AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 33
Emploi : Chirurgien
Avatar : OC de littleulvar (DA)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Sam 7 Juin - 17:38:10


Sweet Poison

Un coup de vent fit battre la fenêtre et danser les rideaux, derrière lui. Le claquement sec tira le scientifique de sa concentration. Levant les yeux, il soupira, sourcils froncés, bouche pincée, et se leva pour refermer le battant. Lorsqu’il se plongeait à corps perdu dans ses recherches, le moindre bruit parasite pouvait être source d’une profonde frustration. Comme à cet instant précis. Un air agacé sur le visage, il se mit à faire les cent pas devant le paysage montagnard secoué par le vent. La matinée avait été radieuse, mais à présent de gros nuages gris s’amoncelaient au-dessus de l’Institut, laissant présager l’arrivée d’un orage dans la soirée. Cette perspective rendait le chirurgien d’autant plus nerveux. Il avait toujours détesté ces intempéries effrayantes et bruyantes. Encore plus ici, au beau milieu des Alpes, en altitude… Les éclairs étaient gigantesques et les coups de tonnerre assourdissants. Bien sûr, il savait qu’il n’avait aucune raison d’avoir peur. Sa sœur lui avait répété de nombreuses fois. « Ce n’est rien, tu es à l’abri, Raph. » Mais cette crainte incontrôlable revenait toujours lui grignoter le ventre, malgré lui. Secouer la tête. Il fallait qu’il se change les idées. Qu’il pense à autre chose.

Du regard, il balaya la pièce, en quête d’une occupation plus ou moins constructive. Les poissons avaient déjà été nourris, le ménage fait, et personne n’avait pris de rendez-vous pour ce jour-là. Et même dans le couloir, dehors, tout semblait calme. Sur le bureau s’étalaient une multitude de documents, des papiers couverts de chiffres et des dessins anatomiques. Ils concernaient son étude en cours, des tests de médicaments sur les rongeurs. Un instant, il envisagea de se remettre au travail sur le sujet… Mais il changea rapidement d’avis. Les souris ne seraient pas suffisantes pour occuper son esprit agité, pas cette fois. Tout en réfléchissant, il entreprit donc de ranger les feuillets éparpillés. Une fois classés, tous ses dossiers en cours étaient soigneusement rangés dans l’ordre de leurs numéros, dans les tiroirs du meuble. Celui-ci portait le nombre 1405, et irait donc se glisser entre les expériences 1403, sur le développement embryonnaire, et… quel était celle qui venait après, déjà ? Un peu surpris de ne pas s’en souvenir, le chirurgien tira la pochette voisine de celle qu’il venait de ranger. Chose étonnante, la page de garde était vierge. Peut-être était-ce pour cette raison qu’il ne l’avait pas mémorisée. Intrigué, il ouvrit la pochette cartonnée. Le titre était inscrit en noir, en haut de la seconde page. « Exp. 1408(4) – Tests sérums mutagènes ».

Un petit juron se forma dans sa gorge sans pour autant franchir ses lèvres. Il avait trouvé ce dossier un mois plus tôt, posé en évidence sur son bureau, et accompagné d’une lettre d’instructions de la part de M. Daw. Mais sur le coup, il n’y avait pas prêté grande attention, absorbé dans l’étude d’un autre cas. Il l’avait donc rangé, puis l’avait oublié. Ce genre d’étourderies avait beau être rare chez lui, il maudit mentalement son incompétence. Inacceptable. Le patron serait outré d’obtenir les résultats en retard, non ? Possible. Mais en y réfléchissant, peut-être pas tant que ça. Après tout, il n’avait rien réclamé. Peut-être même avait-il oublié, comment savoir ? Le milliardaire semblait toujours très occupé.

