire un peu plus franc.

( HRP: comme je t'ai dis en mp, je n'avais plus Internet suite à mon déménagement... Mais maintenant je l'ai alors je te répondrai beaucoup plus vite, désolé du délais ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mer 16 Juil - 5:26:30

Maël sourit doucement, ce contact bien qu'improvisé était un peu plaisant, il se demandait ce que ça ferai sur lui, si ça devenait plus régulier. Le comportementaliste s'observait beaucoup, il fallait dire, rien n'arrête l'homme aux cheveux noirs. Le merci était aussi plaisant à écouter, il pouvait entendre un léger accent allemand. Ce qu'il trouvait de sa part c'est qu'il aimait beaucoup les accents, lui qui avait l'accent purement français, même quand il parlait la langue de son père. L'étranger se présenta à lui sous le nom de Klaus, un joli nom qui lui rappelait vaguement la croyance du père Noël, lui et ses liens à la con. Il disait être nouveau, des patients arrivaient, c'est bien pour lui, bien que question intégration, il ramait pas mal. Il ne s'en préoccupait pas tant que ça, il avait été un solitaire de nombreuses années, être seul, c'est une habitude, bien qu'il aimait un peu avoir un entourage, il avait observer qu'il avait besoin de ce contact humain. Définitivement, il n'était pas fait pour rester seul, il soupira doucement, être enfermé aurait fait fuir d'autres, mais pas lui, il avait lu que le comportement des gens changeait lorsqu'ils étaient cloîtrer, il voulait tester ça sur lui. Il était comme ça, toujours curieux des réactions des autres, mais aussi des siennes, bien qu'il était un cas assez particulier.

-Tant mieux pour vous, si vous n'êtes pas blessé, il serait fâcheux que vous le soyez, mettez un peu de pommade ou des glaçon et la douleur passera. Je ne suis pas très ancien non plus, mais je connais un peu les environs. Il faudra s'occuper de cette porte, j'ai pas envie qu'elle enferme quelqu'un d'autre. Demander au concierge, même si il a un air inquiétant. Pardon, je parle peut-être trop.

Maël n'était pas si causant, les mots étaient sortis d'eux-mêmes, impossible de les stopper. Il regarda le blondinet, cela devait être vraiment un patient, il n'avait pas cette étincelle de folie dans les yeux que possédait ses collègues. Il était bien loin de tout cela, il s'écarta un peu de lui, pas qu'il était contre ce contact, il n'avait pas envie pour qu'on le prenne pour un obséder, pas que donner une fausse image le rebute, non, mais il n'avait pas envie de se mettre à dos ses premiers contacts du moins. Peut-être que ça lui serait favorable ou il se trompait lourdement. Ce qui était possible dans ce genre de lieu, il réfléchissait vraiment de trop. Il secoua sa tête doucement. Il ne devait pas partir dans ce genre de réflexion, il passa une main dans ses cheveux sombres.

-C'était un plaisir de vous aidez, la prochaine fois essayez de venir avec un ami, peut-être vous n'aurez pas ce souci.

Un ami, venant de la bouche de Maël ça sonnait vraiment étrange, d'aussi loin qu'il s'en souvenait, il n'en avait eu de réel amis, que des gens qui agissaient par pur profit, mais il avait été malin, et retourner la situation à son avantages pour mieux les voir tomber avec un sourire sadique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mer 16 Juil - 16:31:32

Le sourire de Klaus devint plus assuré au fur et à mesure que le garçon aux cheveux noirs parlait, parlait et parlait. Au final ce grand flot de paroles avait eu l'avantage de le mettre plus à l'aise; il trouvait ça drôle. Pourquoi faisait-il cela? Certaines personnes se mettaient à parler beaucoup quand elles étaient gênées, stressées ou nerveuses. Peut-être était-ce une forme de timidité suite à leur rencontre? Ou peut-être simplement était-il du genre bavard. Qui sait.

Klaus aimait les gens. TOUS les gens. C'était le genre de personne qui ne pouvait se passer d'un entourage social positif. Il n'était pas du genre à faire la fête, mais aimait discuter, rencontrer de nouvelles personnes. Il aimait tellement les gens en fait qu'il avait tendance à être un peu trop complaisant, à s'imaginer peut-être du bien là où il n'y en avait pas parfois... Mais ça, c'était une autre histoire.

En ce moment, il n'était pas totalement lui-même, à cause du choc de ce qu'il avait fait avant son internement ( car oui, il commençait à réaliser que c'était un internement) ici et aussi à cause de sa difficulté à assimiler le fait qu'il allait devoir rester ici un bon moment, sans contact avec sa famille et ses amis de l'extérieur. C'était un peu dur à avaler, il fallait l'avouer. Mais bon, si c'était ce que ça prenait pour le soigner afin qu'il n'y ait plus jamais '' d'accident''... Ce serait un mal pour un bien. S'il pouvait ne plus jamais avoir ces satanées hallucinations...

Il passa une main dans ses cheveux blonds et se détendit légèrement.


- Aller aux toilettes en groupe, ce n'est pas une affaire de filles plutôt? Ah ah, de toute façon je ne sais pas encore si je me ferai des amis ici, même si j'espère que oui. Mais j'aviserai le concierge, oui. En tout cas, heureusement que vous êtes passé dans le coin, sinon j'y aurais passé la nuit!

Déjà, son discours était plus fluide et naturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Jeu 17 Juil - 14:02:22

Maël épousseta sa chemise plus pour le fait d'occuper ses mains. Il disait que partir aux toilettes en groupe c'était une affaire de filles, il n'avait pas tord, mais pour avoir fréquenter les bas quartiers de la capitale, il savait qu'il fallait bien mieux être accompagné. Il se disait qu'heureusement il passait par là. Il haussa les épaules doucement. Il se baladait souvent dans les couloirs, il n'était pas rare que le comportementaliste se balade comme cela, sans raison apparente, il avait le temps de le faire, ce n'est pas comme si il était très demandé, enfin ces choses arriverai doucement, du moins, il l'espérait. Il soupira en regardant le couloir recouvert ça et là de tableaux ordinaires, le genre de truc qu'on trouvait parfois dans les hôpitaux, sûrement des patients pas très inspirés. Il haussa les épaules doucement. Le blondinet faisait ce qui veut.

-Bah, c'est peut-être un truc de fille, mais ça vous aurai éviter de vous démettre l'épaule.

Maël massa son épaule doucement, il était doué pour les massages, sous ses doigts ses patients se détendaient souvent et lui disait ce qu'il voulait entendre. Il continua un moment avant de s'écarter en rougissant, il devenait vraiment bizarre, il racla sa gorge bruyamment. Il devait rester normal, c'était qu'un patient. Il reprenait son état normal, il repassa une main dans ses cheveux. Il sourit, ses toilettes étaient vraiment farceuses. Il sourit doucement, oubliant son trouble précédent comme il le pouvait. Il savait qu'une partie de son étude serait incomplète sans ce truc qu'on appelle l'amour, ces humains, ils ont besoin de s'attacher, surtout si ça finissait comme ses parents, il n'avait vraiment pas envie de s'investir, pourtant ses rêves étaient vraiment étranges, enfin, c'était normal pour un homme d'en avoir. Cela fait partie de la nature humaine, les rêves laisse libre cours à nos envies comme disait Freud. Le comportementaliste n'était pas très fan du personnage, mais il devait avouer qu'il avait raison sur certains points. Enfin, ce n'était pas son truc de philosopher sur les choses ses prédécesseurs ont posé comme base. Il adaptait son travail à sa façon. Il était lui. Et ce que ça plaise ou non.

