AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Mer 7 Mai - 1:38:09

      Par remarquable, le Finlandais osait croire qu’il n’avait attaché aucun réel intérêt au ton de sa voix puisqu’il aurait été fâché d’une telle réaction— un haussement d’épaules ! Ni l’un, ni l’autre ne désiraient tant être en compagnie de chacun visiblement ! Soit, cela n’avait aucune importance quelconque. Le but n’était pas de se lier d’amitié à cet asperge, seulement de le garder avec lui et d’être témoin des mêmes faits que lui. Étant le seul des deux qui sache la raison de leur venue en ces lieux, il comptait conserver le silence sur celle-ci.

      Un squelette de pierres et de délabrements leur faisait face, les décombres d’un château qui avait probablement été magnifique de son vivant. Ce n’était là plus le cas, mais alors pas du tout. Rien n’était majestueux de cette scène. Les derniers rayons du Soleil, comme un souffle chaud sur un met brulant, leur facilita l’entrée sur le terrain jonché d’obstacles.

      « Mmh, fait gaffe, il serait bien dommage que tu ne te blesses au début de notre aventure… » Oops, peut-être en avait-il trop dit.

      Aventure… ce mot possédait une définition qui décrivait leur situation. Des péripéties les attendait, suffisait de faire confiance au futur pour savoir lesquelles celles-ci seraient. Terribles ou excitantes ? Ou les deux tout à la fois ? Ce n’était pas si improbable. Attaché ou décousu de la réalité, le fil de leur vie en serait ébranlé. De cela, Hänsel en était certain. Convaincu. Ils partageraient des moments intimes, de souffrance et de peur, si ceux-ci savaient susciter une telle émotion en lui.

      « Un ménage du printemps ne serait pas de trop, peut-être devra-t-on confier la tâche aux patients ? » Vous êtes si inutiles, pensa-t-il avec un sourire amusé qui ne pouvait probablement pas être compris de son interlocuteur.

      Loar ne semblait que peu préoccupé par la vue des débris ; il semblait à ses aises. Fallait tout de même avouer que le jeune homme n’était pas facilement embêté. De ce que le gardien avait pu remarqué, la neutralité et l’absence régnait sur ses traits. La fumée qui s’échappait de sa bouche n’aidant pas aux couleurs manquantes de son canevas. Ce qui était plutôt triste, en son opinion.

      « J’espère que la noirceur ne te gêne pas, j’ai que deux lampes de poche… relativement petites, » dit-il doucement, sortant les dit objet de ses cavités en tissu. Trouvées dans un placard à débarras, il n’était pas convaincu de leur ténacité et encore moins de leur luminosité. Tant pis.

      Il lui en tendit une, son regard se posant distraitement sur sa silhouette et sentit l’angoisse mordre ses entrailles. Et si ce que Mr Daw l’avait envoyé investigué se trouvait bel et bien là ?  Qui serait le sacrifice ? Est-ce qu’il y aurait besoin d’un tel ?  Le temps leur dirait. «  Ne t’avise pas de déguerpir, hein… »


Dernière édition par Hänsel Naarajärvi le Jeu 7 Aoû - 23:43:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 69
Avatar : Gilbert Nightray - Pandora Hearts


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Sam 10 Mai - 17:32:03

Loar suivait toujours Hänsel dans les ruines du château, qui sans doute avait été majestueux, mais dont la grandeur avait été plus que détruire au fil du temps. D'un geste rapide, le breton écrasa son mégot contre une pierre, avant de le ranger dans sa poche. Il n'aimait pas laisser traîner des saloperies dans la nature, sans doute parce qu'il avait connu la marée noire de l'Erika lorsqu'il était môme. L'odeur fictive du goudron lui revint immédiatement aux narines, ainsi qu'un paquet d'autres souvenirs.

Il se voyait encore, avec sa classe et celle de sa soeur, visiter l'endroit où les bénévoles, dont leurs professeurs respectifs, démazoutaient les oiseaux qu'ils avaient pu recueillir. L'odeur et le spectacle avait été assez éprouvant, marquant le jeune homme et sa soeur, au point qu'ils ne pouvaient s'empêcher de se rembrunir en entendant parler de la multinationale liée à cet évènement.