Hausser les épaules. En tout cas, cet imprévu constituait un passe-temps idéal. Raphaël parcourut rapidement les informations qu’il avait en sa possession. L’expérience consistait à injecter un sérum expérimental à l’un des patients, puis à rédiger un rapport. Le produit, d’une étrange couleur jaune, était fourni dans de petits tubes d’un millilitre. La suite indiquait qu’il devait être administré en trois injections, que le patient devait être en bonne santé… Jusque là, rien de très passionnant. Page suivante. Oh. Oh… Les yeux du scientifique s’arrondirent en parcourant la section « effets présumés ». Et il se mit à regretter de ne pas s’être intéressé au dossier plus tôt. Quel génie pouvait avoir créé un mélange pareil ? Splendide, c’était absolument splendide. Si la mutation se déroulait comme prévu… Il frissonna d’excitation rien qu’à cette pensée. Décidément, ce centre de recherche réalisait ses rêves les plus fous. Un sourire carnassier naquit sur son visage. Il fallait qu’il réalise les tests, vite, vite. Mais pour cela, il lui fallait un cobaye, bien sûr. Qui donc pouvait convenir à cette expérience ? Qui aurait l’honneur de servir la science entre ses mains ?

On frappa à la porte. Timing parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 47
Emploi : Gérant de l'Atelier de mécanique
Avatar : Original par Omupied


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Mar 10 Juin - 15:12:44

Ouvrir ses yeux sur Roxanne de Police, check.
Grogner, check.
Ne pas réussir à se lever à cause d’une patte alien, moins cool.

Le blond a filé sans demander son reste sous la douche. La musique tournait toujours et l’eau venait à bout des dernières brides de sommeil. Encore heureux qu’en bon paysan il ne pouvait dormir qu’à poil et la fenêtre ouverte dès le beau temps arrivé.
La tête hors de l’eau la situation n’était pas plus claire. Un genre de membrane cheloue était en train de grignoter la longueur de ses doigts, ses ongles avaient juste doublés volume pour mieux se durcir et le tout répondait de façon très  approximative dû aux changements.
Minute de silence en mémoire de ces cours de yoga complètement perchés qui passent à des heures impossibles. Celles sur lesquels ne tombent que les survivants de soirées à l’œil bovin, avec leur casserole de pates  trop cuites sur les jambes et la mine plus défaite que jamais. Malgré le regard vitreux et la lutte contre le coma éthylique, quelque chose avait dû se graver au fond du recoin le plus paumé de son cerveau. Il n’a pas gueulé comme fillette, n’a pas tenté de se jeter par la fenêtre et n’a eu que la vague impression d’être devenu fou.

Deux heures à compter les imperfections du plafond plus tard, il décida de mettre de la musique.  Pour une fois il bénissait les bâtards qui avaient eu la brillante idée de ramener son poste radio tout droit sorti d’un clip hip hop des années 80. Un pavé de métal qui pesait son poids qui avait été gravé plus par son vécu que par choix artistique. Ce truc avait son âge et avait assisté à ses premiers pas comme à ses premières baises. Ils faisaient pas de la merde à l’époque, ce truc avait survécu contre vents et marrées, des chutes dans les ravins aux litres d’alcool qu’il a pu se recevoir dans la gueule.
Vous connaissez le seul paysan capable de graver sur cassette toutes ses playlists au 21ième siècle ? Bravant des griffes récalcitrantes, il finit par avoir sa musique.
Pour toute la fin de matinée et le début de l’après-midi, Queen, Oasis, The Police, Led Zep et Thiéfaine ont animés l’aile Sud. Parait que le blond est un peu sourd d’oreille concernant la musique, mais vu le peu de plaintes, rapidement oubliées devant un barbare tatoué et à poil, apparemment la majorité voisins étaient ou d’accord, ou absents.  
L’atmosphère commençait à se faire sérieusement lourde. L’orage n’allait pas tarder, comme tout le beau monde parti profité du beau temps. S’il voulait sortir un peu c’était le moment. Il commençait à se faire faim quand même, et puis ses papattes avaient peu de chances de disparaitre comme par enchantement dans son sommeil.
Motivé, il commença sa tentative d’habillage. Deux Thiéfaine plus tard, il décréta que les sous-vêtements c’était très surfait finalement. Il attrapa un jean, se disant que ça devait être pratique d’être cul de jât parfois. Fier d’avoir pu enfiler deux jambes, malgré leur état similaire à ses mains, il s’accorda une minute à fixer le plafond. Presque fatigué par l’effort, Chris s’écroula une fois de plus sur son lit après avoir réussi à remonter tout ce bordel pour être à peu près habillé. Non sans griffures auto-infligées. Il réussit tant bien que mal à enfiler un tee shirt, avant de lancer un regard à son bas. Remonter sa baguette ? Non, trop mainstream, et un peu trop peur de blesser un endroit si important avec ses pattes peu mobiles.
Il n’allait pas se la jouer Edward aux mains d’argent longtemps, être handicapé c’est surtout cool au moment où on retrouve ses capacités, en dehors de ça, ça craint. Ne pas être foutu de s’habiller seul lui donnait un sale gout de sénilité avant l’heure.