-Vous voulez boire un café ou un thé pour vous remettre des ses émotions monsieur Appel. Je suis sûr que nous aurons des choses à nous raconter. Puis c'est une bonne opportunité pour nous de passer le temps.

Maël pouvait dire ce qu'il voulait, cela se voyait qu'il n'avait pas l'habitude d'être considérer comme une personne ordinaire, il était si étrange que par moment il portait des lentilles rouges, fantaisie de la part du psychologue spécialisé dans le comportement humain. Il sourit aimablement à cet homme, il ne connaissait personne, de ce côté, il n'était pas mieux loti. Au moins cela faisait plaisir que comme lui les patients semblait souffrir de solitude. Il retint de rire, ce n'était pas comique, être seul, ce n'est pas drôle, pour personne encore moins pour lui-même. Il regarda u  insecte qui passa paresseusement devant ses yeux et tenta de le tuer. Sans grand succès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Jeu 17 Juil - 19:59:00

Klaus continua de sourire, le jeune homme n'avait pas tort en un sens, s'il n'avait pas été seul il y aurait eu quelqu'un pour le sortir de là... Ou pour enfoncer la porte avec lui. Mais en même temps, comment aurait-il pu venir accompagné alors qu'il n'était sorti de sa chambre que depuis quelques heures? Maël était la toute première personne qu'il croisait dans ces couloirs qui semblaient tous vides, froids et légèrement lugubres. Enfin, il espérait se faire des amis ou au moins des copains rapidement, cela rendrait son séjour ici moins ennuyeux et difficile. Et puis étant quelqu'un de sociable, il avait du mal sans contacts sociaux positifs réguliers. Il aimait trop les gens. Il se demanda si ce Maël deviendrait un copain, justement, ou simplement une connaissance...

Étant très observateur dû à sa nature sociable, il remarqua soudain que son interlocuteur rougissait et s'écartait de lui. Il resta perplexe. Avait-il fait quelque chose de mal sans s'en rendre compte? Son langage corporel avait-il communiqué quelque chose de gênant par erreur? Il ne se rappelait pas avoir songé à quoi que ce soit de mal pourtant... C'était un peu déroutant.

Enfin, le trouble du jeune homme aux cheveux noirs sembla passer assez rapidement, du moins en apparence, et assez pour qu'il l'invite à prendre un truc à boire. Finalement, sa question précédente semblait trouver une réponse: ce Maël allait sans-doute devenir un copain. Cela commençait bien, finalement, même si on aurait pu en douter vu son enfermement récent dans les toilettes! C'était un bon hasard après tout. La vie s'était chargée de ne pas le laisser seul, et il en était reconnaissant. Il détestait la solitude. C'est donc avec un sourire encore plus chaleureux et franc qu'il répondit:


- Ce serait avec plaisir! Je ne connais personne ici, et je déteste la solitude, ah ah ^^ Et puis il n'y a pas l'air d'y avoir un million de choses à faire dans le coin... En plus, vous m'avez l'air très sympathique!

Eh oui, il était plutôt du genre à dire ce qu'il pensait, à moins bien sûr que cela soit quelque chose qui puisse blesser quelqu'un. Et il avait rarement des pensées négatives à l'égard des gens, il avait tendance à toujours voir le positif des choses et des personnes. Même quand il n'y en avait pas forcément... Mais il aimait à croire en le bien fondamental qui, il en était persuadé, résidait au fond de tout être humain.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Ven 18 Juil - 5:04:36

Maël sourit, il aimait bien avoir la confiance de cet homme. Tout ça était bon pour lui, pourquoi se cherchait-il des amis ? Parce qu'il voulait avant tout tester cette chose que l'on nomme véritable amitié, jusqu'à quel point pouvait aller les gens pour lui, si il était  un véritable camarade sur lequel on pouvait compter, tout cela le rendait vraiment curieux. Il avait vu de loin ce genre de comportement en société, mais y participer donnerait-il un résultat différent. Son boulot c'est sa passion, il n'avait rien à faire, chaque chose qui arriverait maintenant ou dans un futur proche serait minutieusement analyser et noter sur un dossier qu'il rangerait dans sa chambre. D'un côté avoir personne pour le squatter avait son avantage, un jour viendrait où une personne voudrait l'accompagner dans cet espace pour se reposer. Il était un peu nerveux à cette pensée, lui qui n'avait jamais aimé et eu de frère ou sœur, même s'il se disait que c'était tant mieux avec des parents pareil, son premier sujet d'étude. Son analyse du couple Tsubaki l'avait aidé pour la validation de sa spécialisation. Il fut interrompu dans ses pensées par Klauss qui accepta son invitation qui soulevait qu'il n'y avait pas mille choses à faire et qu'il le trouvait sympa. Le comportementaliste était content.

-Bah c'est génial, je pense qu'un peu de thé me ferai pas de mal pour détendre mes muscles un peu engourdis, quoique un peu de café donnerait un coup de fouet à cette journée morne. Je vais vous montrer le chemin, c'est sûr quand on connaît pas, on ne s'y retrouve pas ici, c'est grand. Même plus grand que vous puissiez l'imaginer.

Maël mit ses mains dans ses poches avant de commencer à marcher le long des couloirs lentement, espérant que son ami du moment le suivrait. Si ce dernier apprenait que son sauveur n'est autre qu'un des médecins qui officie dans cet endroit, comment le considérait-il en sachant cela ? L'homme aux cheveux noirs sourit, que de choses pouvaient se passer avec cette simple rencontre, tant de paramètres modifiable selon ce qu'il allait dire ou faire. Il devait être malin et rusé, chaque mot prononcer pouvait tout changé, il connaissait mieux que personne le poids de ce qu'on pouvait dire. Il ne se lassait jamais de le voir car selon la personne cela changeait, l'être humain est quelque chose de fascinant. Il ne devait pas penser à cette chose que l'on nomme amour tout de suite. Il verrait en temps voulu. Ce n'était pas urgent de toute façon.

-Il est vrai que la solitude est une chose plutôt négative pour beaucoup de personne, mais certaines personne s'y complaisent. Personnellement, je me demande comment font ces personnes, j'imagine que c'est un mystère difficile à résoudre.

Maël savait que ses paroles pouvait révéler sa nature, il pouvait se faire passer pour philosophe à la limite. Le franco-japonais était malin, il pourrait se sortir de situations fâcheuses. Il se débrouillerai selon ce qu'il pouvait, son corps et son cerveau avait ses limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Sam 19 Juil - 17:57:38

Au final, le nouvel interlocuteur de Klaus semblait assez positif à l'idée de faire quelque chose avec lui, il avait l'air plutôt content. Or donc, lui aussi l'était, par extension: il aimait que les gens autour de lui soient heureux. Étant un extraverti, il se nourrissait de l'énergie positive des autres et de toute façon était quelqu'un de positif en général. Il aimait voir le bon côté des choses et des gens!