Les paroles de Hans' le ramenèrent une nouvelle fois à la réalité. Le mot aventure l'intrigua, mais il ne posa pas de question. Après tout, peut être bien que le gardien exagérait. Ou alors, c'était sérieux, et alors tant pis, il ferait avec... En espérant que ce ne soit pas trop dangereux. De toute manière, il savait se défendre et donner des coups non ?

Le brun jeta un regard posé sur Hans lorsque celui-ci émit l'idée de les faire travailler. Ce n'était pas une mauvaise idée à première vue, au moins ça pourrait les occuper, mais vu que la plupart des patients comme lui pouvait partir en vrille au moindre moment, c'était à éviter.

À la question du gardien, Loar se contenta de répondre doucement, prenant la torche qu'il lui tendait

-Ça ne me gêne pas...

Il fronça néanmoins légèrement les sourcils lorsqu'il entendit la suite, et lorsqu'il sentit de manière floue l'inquiétude de celui qu'il dépassait en taille.

-Pourquoi est-ce que je voudrais partir ?

Il le détaillait, étrangement bien ancré dans la réalité maintenant. Une petite voix lui susurrait qu'il aurait peut être du refuser cette offre étrange d'aller faire un tour dehors. Mais il était maintenant trop tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Dim 11 Mai - 20:35:17





Fuir. S’en aller. Partir.
Déserter.
Les personnes de ce château l’ont-elles fait, il y a de cela des centaines d’années ? Non. Mais peut-être que les deux jeunes personnes s’y aventurant aujourd’hui devraient.
Oui.
Elles devraient.

L’atmosphère pesante, comme toujours en ces lieux, ne rassure aucunement les cœurs battants des personnes qui osent parfois profaner les pierres de cette vieille bâtisse en ruine, et ce depuis toujours. Mais qu’il y a-t-il de rassurant dans des ruines, de toute manière ? Allez savoir qui a pu y mourir, comment ce château qui devait, autrefois, accueillir des dizaines et dizaines, que dis-je, centaines de personnes durant des réceptions plus que royales a-t-il pu finir ainsi, sans toit, sans murs ? Il n’en reste plus que des catacombes et encore, cela reste des plus difficiles à accéder. Quelques pierres à faire rouler, des plantes à couper sans s’y empoisonner, des insectes à éviter. Et l’entrée, soudainement, semble si claire. Si seulement c’était aussi simple pour le reste à découvrir.

L’ombre s’est accaparée des lieux, en faisant son refuge. Elle ne se laisserait pas briser si simplement, loin de là. Parfois, un rayon du soleil, quand il s’échappe des nuages, tente de la percer, mais s’évanouit dans les ténèbres les plus totaux.

Comme ces deux petites poussières qui glissent sur les rochers, ces deux êtres humains. Que font-ils là ? Une question bien singulière. L’un sait sans savoir, l’autre reste dans l’ignorance. Cela ne va pas durer.

Ploc ploc
font les gouttes qui tombent depuis la pierre sur le sol. Ploc ploc. Ploc ploc sur la tête de Loar. Ploc ploc sur la tête d’Hänsel. Ce n’est pas de l'eau. Mais ce liquide sombre, comment l’appelle-t-on déjà ? Oh, oui. Le sang. Un liquide vital, dit-on. Mais pourtant, les rochers n’en ont pas besoin. Allez savoir ce qu’il fait là. Ploc ploc plus loin encore. Ploc ploc qui tracent un chemin.

Il est trop tard pour fuir.
Ils auraient du le faire avant.
La bête attend, maintenant, dans l’ombre.
Et son grondement, léger, subtile, glisse comme une note sur une partition.
Ploc ploc.
Ploc… ploc.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Sam 24 Mai - 14:04:06

      Pourquoi ? Telle question finissait toujours par énerver Hänsel qui l’attachait aux mots sortant des bouches d’enfants. Pourquoi ci, pourquoi ça. Ils n’ont qu’à trouver la réponse de leur propre moyen, pardi. Était-ce à lui de répondre ?

      Ploc.

      L’odeur rouillée, caractéristique du liquide coulant dans leurs veines, lui parvint aux narines. Elle pouvait être confondue avec celle de l’eau rouillée, ou autre. C’était un vieux château, quelques phénomènes étranges pouvaient survenir sans que l’un se demande la foutue question pourquoi. Par contre, la raison de leur venue en ces lieux poussaient l’un à avoir cette question trottinant dans leur crâne. Qu’est-ce que cette substance venait faire sur leur tête ? Sur le sol ? Sa lumière éclairait faiblement la dite substance, confirmant ses doutes. Ce ne pouvait être autre que du sang.