Don’t stop me now.
Cette fois il était parti. Les yeux fermés, étalé sur son lit, il souriait, faut croire que c’était un signe du destin. Il était temps de se bouger et surtout d’arrêté de faire le papy boudeur.  Il se leva sans attendre les dernières paroles, claquant la porte alors que sa playlist avançait toujours.
Ses rangers n’ayant rien voulu entendre, c’est donc avait une dégaine improbable que le blond montait l’escalier en priant pour ne croiser personne. Il se dirigea vers le bureau du seul scientifique en qui il avait à peu près confiance. Frapper à la porte, attendre deux secondes et rentrer. C’était son plaisir secret de ne pas laisser au chirurgien le temps de répondre avant d’imposer sa présence. Cette fois pourtant, c’était plus par envie de se planquer là où on ne le chercherait pas que pour le faire râler.  

Il semblait en forme. Plus ce mec avait de papiers dans les mains, plus il souriait. Chris ne trouvait pas ça si bizarre, lui aussi était marié à son taf. Il avait l’air aussi dingue devant une moto que le brun devant ses dossiers. C’était en partie pour ça qu’il le respectait, même s’il aimait faire son chieur, il ne se permettrait jamais  de l’empêcher de bosser.

Levant une de ses pattes difformes, il sourit tranquillement à Raphaël, quoiqu’un peu emmerdé. Plus qu’à espérer que le chirurgien saurait quoi faire.

Doc, j’ai un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 33
Emploi : Chirurgien
Avatar : OC de littleulvar (DA)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Sam 14 Juin - 17:41:52


Sweet Poison

La porte s’ouvrit avant qu’il n’ait eu le temps de répondre, laissant entrer une silhouette imposante qu’il connaissait bien. Christian Gauthier, le géant dont il s’occupait depuis que ce dernier avait rejoint l’Institut. D’ordinaire, ils se voyaient lors des examens médicaux imposés par le règlement, ou bien lorsque le mécanicien décidait de se mettre à dos l’administration, et que le chirurgien devait le réprimander pour son comportement peu coopératif. Rien de très passionnant, donc. Mais, cette fois-ci, le blond tombait à pic. Il constituerait un sujet d’étude parfait. En bonne santé, résistant… un peu réticent, certes, mais Raphaël savait comment arranger ce genre de désagrément pour rendre ses cobayes dociles. Inutile de s’inquiéter, donc. Le sourire s’élargit, tandis que le mécanicien s’avançait vers le bureau, levant devant lui ses mains immenses.

« Doc, j’ai un problème. »