Il fut un peu inquiet d'entendre que ces nouveaux lieux où il se trouvait étaient plutôt labyrinthiques. Il avait bien fait de passer ici chercher un plan; il s'y tiendrait rigoureusement et ferait bien attention de ne pas se perdre! Quoi que, au fond... Ce n'est pas comme si cela serait bien grave, il n'avait rien à faire de toute façon... Limite, cela ferait passer le temps, à moins qu'il rencontre d'ici là assez de gens pour occuper ses journées sans ennui. Mais il en doutait, quand-même. Se faire des copains, cela pouvait être plutôt long surtout dans un contexte pas très positif comme celui-ci. Après tout, tout ceux qui se trouvaient ici l'étaient pour des raisons pas très joyeuses, tout comme lui... Du coup, peut-être que se lier avec d'autres serait plutôt difficile. On verrait.


- Je pense que je vais opter pour un thé! Le café, c'est pas trop pour moi, sauf quand j'ai trop travaillé et que je dois recommencer le lendemain peut-être... Ah ah ^^

Il accompagna donc le jeune homme dans les couloirs mornes de l'établissement, les mains derrière le dos, nettement plus de bonne humeur qu'il y a quelques instants. Visiblement, en plus, son camarade était un intellectuel, en tout cas c'était ce que ses propos laissaient entendre. Il espérait ne pas trop l'ennuyer, après tout, il n'était pas le type le plus cultivé de la place disons. Il avait rapidement terminé ses études de base afin de pouvoir travailler et aider ses parents. C'était ça, être pauvre! Mais il ne s'en était jamais plaint, il aimait sa vie, ses amis et ses parents, c'était tout ce qui comptait.

- Je vous suis là-dessus, je ne serais jamais capable d'être tout seul constamment. Je suis un grand social! Mais je sais que certaines personnes sont mieux en solitaire, l'important c'est d'être heureux je suppose... Mais comme vous j'ai dû mal à imaginer comment on peut l'être dans ces conditions n_n'' D'ailleurs c'est une des raisons pour lesquelles je suis content de vous avoir rencontré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Dim 20 Juil - 8:02:43

Maël sourit en écoutant le jeune homme à la chevelure dorée, il semblait assez partant pour un thé. Lui prendrait sûrement de café, plus que se détendre, il avait besoin d'un bon coup de fouet pour redynamiser sa journée, bien qu'il ne s'attendait à rien d'extraordinaire. Sa bonne humeur était appréciable pour le comportementaliste, une personne positive dans ces lieux, le resterai donc longtemps, seul l'avenir pourra lui dire. Les couloirs se ressemblaient vraiment tous, mais il tomba sur celui qu'il cherchait, celui qui le menait à la cafétéria. Sur le chemin, il apprenait que le jeune homme était du genre à créer des liens facilement, tout son inverse quoi. Lui n'avait pas vraiment confiance, trompé, puis il savait mieux que personne que le comportement humain était vil et surprenant. Il avait confiance en ses capacités, ce qui était positif, ça arrivait des moments où il lui manquait totalement de forces mentales. Il était plutôt content de l'avoir croisé aussi, il devait se l'avouer, il s'ennuyait ferme. Il était bien seul, malheureusement, il se sentait par moments sur le point de pleurer. Son cœur se serra doucement à cette pensée, son manque cruel d'affection durant toute sa vie commençait à lui courir sur le haricot. Cela devenait vraiment n'importe quoi. Depuis quand avait-il besoin des autres. IL secoua sa tête, une larme vint perler aux coins de ses yeux. Ah non, il ne craquait pas. Pas devant un patient. Un bon café et c'était reparti. Il arriva dans la pièce et mis la machine à café en route ainsi que la bouilloire pour faire un thé bon marché. Il connaissait la technique ancestrale du pays de son père, car monsieur avait tenté de faire des efforts durant son adolescence.

-Être enfermé ici n'est pas une fatalité, les médecins sont là pour vous aider selon leur capacités ou leur spécialités. Je ne me fais pas de soucis quand à votre futur ici. Vous aurez sûrement bien plus de gens autour de votre personne que moi-même, vous semblez bien plus positif que je le suis, ça attirera des personnes. Ayez confiance.

Son boulot ne le lâchait décidément jamais, quand il n'en parlait pas, il en faisait que vaguement allusion, bien que cette personne ne semblait pas avoir capter qu'il appartenait à la caste es gens qui l'avait mener ici. Il portait des habits ordinaires noirs et blancs, il pouvait passer pour un patient comme lui. Il nierai pas son appartenance à ce noble métier qu'était la médecine, ça avait rendu fier ses parents, puis il avait eu honte en voyant son sujet de fin de parcours. Il lâcha un peu petit rire en pensant à la baffe de sa génitrice et l'air outré de son cher papa. Il entendit la bouilloire siffler et versa l'eau chaude dans une tasse blanche. Il prit un sachet et le mit dans l'eau. Soyons simple, il n'avait envie de se prendre le chou à la préparer comme les japonais, le faire le français serait tout aussi bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Lun 21 Juil - 20:09:25

Malheureusement, ou heureusement, que sait-on, Klaus ne remarqua pas la larme qui ne fit que perler au coin des yeux de son nouveau compagnon. Il était trop occupé à parler, à tout regarder autour de lui et à écouter. Pourtant, il était clair qu'il aurait réagi si cela avait été plus visible, mais c'était ainsi, il l'avait manqué, et donc ils continuèrent leur chemin normalement.

Il se demandait vraiment comment Maël faisait pour se retrouver dans ces couloirs qui lui semblaient tous pareils, et il espéra être un jour capable de se repérer aussi bien que lui. Mais bon, il allait finir par se perdre au moins une fois, il le sentait venir, c'était inévitable... Ce ne serait pas la fin du monde cependant.

Il sourit aux propos du jeune garçon.


- C'est très gentil ce que vous dites, j'espère que c'est vrai, mais en même temps j'espère que je ne resterai pas assez longtemps pour avoir le temps de faire ça... Je sais que les médecins ici sont là pour me soigner et pour s'assurer que ce qui s'est produit une fois ne se reproduise pas, mais je n'aime vraiment pas le fait qu'on nous empêche de communiquer avec nos proches à l'extérieur... Et ma famille me manque.

Il observa bien la cafétéria, parce qu'il aimait observer les nouveaux endroits, lui qui n'avait jamais voyagé auparavant. Dire qu'il ne savait même pas où il était! Mais on avait pas voulu lui dire jusqu'à maintenant, sans qu'il sache pourquoi. Ça et le fait qu'on l'empêchait de communiquer avec l'extérieur... Parfois, quand il pensait à ça, un espèce de sombre pressentiment lui faisait des noeuds dans l'estomac, mais il chassa ces pensées. Ça ne servait à rien de paniquer, d'avoir peur ou de paranoïer. Il fallait qu'il se soigne, déjà, ça il savait qu'il en avait besoin...

Un sentiment de culpabilité le saisit quand il repensa à ce qu'il avait fait lors de sa plus violente crise dans son village. Heureusement que personne n'avait été blessé...

Mais ça aussi, il le chassa de sa tête. Pas de pensées négatives, surtout pas en présence de quelqu'un, non non non!

