AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT]cauchemar en consultation - kelan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 73
Emploi : Médecin généraliste
Avatar : John Watson - Sherlock BBC


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: [EVENT]cauchemar en consultation - kelan   Ven 13 Juin - 18:04:49


cauchemar en consultation



Un soupire. Un halètement. Un cri sourd. Ma bouche est grande ouverte, et pourtant rien ne veut sortir. Supplications silencieuses. Torture infernale. Mon corps se cambre et mes bras se lèvent, griffant le vide. Regard vide, respiration tremblante. J'ai mal. Je n'en peux plus. Je ne peux plus respirer. Les murs se rapprochent. Coupent mon souffle. Me tuent. Ou alors c'est une tombe. Ou encore une boite. C'est un tout. C'est un rien. Une simple hallucination. Hallucination réelle.

J'ai mal. Je n'en peux plus. Mon corps se crispe, et cette fois-ci un hurlement sort. Désespoir. Que quelqu'un m'aide.. Mais personne ne le peut. Personne. Ma femme a essayé.. Elle a échoué. Mes mains se posent sur mon cœur. Je n'arrive plus à respirer.. Du moins, j'ai l'impression. Ce n'est qu'une impression, je le sais. Mais pourtant.. Pourtant. Ca ne change rien. Rien au fait que continuellement, j'ai l'impression de mourir. Peur. Terreur, même. L'effroi que me laissent mes crises est horrible.

Je me redresse subitement, tremblant comme une feuille. Mes yeux sont écarquillés, et ma respiration sifflante. Et je hurle. A nouveau. Pleinement conscient cette fois-ci. Je hurle jusqu'à ce que ma voix s'éteigne et que je m'écroule sur mon lit. Mes larmes coulent, inondant mes draps et mon visage. Je veux que ça cesse. Je veux pouvoir mener une vie normale, tranquille. Sans ses crises. Je veux retrouver ma famille. Ma fille, ma femme. Je veux leur dire à quel point je les aime.

Mais c'est impossible.
Je le sais.

On ne sortira jamais d'ici. Surtout avec nos mutations. Nous ne sommes pas des patients. Nous sommes des cobayes. Et pourtant, bien que je le sache, je ne peux qu'être soumis aux lois imposées à l'institut. J'aurais pu mourir, le jour ou j'ai sombré dans le coma. Mais ils m'ont tout de même sauvé. Alors je ne sais plus quoi penser. Mais à l'heure actuelle, je n'arrive pas à réfléchir de toute manière. Je suis faible, tellement faible. Même si je fais mon dur avec mon physique et en faisant des remontrances.. Moralement, je suis brisé. Brisé depuis ma première crise. Et chaque crise me brise encore et encore, comme si au bout d'un moment, l'un d'elles va vraiment me tuer. C'est comme un avant-goût. C'est l'enfer avant l'heure.

Le sommeil ne veut pas de moi. Il me laisse fatigué. Meurtri. Faible. Brisé. Et dire que j'ai une consultation avec Benedict.. Je vais être beau à voir. Comme d'habitude, mes joues seront encore creusées, mon teint aussi pâle que mes cheveux. Et je tiendrais à peine debout. Mais j'ai l'habitude. Je me redresse donc sur mon lit, m'asseyant au bout. Tête baissée, mains crispées. Le regard inexpressif, je me lève et je sors de la chambre. Machinalement, tel un robot, je me dirige vers les toilettes. Me tenant aux murs en gémissant, tenant à peine sur mes pieds.

Faible.

Arrivé, je m'effondre devant une cuvette. Puis j'ouvre la bouche, vomissant tout ce que j'avais dans le ventre. Tremblements. Impuissance. Je tente de me relever, mais je m'écroule. Mes larmes se remettent à tomber. Je serre les dents, frappant le sol de mes poings, avant de m'adosser au mur. Il n'y a personne, à cette heure-ci. Ou du moins, personne qui ne prête attention à mon état. On ne sait pas me gérer sauf avec des médicaments forts, de toute façon. Et je ne me calmerais pas réellement avant quelques heures.

Alors je reste là, croupis dans les toilettes. Je reste là des heures durant, jusqu'à ce que la lumière s'allume pour laisser entrer de nombreux autres « patients ». Je me lève donc, et je sors silencieusement, faisant comme si rien ne s'était passé. Je manque de nombreuses fois de marcher sur ma queue de chat, n'ayant pas encore l'habitude. Je grogne en l'enroulant autour de ma taille, alors que je prends la direction du bureau du Docteur Galloway de manière robotique. Je me demande bien pourquoi il veut me consulter, tout en sachant que depuis mon arrivée, mon état est toujours le même. Mes crises varient entre violentes au point de me faire perdre connaissance plusieurs jours et « faibles », qui ne me font que souffrir mentalement et physiquement, mais pas au point de me faire tomber dans les limbes de l’inconscience.

J'approche mon poing de la porte pour toquer, mais celle-ci s'ouvre sur un Benedict qui semble crispé.

« Dr Galloway. »

Ma voix est faible mais dure, et mon regard bleu électrique se pose sur le personnel de l'institut. J'entre donc dans son bureau et me dirige vers la chaise sur laquelle je m'assis sans demander. Je regarde devant moi, le visage montrant une fatigue non dissimulée. Fatigue physique morale et physique.

« J'espère que vous avez trouvé quelque chose pour enlever ces oreilles et cette queue ou pour arrêter mes crises. » je grogne.

Je tourne mon visage vers Benedict, les sourcils froncés. Je ne suis pas vraiment de bonne humeur à cause de ma crise, j'espère donc qu'il ne m'a pas fait venir pour rien. Auquel cas je risque bien de m'énerver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 73
Emploi : Médecin généraliste
Avatar : John Watson - Sherlock BBC


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT]cauchemar en consultation - kelan   Dim 31 Aoû - 8:24:26


cauchemar en consultation