Un problème ? Le scientifique sortit de sa rêverie pour se concentrer sur ce que lui montrait le nouveau-venu. Ce qui le préoccupait était assez évident : ses ongles semblaient anormalement allongés et, surtout, une étrange membrane reliait désormais ses doigts. Formant ainsi des sortes de palmes. Or, si ce phénomène était observable sur les mains de certains nourrissons, son apparition spontanée chez un individu adulte était bien plus rare. Voire complètement impossible. Les cellules de la peau n’agissaient pas ainsi, à leur guise, pour créer de nouvelles structures. Du moins, pas chez le commun des mortels, mais pour les patients de l’institut, ces transformations semblaient de plus en plus fréquentes, ces derniers temps. Christian et Jesse n’étaient pas les seuls à voir leurs corps se métamorphoser, d’après les conversations qui couraient dans le département scientifique. Plusieurs fois, il avait surpris des bribes d’informations… On parlait d’écailles, de changements de couleur…
Et peu importe ce qu’il se passait, le docteur Lindberg était ravi. Tout cela était l’occasion pour lui de découvrir de nouvelles choses. De faire avancer la science. Parfois, le soir, il se surprenait à rêver de publications dans de célèbres revues médicales, signées de sa main. Quel honneur… Mais il y avait peu de chances pour que Daw laisse les résultats des recherches filtrer à l’extérieur. Dommage. Tant pis. Rien n’égalait la satisfaction de pouvoir étudier ces spécimens si fascinants. Et aujourd’hui, Raphaël avait l’impression d’avoir gagné à la loterie. Des mains palmées, et un sérum aux effets saisissants. Il en avait presque des vertiges. Il fallait commencer par s’occuper de l’un ou l’autre, mais comment choisir ?
Se caler dans le fauteuil, reposer le dossier devant lui et poser ses mains sur les accoudoirs, pour se remettre à réfléchir de façon claire. Opter pour l’un ou pour l’autre n’était pas une obligation. Le tout était de ne pas inquiéter le patient.

« Bonjour, Monsieur Gauthier. Je vous en prie, mettez-vous à l’aise. Vous avez de la chance, je venais juste d’en finir avec ce dossier. Je vais m’occuper de vous tout de suite. »

Il se leva donc, et s’approcha du blond pour examiner ses mains. Ou peut-être ses pattes, car cela y ressemblait vraiment. Elles paraissaient encore plus imposantes, vues de près. Les doigts fins du brun semblaient presque appartenir à un enfant, à côté. Sans compter que les ongles s’étaient sérieusement épaissis et assombris, leur donnant l’aspect de griffes pointues, ce qui n’arrangeait rien. Froncer un peu les sourcils, concentré. Le médecin, après s’être assuré du bon-vouloir de son patient, fit jouer les articulations, contrôla la souplesse des membranes, leur épaisseur, puis commença à tester les terminaisons nerveuses.

« Est-ce que vous sentez quelque chose, lorsque j’appuie à cet endroit ? Et ici ? »

Apparemment, une petite perte de sensibilité était à déplorer, ce qui expliquait la lenteur et la maladresse avec laquelle le géant manipulait ses nouveaux « instruments ». Mais il ne s’agissait de rien de grave. Les mécanismes du mouvement n’étaient pas altérés quand à eux, même si la présence des cloisons de peau les rendait un peu plus difficiles à gérer. Autrement dit, la mutation avait l’air de s’être bien passée, sans qu’il y ait de complications ou de douleurs autres que celles dues aux griffures. Et ce constat valait aussi pour les pieds. C’était une bonne nouvelle, même si pour l’intéressé, le changement devait être dérangeant. La meilleure chose à faire dans ce genre de situation était de dédramatiser, non ?
Tout en désinfectant les petites blessures que s’était infligé son patient un peu plus tôt, il lui fit donc part de son avis.

« Je pense que vous retrouverez bientôt le contrôle complet de vos mains et de vos pieds. Il faut laisser le temps aux nerfs de s’adapter à la nouvelle structure de vos muscles. En attendant, essayez de vous entraîner à saisir des objets, ça devrait accélérer le processus. Et je vous conseille de bien entretenir vos ongles si vous voulez éviter de nouvelles blessures… Et voilà, c’est terminé. »

Il se redressa, jeta le coton imbibé de désinfectant dans la corbeille à papier, puis jeta un œil vers le bureau. Maintenant, maintenant il voulait lui injecter le sérum… Mais comment justifier ça ? Bien sûr, il pouvait prétexter n’importe quoi. Qu’il s’agissait d’un calmant, ou d’un produit qui ralentirait la progression trop rapide de ces cellules épithéliales. Mais il n’aimait pas vraiment mentir. Et si les piqûres donnaient l’effet escompté… Rah… Comment expliquer à Christian, l’homme à la carrure d’ours, l’incarnation même de la virilité, qu’il allait probablement… changer de sexe durant l’expérience ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 47
Emploi : Gérant de l'Atelier de mécanique
Avatar : Original par Omupied