Il s'assit à une table et le regarda faire son café. Il commença à ressentir des picotements au niveau des yeux soudain, c'était étrange, il se les frotta, ce devait être la fatigue...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mer 23 Juil - 9:04:25

Maël passa une main dans ses cheveux, il était loin de s'imaginer croiser ce genre de personne en se baladant, vraiment, il intriguait. La façon d'être de ce blondinet était vraiment inédite pour lui, il était un peu perdu face à cela. Il se gratta la nuque et écoutait son patient, car pour lui c'était plus un gars qu'il consultait plus qu'un ami, du moins c'est qu'il était pour le moment. Il espérait rentrer chez lui, bah vu les cas ici, il pouvait parier sa chemise qu'il ne sortirai probablement pas de cet endroit, il trouvait cela dommage. Il était accroché à sa famille, pour le comportementaliste, c'était quelque chose qu'il avait toujours du mal à saisir, cet attachement à la cellule familiale. Lui qui avait toujours dans les conflits, en sortir était un soulagement. On pouvait dire aisément que l'amour pour lui était toujours une grande inconnue. Il soupira doucement face cette situation. Il ne savait pas que ce qu'il avait pouvait être dangereux, il était décidément trop naïf. Il servi une tasse de thé à Klauss puis se versa une tasse de café. Il avait décidément besoin d'un coup de fouet, depuis qu'il était enfermé dans cet hôpital, il était bien plus gentil qu'à l'extérieur. L'enfermement le changeait déjà, cela l'effrayait au plus haut point. Il devait retrouver cette confiance et se ressaisir au plus vite. Il grogna doucement en sentant le liquide chaud couler le long de ma gorge. Il était un peu amer, je devais mettre du sucre. Maël passa une main dans ses cheveux, il continua à boire son café avec une masse de sucre qui rendrait la boisson buvable. Il pencha sa tête sur le côté en regardant le jeune homme qui s'était enfermé dans les toilettes. Si il aurait laissé plus longtemps comment l'aurait-il accueilli mal ou bien ? Il ne saurait jamais. Il vit les yeux du jeune homme se fermer, son intérêt se réveilla soudain. Il était presque déçu de voir qu'il était revenu à son état normal. Enfin, il verrait ces choses étranges encore ? Il avait hâte. Donc il sourit.

-Prenez ce thé et parlons de choses et d'autres. Je suis sûr que nous pouvons trouver de jolis sujets de discussion en dehors de cet endroit.

Ce lieu qui l'avait rendu tendre et prompt à aider qui il voulait. C'était sa conscience professionnelle qui faisait ça ou il avait trouver le véritable amour dans cet endroit, non, il n'avait pas encore rencontrer une personne pour laquelle il avait eu un coup de foudre. Il finissait sa tasse et s'en servait une autre un peu perturbé par ce qui lui arrivait. Le boulot avant tout, peut-être qu'il serait enfin apprécié à sa juste valeur. Il sourit aimablement à cet homme définitivement ce dernier serrait son ami. Il l'espérait du fond du cœur. Puis il était sympa cet homme. Il s'installe comme il faut sur la chaise et regarda les environs, si blanc que ça en devenait flippant. C'était son lieu de travail, il était au moins plus en recherche, ça c'était déjà bien. Qui plus est il avait coupé les ponts avec sa famille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Ven 25 Juil - 20:37:38

Klaus aussi trouvait que cet endroit était définitivement trop blanc. On aurait dit une salle d'hôpital, un asile psychiatrique ou bien ce genre d'endroits où on enfermait les gens pour faire des expériences sur eux... Flippant. Un peu de décoration ne ferait certainement pas de mal, ou au moins une autre couleur que le blanc... Il aurait bien mis une bonne couche de peinture jaune ou bleue sur ces murs déprimants.

Il décida de se concentrer plutôt sur son interlocuteur, qui était déjà bien moins déprimant que la pièce dans laquelle ils se trouvaient. Lui au moins souriait et puis il avait l'air sympathique et ouvert à la discussion. Au moins quelque chose de bien dans cet endroit! Et puis il avait raison, à quoi ça servait de penser à des choses tristes lorsqu'on ne pouvait rien y changer? À rien, à part être triste justement. Mieux valait penser et faire autre chose en attendant que cela passe, il finirait bien par rentrer chez lui et alors tout cela serait bien loin derrière lui! Ce n'était qu'un mauvais moment à passer.


- Vous avez bien raison, changeons de sujet! Je ne suis pas si déprimant d'habitude, ah ah, excusez-moi. Dites-moi, pensez-vous que l'on peut se tutoyer ou cela vous met-il mal à l'aise?

Dans son village, on ne vouvoyait que les vieillards, les étrangers étant fort rare. Alors cela lui faisait un peu bizarre.

Et parlant de bizarrerie... Soudain, ses yeux le picotèrent à nouveau. Il se les frotta un peu et cela passa. Cependant, il se passa quelque chose qu'il ne pouvait pas voir mais que son compagnon ne tarderait sûrement pas à remarquer: peu à peu, ses yeux s'obscurcirent. Ils s'assombrirent de plus en plus jusqu'à ce qu'on ne distingue même plus l'iris de la pupille, et encore moins le blanc de l'oeil. Ses deux yeux se transformèrent en deux billes complètement noires comme la nuit. Ou comme la mort...

Cela ne sembla pas affecter sa vision puisque Klaus ne se rendit compte de rien. Il continua à sourire normalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Sam 26 Juil - 8:44:04

Maël caressa doucement la tasse chaude, ça avait le mérite de réchauffer ses mains froides, il pensa justement ce que ferai ces dernières si elles touchaient d'autres personne. Il avançait dans un monde inconnu, lui qui était toujours vierge, il ne connaissait que la théorie de cette chose qu'on appelait l'amour. Le blondinet demandait s'il pouvait le tutoyer, le comportementaliste eut un sourire en entendant ses mots. Il observait toujours le garçon en face de lui et il commençait à sentir qu'un truc n'allait pas. Les yeux de cet homme devenait aussi sombre que sa chevelure. Ce qui ne l'effrayait pas tant que cela, mais il souriait, il ne remarquait donc pas le changement. Il se demandait si il devait le signaler ou non. Il testerai les deux, si c'est possible. Donc il partait du postulat qu'il ne dirait rien pour le moment avant de lui dire, en espérant qu'il ne remarque pas la fascination qu'il avait pour ses pupilles. Il avait hâte d'en savoir plus. Il resservi une tasse de café qu'il buvait doucement. Il pencha la tête avant de lui parler.

-Non cela ne me dérange pas, je n'ai juste pas l'habitude de tutoyer, je n'ai jamais eu beaucoup de personnes dans mon cercle privé, j'en suis navré si je parais bizarre à cause de cela. Vous pouvez le faire, mais moi, il me faudra bien plus de temps. Je m'en excuse par avance si vous avez l'impression que je vous vieillit, c'est plus du respect, j'ai été élevé et grandi dans cette mentalité.

Même si il laissait les disputes perpétuelles de ses deux géniteurs. Il roula des yeux avant de poser la tasse sur la table délicatement, il n'avait pas vraiment besoin d'un coup de fouet. Il avait un manque d'affection à combler, mais Maël l'ignorait totalement. Il n'arrivait pas à mettre la main sur ce souci qui pompait toute son énergie. Il fixa à nouveau les yeux de Klauss avec curiosité, si noirs, que ses cheveux en devenait jaloux. Lui-même avait les yeux sombre, mais jamais à ce point. Il passa une main sur ses vêtement pour le débarrasser d'une poussière imaginaire. Il sourit aimablement à cet homme qu'il avait sauver en passant dans le couloir des toilettes, il avait entendu un bruit. Il n'avait pas prévu d'observer un patient faire des choses étranges. Il avait été choisi par cet homme étrange pour voir cela ? Mais pourquoi ? Il y avait plus professionnel que lui dans son boulot, en plus, ses conseils pour les choses qui concernaient le cœur étaient souvent à côté de la plaque parce qu'il ne connaissait que cette théorie. Il se racla doucement la gorge avant de se ressaisir un peu. Il devait rester lui et voir si il agissait normalement et ce malgré ses regards répétés sur son visage et sur ses yeux noirs. Il voulait en voir plus. Il ne tenait presque plus sur sa chaise. Il espérait que cela ne se remarque pas trop.

-Dites, pourquoi vous êtes là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Sam 26 Juil - 20:30:03

En toute honnêteté, Klaus était juste heureux que l'étrange picotements aux yeux qu'il avait ressenti à plusieurs reprises ne se manifeste plus. Il n'y pensait déjà plus en fait. Pourtant, s'il avait pu se voir... Savoir qu'il n'y avait plus la moindre trace de bleu ou de blanc dans ses yeux! La tête qu'il aurait fait!

Il se leva et alla se prendre un verre d'eau, il avait soif. Il se rassit avec et en prit une bonne gorgée, soupirant d'aise. Ça faisait du bien. Il remarqua bien que le regard de Maël avait changé et qu'il le regardait d'une drôle de façon, mais, trop poli, il n'osa pas lui demander pourquoi: après tout, ils ne se connaissaient pas encore, c'était un peu gênant. N'empêche, il commençait à se demander s'il n'avait pas une tache sur le nez ou quelque chose comme ça!

- Tu es sûr que ça ne te dérange pas? Je ne voudrais pas te mettre mal-à-l'aise. En tout cas, sens-toi à l'aise de me vouvoyer autant que tu veux, l'important, c'est que tu sois bien là-dedans!

Il repoussa ses cheveux blonds vers l'arrière en souriant gentiment. Cependant, la deuxième question le prit de court. Pourquoi était-il là? Il aurait cru que l'autre s'en serait douté.

- Eh bien, je...

Il trifouilla dans sa chevelure.

- Pour la même raison que tout le monde, non? Je veux dire... J'ai cru comprendre que c'était plus ou moins la même chose pour les autres... Les hallucinations, à cause des expérimentations qu'on a fait sur nous quand nous étions petits... Enfin... À moins que tu veules savoir plus précisément?


Dit-il, cherchant à comprendre mieux la nature de la question qui lui était posée. Il se demandait à cet instant si les autres étaient aussi intenses que lui, ou s'il était le plus fou de la bande. Cela l'inquiéta. Et si Maël le jugeait tellement fou qu'il se sauvait ou ne voulait plus le revoir? Et si c'était pareil pour les autres? En même temps, s'il ne partageait pas ce qu'il avait vécu, il ne le saurait jamais. Et d'un autre côté ce serait un réel soulagement de savoir qu'il n'était ni le seul, ni le pire. Si c'était bien le cas...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Lun 28 Juil - 10:00:35

Maël rit doucement en l'entendant lui demander s'il était sûr que cela ne le dérangeait pas qu'il le tutoie. C'était bien la première fois qu'il voyait cela de ses yeux. Il était gentil ce patient, il se surprit à éprouver de l'affection pour le blondinet. Ce même garçon qui lui autorisait à vouvoyer à loisir. Il était bien loin de se douter de cette tournure, ce n'était pas pour lui déplaire. Il semblait assez nerveux sur le sujet de sa venue. Le comportementaliste l'observa, surtout ses yeux qui étaient d'un noir profond. Malgré le changement de pupilles, il restait lui-même. Il soulevait un sourcil, il s'attendait à ce qu'un truc lui tombe dessus. Il regarda le plafond, mais rien n'était sur le point de l’assommer. Il expliqua brièvement ses hallucinations. L'homme aux cheveux noirs eut une étincelle qui traversa ses yeux de part en part. Il lui demandait si il voulait en savoir plus. Il se demandait si c'était bonne idée de le forcer. Définitivement non. Il finirai par se confier à lui d'une manière ou l'autre. Il devait se montrer patient. Il soupira doucement avant de retrouver son sourire aimable. Il prit la tasse vide entre ses mains. Encore tiède, elle réchauffa ses mains toujours aussi froides.

-Non merci, ne te force pas, ce n'est pas un sujet très gai non plus. Même si certain s’amuserait de cette différence, cela ne semble pas être votre cas monsieur. Puis nous avons d'autres choses en commun que cet endroit. Déjà on préfère tous les deux le thé. Même si présentement, je bois café sur café. Cela m'apprendra à veiller sans y penser.

Maël bailla doucement, il avait passé sa nuit à feuilleter les dossiers. Il y avait à chaque fois une chose étrange avec les patients. Il le savait, il devait voir ces phénomènes devant ses yeux. Là, il avait un bel aperçu avec Klauss. A part dans les films et les mangas, il n'avaient jamais vu de choses pareil. Son côté humain avait peur, son côté scientifique voulait en savoir plus. Est-ce que cela modifiait la personnalité ? Le blondinet semblait ne pas avoir changer d'un pouce. Devrait-il le dire à présent que les choses sont à pat ou attendre encore un peu ? Il devait y réfléchir très sérieusement à ce fait. Chaque mot pouvait jouer contre lui. Il lâcha la tasse, froide à présent, la chaleur ne durait pas.
Maël sourit et se sortit un carré de papier de papier, il le plia à une vitesse raisonnable. Dès qu'il avait fini sa grue, il la donna à cet homme. Il aimait faire des origamis, il n'était pas un expert, mais il se débrouillait très bien pour les faire. Puis il aimait le symbole que représentait ce pliage assez compliqué. Peu de novices le maîtrisait. Il pouvait se vanter de le réussir à la perfection.

-Tenez une grue, il est dit au japon que si on en plie mille, un souhait qui vous est cher se réalise. J'espère que ce pliage vous portera bonheur et propéritée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Lun 28 Juil - 18:28:55

Klaus se demanda bien pourquoi son interlocuteur avait, l'espace d'un instant, regardé le plafond comme s'il s'attendait à en voir surgir quelque chose, mais il ne posa pas de questions. Après tout, c'était malpoli et ça pourrait rendre son camarade mal-à-l'aise, et il ne voulait pas ça. Après tout, et s'il avait des hallucinations lui aussi? Peut-être que, contrairement à lui, ça ne c'était pas stabilisé... Il n'était peut-être pas le pire en fait. Mais comment savoir? Il ne voulait pas le lui demander directement, ça n'était pas très délicat et surtout pas très gentil.

- Ah ah, ne m'appelle pas monsieur au moins, je n'en vaut pas la peine et puis je ne suis pas assez vieux ^^ C'est vrai que j'aime le thé.

Il finit son verre puis observa, intrigué, Mael commencer à plier une feuille de papier. Ça avait l'air vachement compliqué, et bientôt il fut perdu et légèrement admiratif. Jamais il n'arriverait à faire ça! Il reçut le cadeau avec surprise.

- Hé! Merci. C'est très gentil de ta part, tu es très doué en tout cas... C'est très joli !

Il observa l'animal de papier. Il y a quelques minutes, il ne savait même pas qu'une grue pouvait êtrre un animal... Pour lui, c'était simplement une machine qui servait à soulever des choses. Point. Mais bon, il faut dire qu'il n'avait pas beaucoup de culture générale, il n'avait pas été à l'école longtemps... Pas le choix, fallait travailler. Mais hé, il ne s'en plaignait pas, il avait été heureux quand-même! Simplement, il n'allait pas non plus s'en vanter auprès du jeune garçon assis à ses côtés.