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Dim 22 Juin - 17:31:00

Christian laissa sans soucis le chirurgien s’occuper de ses pattes, ou plutôt jouer avec. Assis, en face du bureau de verre, il se contentait d’observer un peu ce qui trainait dessus, pas grand-chose d’intéressant à vrai dire. Il commençait à bien connaitre cet endroit à force de trainer dans le coin, ces murs, cet aquarium, et cette porte toujours fermée. Il n’avait pas encore eu l’occasion d’aller fouiller dedans, il faudrait sans doute qu’il le fasse un jour ou l’autre, ça pourrait être intéressant. Bien que le brun ait peu de chances de le laisser vadrouiller à sa guise bien longtemps.
Le doc réclamant son attention pour un examen, le blond revint à lui, observant l’aiguille se planter dans ses doigts. C’était pas censé faire mal ça ? Enfin, plus qu’un picotement désagréable ? Son regard fini par se balader sur celui qui tenait l’instrument de torture, il semblait concentré. Pour une fois qu’il n’était pas là pour le sermonner, le visage du chirurgien semblait plus doux, moins agacé. Chris sourit, reposant son regard aux alentours, cherchant de quoi s’occuper pendant que Lindberg travaillait. Sérieux, si c’était pas un nom improbable ça. Il faudrait aussi qu’il lui demande d’où ça vient. A vrai dire, il ne connaissait pas vraiment sa babysitter.  Ils n’avaient jamais vraiment parlé, sans doute qu’ils n’en avaient juste pas eu l’occasion.

Le diagnostic tomba, sortant l’ours de ses rêveries.
Comment ça, «c’est terminé » ? C’était quoi, une sentence ?
Il allait s’y habituer, il lui suffisait de se faire une manucure. Sérieusement, est-ce que le géant blond avait vraiment une gueule  se limer les ongles ? Est-ce que ce scientifique pensait vraiment que ça allait suffire pour le renvoyer dans sa chambre ? Merde quoi, il était chirurgien, il ne pouvait pas juste couper dans les palmes histoire d'en enlever un peu ? Ou lui filer un cocktail chelou de médicaments ? Ou lui filer de l’uranium, ça marche bien pour le cancer au pire. Au moins il aurait l’impression de voir un truc se passer.
En voyant son médecin se lever, Chris en fit de même, posant une patte sur le bureau pour le fixer.

Hey ! Comment ça c’est tout ? Genre, on peut rien faire ?

Un soupire passa ses lèvres. Génial. Il s’était pointé dans ce bureau avec l’espoir de pouvoir faire quelque chose de ces pattes difformes. Merde quoi, il était médecin non ? Il avait un bureau, surement tonnes de seringues, scalpels et… truc de médecins ! Y avait bien un truc possible.

Tu peux pas faire au moins semblant ? Me filer des pilules qui traînent j’en sais rien!

Nouveau soupire. Il commençait à vraiment dire de la merde.
L’ours prit une profonde inspiration, avant de planter son regard dans celui du chirurgien, plus calme.

Fais de la science, mec, c’tout c’que j’te demande. Fais de la putain de science.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 33
Emploi : Chirurgien
Avatar : OC de littleulvar (DA)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Mer 9 Juil - 0:19:39