- Et toi...Je te renvoie la question, qu'est-ce que tu fais ici?

Il commençait à se poser la question, et c'était la façon correcte de la demander au final...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mer 30 Juil - 8:07:10

Maël était pris de court, pas de monsieur. Lui qui s'était fait à appeler ses patients comme cela par habitude, le voilà qu'il devait utiliser un prénom. Il était pas mal perturbé de ce fait. Il porta ses doigts à ses lèvres pour les mordiller doucement. Le blondinet avait l'air content, c'était déjà cela. Il sourit à ce personnage des plus étrange. Ses compliments le faisait rougir, il n'était pas habitué qu'on le complimente. Surtout ses créations en papier, il faisait souvent cela quand il s'ennuyait. Ce qui arrivait pas mal depuis qu'il était arrivé. Le jeune homme lui demandait ce qu'il faisait, il commençait à rire. Comment il allait dire la vérité ou mensonge. Il posa sa main sur son menton. Il haussa les épaules. Il soupira doucement.

-En fait pour te dire la vérité, je ne suis pas un patient, navré de ne l'avoir pas dit. Mais voilà je suis un des médecins qui exerce dans ses lieux. N'ayez crainte, je ne ferai pas d'expérience sur vous. Ma spécialité est tout autre.

Maël ravala sa salive un peu nerveux par ce qui se passait. Il se mordit à nouveau les doigts. Il sentit les peaux mortes s'immiscer entre ses dents. Il devait faire quelque chose. Instinctivement, il sortit un feuille de sa poche et commençait à faire un petit zoo en papier. Il devait occuper ses mains. Il allait finir par les blesser en les mordant ainsi. Ce qui serait pas mal fâcheux quand il y pensait. Il fit en premier un chat, pour d'obscure raison, c'était le premier animal qui lui venait en tête, puis un papillon, ensuite un éléphant, un ours, une tortue et pleins d'autres. Il s'arrêta quand il n'eut plus de post-it dans sa poche. Il avait une petit vingtaine de construction. Il était troublé. Les yeux le regardaient. Le sourire de Klauss ne le rassurait pas des masses. Il respira à fond. Il devait rester pro, ne pas faire d'écart. Il continua ses exercices de respiration laissant les animaux comme témoin de sa crise de doute. Il ferma les yeux laissant son intérêt se reporter sur lui-même. Enfermé, il devenait n'importe quoi. Il se calmait après une dizaine de minutes et sourit à nouveau à phénomène qu'il pouvait voir. C'était passionnant. Des yeux noirs comme ceux-là sont flippant. Mais il ne reculerait pas. Ce n'était pas son genre.

-Voilà, vous voyez, quand je suis nerveux, je plie du papier. Les médecins ont aussi des sentiments, mais on les cachent pour se montrer fort. Les humains sont comme cela, ils aiment se montrer sur leur meilleur jour, je n'échappe pas à cette règle essentielle.

Maël continuait de sourire à Klauss en espérant voir un phénomène sous ses yeux. Il voulait vraiment observer tout ce qui se passait dans ses lieux et en tirer ses propres conclusions. Il n'était pas au bout de ses peines. Il le savait. Il se montrerait très patient. Le comble pour un médecin, mais il savait que les choses bougeront d'elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Ven 1 Aoû - 21:43:04

Klaus, dans toute sa simplicité, ne remarquait que les sourires et les rires de son interlocuteur et s'en réjouissait. Cela voulait dire qu'il appréciait sa présence et qu'il ne l'ennuyait pas. Il n'aimait pas déplaire aux gens, pas qu'il cherche à tout prix à plaire non, mais il aimait à être agréable aux autres et tant que cela restait possible dans le respect de sa personne il s'arrangeait pour que ce soit le cas. Il n'était pas un tapis non plus, quand-même! Et puis de toute façon, étant une personne sociable et ouverte, il se nourrissait des énergies positives des gens: quand les autres étaient heureux, il l'était aussi - dans une bonne mesure en tout cas.

Il fut surpris lorsqu'il appris que Maël était un médecin. Il n'en avait pas l'air; il semblait si jeune! Mais à la réflexion il était vrai qu'il semblait très intelligent, beaucoup plus que lui probablement. Et cela expliquait pourquoi il avait tant de mal avec le vouvoiement, il avait du mal à sortir de son rôle professionnel. L'allusion aux '' expériences'' qu'il ne ferait pas sur lui le laissa perplexe, personne ici n'était sensé faire d'expériences sur lui non? Il était ici pour être soigné, du moins c'était ce qu'on lui avait dit... Il secoua la tête et se dit que ce devait être un genre de blague, puis chassa cela de ses pensées pour se concentrer comme toujours sur le présent.

Pour une raison qu'il ne s'expliquait pas, soudainement son compagnon avait l'air nerveux. Il mordillait ses doits et recommença à faire des animaux de papiers, tout en lui lançant des regards étranges. Perplexe, cela l'empêcha de répondre à son annonce. Avait-il dit ou fait quelque chose pour le rendre nerveux? Un regard mal interprété peut-être? Il s'efforça de sourire pour le remettre à l'aise. Peut-être pensait-il qu'il allait se mettre en colère en apprenant qu'il était médecin? Il ne voyait pas pourquoi il le serait, après tout, il faisait partie de ceux qui étaient sensés prendre soin de lui et l'aider... Il n'allait pas lui en vouloir de ne pas le lui avoir dit avant, ils ne se connaissaient que depuis quelques minutes, bon sang!

Bientôt il parla de nouveau et cela aida un peu Klaus à le comprendre.


- Je comprends, il vous faut montrer toujours du calme pour rassurer les gens que vous avez à votre charge. C'est normal, vous devez souvent gérer des gens insécures ou stressés.Alors il faut se montrer sous un jour qui les met en confiance. Mais je ne comprends pas pourquoi tu es nerveux...?

Soudain son ventre grogna fortement. Il se rendit compte qu'il avait vraiment très faim. Étrange... Il avait mangé il n'y a pas si longtemps pourtant.

( HRP: Je pars 5 jours sans Internet, je te répondrai en revenant!)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Mar 5 Aoû - 10:29:50

Maël ne lâchait pas son regard de cet homme. Il ne pouvait qu'être fasciner par ce dernier. Les billes noires le fixaient et son sourire le rendait effrayant, pourtant. Il avait une petite voix innocente. Il était lui-même un phénomène étrange. Il voyait bien les doutes du blondinet, il se remettait à paniquer. Il n'aimait pas perdre le contrôle et son instinct lui disait que ça ne faisait que commencer. Il n'était pas au bout de ses peines. Je devais trouver un moyen de relâcher la pression. Il secouait sa tête, penser à ce genre de choses n'allait rien arranger non seulement pour lui, mais aussi pour ce jeune homme. Il était nerveux, il se sentais seul, horriblement seul dans ce grand bâtiment. Il tremblait encore un peu. Le comportementaliste passa une main dans ses cheveux sombre leur douceur le calmait un peu. Il ne savait vraiment pas ce qui l'avait, pourquoi depuis qu'il était ses sentiments lui jouait-il des tours. Il sentait son cœur battre, il était au bord des larmes. Klauss se mit à parler de choses, il avait raison. Mais il n'oubliait pas que ce masque de bonté se cachait un être, lui. Il pouvait s'imaginer dans les bras d'une personne et s'effondrer comme jamais. Il entendait l'estomac du patient gronder, il rit un peu face à ce bruit des plus naturels. Il se leva et se dirigea vers le semblant de cuisine.

-Je vais faire des crêpes. Je suis nerveux, car j'aime le travail bien fait. Et je me laisse emporter par mes émotions que mes carences du passé me torture un peu trop à mon goût. Je devrais rester pro en tout circonstances et surtout devant un patient. Ne pas se montrer faible.

Maël s'en voulait d'être si prompt à s'attacher alors qu'il savait très bien que cela lui apporterai que souffrances. Il n'avait pas envie de revivre ça. Il fouilla les armoires et trouva les ingrédients sans problèmes. Il lesprit dans ses mains et se mit au travail pour préparer ses crêpes, il n'était pas un cordon bleu, mais il faisait les crêpes comme personne. Peut-être à cause des moments des joies que ça lui rappelait. Il sourit tout seule en les faisant se mettant de la farine jusqu'au visage. Il se retenait d'éternuer comme un malade. Il continua un moment à faire sa préparation avant de se tourner à nouveau vers ses yeux. Toujours aussi noirs. Il en avait la chair de poule. Il mit la crêpe dans une assiette avec un petit sourire.

-Allez mange, tu ne va pas te priver pour moi tout de même. Il faut bien manger pour aller mieux.

Maël parlait comme un pro à cet instant, il était fier de lui. Il sentait son orgueil gonfler un peu. Il parlait comme le médecin qu'il était censé être. Pas comme un être fragile. Il aurait une autre personne à qui se confier, il espérait seulement que ça soit un de ses collègues ou... Un amoureux, non, il devait pas penser à s'attacher de la sorte à un type.

Hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Jeu 7 Aoû - 22:24:35

Klaus fut surpris par la réponse et les réactions du jeune homme médecin qui l'accompagnait. Déjà, il remarqua finalement qu'il était au bord des larmes et qu'il tremblait. Pourtant, cela n'avait aucune logique si l'on regardait les évènements actuels qui n'étaient que des plus normaux... Une seule explication logique en fait, qui s'imposait: Maël faisait une crise de panique. Il avait déjà vu ça, même s'il avait eu la chance de ne jamais l'expérimenter; il savait que ce n'était pas rationnel et que les gens qui en souffraient n'y pouvaient pas grand-chose. Il ressentit un élan de compassion pour le jeune homme mais, gauche, ne sut pas comment l'exprimer. S'il avait été un de ses amis, il l'aurait certainement prit dans ses bras pour le consoler et le réconforter, mais ils n'étaient pas assez intimes pour qu'il puisse faire ça sans rendre l'autre mal-à-l'aise. Hum. Pourtant, il aurait bien voulu faire quelque chose...

Il ne put s'empêcher d'être heureux que son interlocuteur se mette à faire des crêpes. Plus les minutes passaient et plus il avait une faim de loup! Il commençait même à se sentir faible, ce qui le rendait perplexe; il n'y avait pas si longtemps que ça qu'il avait mangé, or il se sentait comme s'il ne s'était pas nourri de la journée. Et puis c'était tellement soudain! Enfin, c'était peut-être le stress, ou les médicaments qu'on lui avait donné.

Il sourit en voyant Maël s'en mettre partout et puis le voir sourire le rassurait un peu, il n'allait pas si mal que ça au moins.

La crêpe fut finalement déposée devant lui et il dut, à sa grande surprise, se retenir de se jeter dessus comme un sauvage. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait à la fin?! Non, la chose polie et gentille à faire était de lui répondre en premier. Et puis il n'allait tout de même pas parler la bouche pleine!


- Allez, tu ne vas pas endosser ton rôle de médecin vingt-quatre heures sur vingt-quatre après tout. Ça n'est pas humain. Personne ne peut être professionnel en tout temps... Garde ça pour tes heures de travail, en ce moment nous sommes entre camarades, il n'y a aucun problème si tu montres tes émotions. Moi je n'en vois aucun en tout cas! Et si tu as besoin d'un ami ou simplement d'une oreille pour t'écouter je le ferai avec plaisir. Merci pour la crêpe en passant ^^

Et, se disant, il l'engloutit d'une bouchée sans pouvoir se retenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Lun 11 Aoû - 8:13:49

Maël était perdu, il faisait des crêpes à cet homme, il sourit doucement, la préparation avait le don d'occuper son esprit entier. Klauss lui parlait, il disait qu'il n'avait pas besoin d'endoser tout le temps son rôle de médecin. Il se mit à rougir doucement, il se disait que tant qu'à faire, il allait trouver l'amour dans ces lieux, pas avec cet homme, son regard noir faisait un peu peur l'air de rien, même si sa curiosité était piquée au vif. Il pouvait se détendre doucement, ses épaules étaient moins lourdes. Il soupira doucement se tenant au plan de travail, le souffle rendu court. Il prit la poêle se brûlant un peu la main. Il couinait et faisait les dernière crêpes rapidement avant de mettre sa main sous l'eau. Il avait mal, se brûlait faisait cela. Il eut un regard pour cet homme qui dévorait ses crêpes. Il se soignait d'abord. Il fouillait les tiroir et tombait sur une armoire fermée à clé. Il fouilla ses poches et trouva la clé. Il mit la main sur une crème contre les brûlures. Il l'appliquait avec soin. Cela faisait bien mal, il devait calmer cette douleur. Il soupira en sentant un picotement à l'endroit où sa peau avait été chauffée si fort qu'elle lui avait fait mal.

-Mangez donc jeune homme. Je les ai faites en grande partie pour calmer votre estomac qui me semble bien affamé.

Maël refermait l'armoire en soupirant, au moins, il n'aurait plus mal tant qu'il ne touchait rien avec cette main. Il était toujours aussi doué quand il cuisinait, il se disait qu'il pourrait se trouver un amant qui savait préparer des trucs, car lui était une véritable catastrophe ambulante. Il avait du mal à se dire que cette fois il aurait de quoi s'enflammer. Il se mettrait à la recherche de cette personne tout en restant le plus discret possible. Personne ne devait savoir qu'un médecin recherchait l'amour entre ses murs. Il prit une crêpes et l'avala après une masse de sucre sur la surface dorée de la préparation. Il avait besoin de sucre, beaucoup de sucre. La nourriture descendait doucement le long de sa gorge, le goût sucré le détendait à nouveau, il en prit une seconde lentement, à nouveau il la recouvrait une bonne ose de sucre. Il n'avait pas peur de faire une crise de foie. Trop occuper à se faire un petit plaisir en prenant sa dose de sucre tant méritée. Il souriait et regardait l'homme, la bouche pleine, il évitait de parler, mais ces billes noires attirait son regard. Sa gourmandise piquait une demi-douzaine de crêpes, de sa préparation. Il laissait le reste à son camarade, pourquoi en avait-il fait autant, il s'était emporté. Comme d'habitude, il avait pour un régiment, lui qui n'avait pas d'amis, il savait que ça lui prendrait trois jours pour les manger à lui seul. Heureusement cette fois, il n'était pas seul. Il avait quelqu'un, un patient, celui qu'il avait sauvé de sa prison particulière. Il rit un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Sam 16 Aoû - 0:16:42

Comme le jeune homme ne répondait pas à son intervention précédente, Klaus en conclut qu'il ne désirait pas parler de ce sujet plutôt délicat. Il n'insista donc pas, et espéra simplement qu'il n'avait pas été trop loin et fait preuve d'indélicatesse. Sans se casser davantage la tête, il continua de manger, pour combler cet appétit féroce qui ne lui ressemblait pas et qu'il ne comprenait pas. Pourvu qu'il ne soit pas malade...