Sweet Poison

Le brun soutint le regard bleu de Christian pendant quelques secondes, sans rien dire. Faire de la science, hein… Quelle étrange formule. Son patient comptait-il sur un éventuel effet placebo ? Voilà qui était très optimiste. D’après ce qu’il venait de voir, il était peu probable que la chirurgie puisse être utile en quoi que ce soit sur le moment. Mais elle pouvait au moins régler le problème des membranes qui reliaient ses doigts. La guérison – ou plutôt la régression – psychologique était pour sa part une cause perdue d’avance. Comment un traitement aussi simple aurait-il pu modifier la structure même de ses mains ? Ses multiples professeurs lui avaient souvent répété de ne pas sous-estimer le pouvoir de l’auto-persuasion, mais tout de même. Un battement de cils, et s’enfoncer de nouveau dans le large fauteuil, une main sur le menton. D’un autre côté, cette demande pressante pouvait constituer l’occasion idéale pour lui injecter le liquide jaune qui dormait toujours, juste là. Après tout, il ne ferait qu’accéder à la demande de son protégé. Un nouveau frémissement parcourut son échine, tandis que ses démons intérieurs se lançaient dans un combat à mort. Conscience professionnelle contre folie curieuse.
La lutte ne dura pas longtemps.

« J’ai peut-être quelque chose qui pourrait vous aider. »

Le mensonge se forma dans sa gorge sans le moindre effort, et un sourire aussi bienveillant que faux éclaira son visage. Avec tout le naturel du monde, il se redressa et alluma la lampe du bureau pour dissiper un peu l’obscurité qui s’était invitée dans la pièce. Car dehors, le ciel orageux s’était complètement installé, prêt à cracher ses éclairs. Mais cela ne l’inquiétait plus ; à vrai dire il avait même complètement oublié la tempête. La science passait avant tout, y compris ses angoisses les plus profondes.

« L’ennui, c’est que le médicament n’est pas encore tout à fait au point… Il pourrait y avoir quelques effets secondaires. Rien de grave, bien sûr, un peu de fièvre, ou de légères perturbations hormonales… »

Tout est relatif, tout est relatif. Le chirurgien ouvrit un tiroir, en sortit une seringue stérile et des gants, puis se saisit du premier tube. L’outil de verre fut bientôt rempli d’un volume de 200 µL de solution dorée. Autrement dit, la dose de la première injection. Il fallait la réaliser dans le bras gauche. La seconde irait dans l’épaule droite, la dernière dans l’une des cuisses, et les effets apparaîtraient rapidement, portés par la circulation sanguine dans tout son corps. Sourire encore une fois. Le patient n’avait pas bronché, quant à lui. Les inconvénients évoqués n’avaient pas eu l’air de l’inquiéter – sûrement était-il déterminé à en finir avec sa mutation. Dommage pour lui, il n’était pas au bout de ses surprises. Un peu plus, et le brun se serait mis à culpabiliser. Mais non. C’était pour une cause intéressante, à défaut d’être bonne. Il s’approcha calmement, la seringue à la main, et désinfecta sans attendre l’endroit qu’il souhaitait piquer, avec un petit morceau de coton imbibé d’antiseptique. Plus les gestes étaient rapides et précis, moins la personne ressentait de stress ou de douleur. Bien sûr, le géant blond n’avait pas vraiment l’air de craindre les aiguilles. Ses tatouages criaient d’ailleurs le contraire. Mais mieux valait ne pas risquer de complications inutiles.

« Nous allons faire de la science. Vous êtes prêt ? »

Mais n’attendit pas la réponse, et la première seringue s’enfonça dans la chair du bras musclé pour y déverser son contenu. Les deux autres injections suivirent, tout aussi rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 47
Emploi : Gérant de l'Atelier de mécanique
Avatar : Original par Omupied


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Jeu 1 Jan - 16:44:28

Bah voilà, c’était pas si compliqué. Ca rimait à quoi de le faire languir comme ça s’il avait un… liquide jaune pas franchement ragoutant à lui coller dans les veines. Ouais… en fait, pas sûr que c’était une bonne idée. Nouveau regard à ses mains, en fait si. Effets secondaires, ouais, on s’en branle. Même les dolipranes en ont une liste longue comme le bras. Et franchement, il avait d’autres chats à fouetter le blond, que de penser à son taux d’enzymes.
Trois injections plus tard, ça le démangeait un peu, et il commençait à avoir mal au crâne qui s’imposait comme un serpent fait son nid.