Il sursauta quand le docteur se brûla la main. Heureusement, il appliqua rapidement de la crème et soigna sa blessure. Évidemment, voyons, il ne voyait même pas pourquoi il s'était inquiété... C'était son domaine après tout! Justement, parlant de cela... Quelque chose lui vint à l'esprit.


- Oui, enfin, justement... Puisque tu es médecin, est-ce que c'est normal que j'aie faim à ce point? C'est que ça ne me ressemble pas du tout, je me sens comme si je n'avais pas mangé depuis des jours et puis même normalement je n'ai pas un si gros appétit... Est-ce que ça pourrait être un effet secondaire des médicaments qu'on m'a donnés, tu crois?

Tout en lui parlant, il ne s'arrêtait pas de manger, il avait trop faim, il ne pouvait pas s'en empêcher. Heureusement, il avait encore assez de contrôle de soi et de politesse pour ne pas parler la bouche pleine, ce qui aurait été franchement inconvenant et déplacé.Lui aussi mettait beaucoup de sucre sur ce qu'il mangeait. À un moment, il se leva et alla voir dans le réfrigérateur s'il n'y avait pas quelque chose d'autres que du sucre à mettre sur ses crêpes. Après tout, la nourriture ici était mise à la disposition de tout le monde, non?

Il trouva un pot de confiture et aussi du sirop d'érable, et revint donc s'asseoir à la table satisfait. Enfin un peu de variété! Il s'attaqua de nouveau à sa nourriture avec délice.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Scientifique

Scientifique
avatar


Celebren : 69
Avatar : Zeref - Fairy Tail


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Sam 30 Aoû - 9:24:38

Maël passait un bon moment et ce malgré qu'il s'était brûlé la main. Il observa le jeune homme, toujours les yeux noirs, comme si il ne voulait jamais disparaître de sa vue. Le blondinet commença à parler à cet instant, il avait quelque chose à demander au médecin qu'il était. Il demandait si c'était normal d'avoir si faim ça devait être du à ce phénomène, il pariait sa chemise sur ce coup. Il avançait la théorie comme quoi c'était juste du aux médicaments. Le scientifique pouvait continuer cuisiner sachant pas du tout était les limites de l'estomac de son jeune homme pris dans ces phénomènes étranges.

-Ce n'est pas pour faire peur jeune homme, mais vos yeux sont noirs depuis un moment. C'est peut-être la cause de votre grande fringale du moment. Je suis beau être médecin, mon savoir n'est pas infini, j'en suis bien navré d'ailleurs. Je vous souhaite un bon appétit tout de même.

Il avait dit, maintenant, il ne lui restait plus qu'à voir comment il allait réagir, le comportementaliste était à l’affût du moindre changement. Il aimait son métier, il était fait pour lui et qu'importe ce qu'on pouvait lui dire, il n'en changerait pas. Même si on lui promettait de vivre une belle histoire d'amour, Cette chose dont il avait tant entendu parler sans espoir de la touché même du bout des doigts. Il voulait aimer et vivre cs choses de l'intérieur pas observer ses conséquences comme durant toute son enfance. Maël pouvait dire ce qu'il voulait, il était marqué profondément par ce passage de sa jeune vie sur terre. Il lâcha un petit soupir, il ne devait pas penser à ces choses, tout ce qui comptait c'est de voir comment il allait réagir, il piqua une crêpes, si il les avait faites c'était aussi pour lui et puis la curiosité, ça creuse. Il laissa son regard se balader sur le corps du jeune homme, un joli blond, il secoua sa tête, ses hormones s'y mettait, ça devenait n'importe quoi. Il haussa les épaules, il devait se détendre, il n'était pas là pour trouver sa moitié, mais pour exercer son métier et ce à plein temps. Il n'allait pas reculer. Il savait maintenant qu'il avait ses limites, cette tendresse qu'il avait jamais eue faisait partie de ses désirs les plus profonds. Il avait entendu tellement de choses sur cette dernière.

-Cependant, j'ai observer que vous semblez pas avoir senti le changement de vous pupilles,je me demandais si c'était bien de vous le dire ou on, j'avais peur surtout d'être impoli. Je ne suis pas de ces hommes, enfin je crois, pas quand je travaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 55
Avatar : Valshe


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   Dim 31 Aoû - 2:45:11

Klaus mangeait toujours avec autant d'appétit tout en écoutant la réponse du médecin qui était devenu son compagnon du moment. Cependant, à la mention de ses '' yeux noirs'', il s'arrêta d'un coup.

- Hein? Des yeux noirs? Comment ça?

Il le regarda avec des grands yeux et farfouilla sur la table jusqu'à trouver une cuillère. Il observa son reflet déformé dans l'ustensile et devint blême, ce qui contrastait encore plus avec ses yeux effrayants.

- Bordel de...

Il lâcha un paquet de mots pas très polis, ce qui ne lui ressemblait vraiment pas, lui qui était toujours très correct dans son langage... Mais bon, on pouvait le comprendre vu la situation, ça n'arrivait pas tous les jours et puis c'était plutôt déstabilisants! Et il faut dire que même s'il ne l'utilisait pas, il avait un bon répertoire de vilains mots, vu qu'il venait de la campagne... Là où le langage est le plus fleuri, disons!

Il se leva brusquement pour aller mieux se regarder dans des petits miroirs décoratifs posés sur l'un des murs. Il examina ses yeux, tira sur sa peau, les malaxa, les toucha, les frotta, mais rien à faire. Il avait un air consterné.

- Comment c'est possible?! Ça n'affecte même pas ma vue! Et si je la perdais plus tard?! Je fais peut-être une hémorragie ou quelque chose comme ça... Il faut que j'aille voir les médecins! Mais... Je fais super-peur avec ça! Comment je vais pouvoir me montrer en publique?! Il me faut des lunettes de Soleil!!!

Oui, bon, il paniquait un peu, mais c'était normal, mettez-vous à sa place! Il avait peur de devenir aveugle, peur de rester comme ça pour toujours et que tout le monde ait peur de lui, lui qui était si sociable... Peur que ça commence à faire mal, ou que le reste de son corps subisse des changements. De ce fait, il n'écouta qu'à moitié la fin de l'explication de l'autre, pris dans son désarrois. Il ne lui en voulait pas de ne pas le lui avoir dit avant, pour tout dire il s'en fichait, le plus important étant qu'il le lui ait dit avant qu'il ne croise quelqu'un d'autre. Il aurait uniquement été un peu fâché s'il l'avait laissé repartir à sa chambre sans rien lui dire. C'est un peu l'équivalent d'une tache dans les dents: c'est gênant, mais on espère que quelqu'un nous le dise au plus vite pour pour pouvoir l'enlever ou le cacher, et non avoir l'air d'un imbécile devant plein de gens au cours de la journée parce que personne n'ose nous l'avouer.

Il retourna s'asseoir, ne supportant pas la vue de ces deux caves noires sur son visage. Il fixa son assiette, le nez baissé.

- Est-ce que ce genre de choses est arrivé à d'autres patients? Des changements corporels?

Il avait l'air très fragilisé, sur le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ça commence mal... ( PV Maël)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ça commence mal... ( PV Maël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
l'institut naicelea
 :: Rez-de-chaussée :: Toilettes
-