Je sais que c’est pas de la magie, mais ça fait effet en combien de temps ?

Si ça pouvait être rapide, ça serait cool. Bon, peut-être qu’il fallait qu’il se fasse un peu plus patient, certes, mais c’est pas le chirurgien qui se retrouvait avec des palmes hein. Une patte passée sur son front, dans l’espoir d’y apporter un peu de fraicheur. En fait sa fièvre là, elle était quand même vachement fulgurante. La tête lui tournait, et ça commençait à pas être cool du tout. Un long soupire passa ses lèvres, espérant cracher la chaleur qui l’étouffait, pour finalement sombrer sur le bureau de verre. Il avait l’impression de revivre sa pire grippe, en quelques minutes, vraiment pas cool. Dernière fois qu’il se proposait pour se faire injecter de l’uranium liquide, promis.
Il transpirait comme un porc, et ne communiquait plus qu’en grognements défaits. Okay, là, il se sentait définitivement mal. Les courbatures le faisait spécialement chier, mais il ne voulait pas se risquer à quitter la fraicheur du verre sur son front. Dès qu’il entrouvrait les yeux un million de soleils lui cramaient la rétine. Nouvelle bouffée de chaleur, plus un spasme à vrai dire. Ce mal de crâne commençait à avoir des airs de lave en fusion, qui coulait avec toute la lenteur du monde dans sa colonne. Ca tirait de partout, sa peau semblait vouloir se déchirer, ses muscles se vrillaient et ses os dansaient la samba. Et c’est un mec qui a bouffé des accidents et des bastons de bar depuis ses quinze ans qui se plaint là. Mais il a jamais aimé être malade en même temps, avoir mal ça passe, être tout barbouillé, ça c’est l’horreur.
Okay, en fait, c’était peut-être pas une bonne idée.
Il était déjà comme ça depuis plusieurs longues minutes, peut-être quelques dizaines. Il aurait pas su dire si on lui parlait, et aurait bien dit que ça faisait au moins trois heures qu’il était en train de s’écrouler sur lui-même.
Il avait jamais été aussi lourd, il savait pas trop s’il perdait connaissance ou si son cerveau surchauffait, mais c’était clairement l’écran bleu dans sa tête. Il a tout de même fini par émerger, relevant des yeux vitreux, après une durée absolument indéterminée. Il avait de sales courbatures, il était crevé, et tournait lentement la tête, comme pour vérifier qu’elle était encore accrochée au reste. Il fixa la fenêtre un moment, complètement perdu et à l’ouest, avant de jeter un œil voilé au chirurgien, derrière des mèches collées à son front humide.

Tain… me refais pas ce coup là.

Attends… elle était à qui cette voix fluette ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 33
Emploi : Chirurgien
Avatar : OC de littleulvar (DA)


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   Lun 12 Jan - 18:21:14


Sweet Poison

Le scientifique reposa délicatement sa seringue sur la table. A présent, il n’y avait plus qu’une chose à faire : attendre. D’après le dossier, les effets seraient rapides. De l’ordre de dix à quinze minutes, un exploit pour une transformation de cette ampleur. Du moins, si le sérum était efficace, évidemment. Rien n’était encore certain, mieux valait ne pas être trop optimiste. Attendre, attendre. Et que faire pendant ce temps ?  Il fallait qu’il trouve une occupation, histoire de ne pas avoir l’air trop impatient. Il était presque certain que le blond n’apprécierait pas l’expérience ; si en plus ce dernier venait à  se rendre compte qu’il ne jouait ici qu’un rôle de cobaye, sa colère n’en serait que plus forte. Hm. Ennuis en perspective. Mais Raphaël ne pouvait plus faire marche arrière.

L’expression de Christian confirmait la chose, d’ailleurs. En parfaite santé l’instant d’avant, il avait à présent l’air absent, fiévreux. Faisant mine de ne rien remarquer, le brun se leva pour ranger le dossier compromettant, ainsi que le flacon vide et la seringue. Les choses sérieuses commençaient. Lentement, il parcourut l’espace qui le séparait de la fenêtre. Dehors, la masse nuageuse cachait complètement la lumière du soleil et donnait l’impression que la nuit s’était installée. Il tira les rideaux et resta là, à distance, pour observer les réactions du mécanicien. Celui-ci avait posé sa tête sur la surface transparente du bureau et respirait difficilement, le visage baigné de sueur. Difficile de dire si le sérum faisait effet pour l’instant. Peut-être le sujet était-il simplement en train de mourir, torturé par le liquide qui diffusait partout dans son organisme. Le brun espérait sincèrement que non. M. Daw ne lui aurait pas fait parvenir une telle substance si celle-ci n’avait pas été inoffensive, n’est-ce pas ? Mais, un peu inquiet tout de même, il se rapprocha de la table et posa une main sur le front de son patient. Étrangement, sa température n’était pas aussi haute que son état le laissait penser. C’était une bonne chose.

En partie rassuré, il reprit place dans son fauteuil. Cette fois-ci, il ne se priva pas pour le fixer longuement. Christian n’était pas en état de remarquer son spectateur, de toute façon. Il poussa le vice jusqu’à attraper un petit calepin, et commença à prendre des notes, relevant la tête à intervalles réguliers, au rythme des grognements de son cobaye. Cinq bonnes minutes s’écoulèrent ainsi, durant lesquelles rien de particulièrement intéressant ne se produisit. Déçu, le chirurgien commençait à songer que l’expérience était un échec total. Il posa son carnet, son stylo… Une seconde. Quelque chose avait changé, non ? Un sourire envahit le visage anguleux de Raphaël. Oui. Sa barbe. Sa barbe avait disparu, de façon inexplicable. Peut-être y avait-il d’autres transformations en cours. Il s’empressa de se rapprocher, pour observer de plus près le visage à demi caché par les boucles blondes.

« Å herregud… »

Le sérum était efficace. Et le mot était faible. Le visage de l’homme connu sous le nom de Christian Gauthier était en train de changer. Comment un simple liquide pouvait-il entraîner une telle modification de la structure osseuse ? Les yeux grands ouverts, le brun admirait les traits qui se déformaient, jusqu’à ce qu’ils soient ceux, beaucoup plus fins, d’une femme. Aucun doute possible. En plus de la barbe disparue, ses sourcils s’étaient amincis, ses lèvres avaient gagné en volume. Et surtout, surtout, sa mâchoire avait changé de forme, perdant sa géométrie carrée. S’il n’avait pas vu la scène de ses propres yeux, il n’aurait jamais pu croire cela réalisable. S’écarter un peu. Il voulait voir le corps entier. Sa pilosité semblait s’être envolée en grande partie, ses épaules avaient très largement diminué de volume. Ses bras aussi. Comme si sa masse musculaire avait fondu, durant ce laps de temps très court. Ses tatouages en étaient tout déformés. Mais cela n’avait pas d’importance.

En proie à une excitation extrême, le scientifique se pencha sur lui – elle ? – avec l’intention de l’aider à se redresser, pour pouvoir mieux profiter du spectacle. Mais il n’en eu pas l’occasion. Les épaules se mirent à bouger tandis que le patient revenait à lui. Raphaël s’écarta un peu, croisant les doigts pour que la blonde ne se soit pas rendue compte de sa curiosité un peu trop intrusive.

« Tain… Me refais pas ce coup-là. »

Extraordinaire. Même les cordes vocales avaient subi une mutation.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT] Sweet Poison [pv Christian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] Sweet Poison [pv Christian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Christian Vs Cena
» MON AMI ANTI ELECTION SAYO EST -IL DEVENU UN SWEET-MICKISTE OU UN MARTELLISTE ??
» event coupe du monde la semaine prochaine
» MICHEL OU MIRLANDE ? SWEET MICKY OU GRAND MA ?QUI VEUT,QUI PEUT FAIRE MIEUX ??
» Voici le laeader Sweet Miki
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
l'institut naicelea
 :: Troisième étage :: Bureau du Docteur Lindberg
-