      Puisque son vis-à-vis n’avait esquissé aucun mouvement, ce ne pouvait être ses hémoglobines. Ni les siennes puisqu’aucune douleur ne survenait et son nez était parfaitement en mesure d’inspirer de l’oxygène. Oh. Ce devait appartenir au grondement qui s’était fait entendre. Il avait omit d’y repenser. Logique. Sauf que ce ne l’était pas. Une bête se tenait près d’eux, va savoir où exactement, mais vu ce qui était apparut, valait mieux ne pas vouloir faire intime connaissance avec elle. L’un n’était peut-être pas lié à l’autre, mais cela non plus, il n’était pas important de le savoir.

      Mr Daw avait dit de se renseigner sur la dites créature, mais simplement sur si cette dernière résidait toujours à Naicelea. Du moins, s’il avait compris adéquatement ses directives. Un ou deux cadavres suffiraient à prouver son existence toujours… existante.

      Un suffirait, pensa-t-il en louchant sur le jeune homme. Heureusement qu’aucune émotion n’apparaissait sur ses traits. Ces patients étaient fous, ou étaient supposés l’être. Et s’il faisait comme si de rien n’était ? Laissant l’autre réagir et assimiler la situation de lui-même ? Même avec le danger planant au-dessus de leur tête ou du moins dans les mètres carrées où ils se tenaient, il n’arrivait pas à le sentir. La possibilité de mourir ou de souffrir était là, inévitable et indéniable. Mais est-ce que cela devait le déranger ? Non. Il ne voulait pas que cela le dérange. C’était aussi simple que cela.

      Ploc.

      « Je ne crois pas que l’on trouvera… un patient. Retournons ? » lâcha-t-il lentement, ignorant donc les bruits douteux qui résonnaient autour d’eux. Maintenant, est-ce que Loar eut remarqué la tierce présence ? Probablement. À moins d’être retourné dans l’état qui l’avait accablé précédemment.


Dernière édition par Hänsel Naarajärvi le Mer 25 Juin - 19:22:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 69
Avatar : Gilbert Nightray - Pandora Hearts


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Jeu 5 Juin - 22:14:31

Loar attendait la réponse d'Hänsel, réponse qui ne viendrait sans doute jamais. Le breton aux yeux d'or scrutait le visage de celui qui l'avait amené ici avec calme et détachement, mais en restant cette fois-ci ancré dans la réalité que d'ordinaire il fuit. L'empathie en ses entrailles sentait l'exaspération du gardien. Mais le rêveur n'en avait que faire.

Plop

Un frisson désagréable parcouru l'épiderme du brun qui porta ses doigts au liquide froid qui lui était tombé sur le crâne. L'odeur de rouille fut la première à frapper ses narines, le faisant froncer les sourcils d'incompréhension. Du sang. Ce ne pouvait être que cela. Cette odeur si reconnaissable ne pouvait être qu'à lui. Sous la faible luminosité de sa lampe, il vit la couleur rouge bordeaux qui confirma ses craintes.

Instinctivement, Loar essuya ses doigts sur sa veste. Il n'avait pas peur du sang, ayant été obligé de nombreuses fois à soigner ses frères et sa soeur. La joie d'être l'aîné et d'avoir une famille un peu casse-cou sans doute. Seul son premier petit frère ne supportait pas de voir trop longtemps le liquide carmin et préférait te laisser faire lorsque cela durait trop longtemps.

Sauf que cette fois-ci, il ne savait pas d'où venait ce sang. Pas de lui vu qu'il ne ressentait aucune douleur, ni de Hans' puisque celui-ci ne semblait pas non plus être blessé. Il ne semblait y avoir personne d'autre qu'eux deux au sein de ces ruines. Un frisson désagréable lécha une nouvelle fois sa colonne vertébrale. Le "semblait" était bien la source de sa peur naissante, alors que son empathie ressentait, elle, qu'ils n'étaient pas seul. Une sourde angoisse s'installa doucement, traîtreusement. Et puis...

Plop

Le breton écarquilla les yeux alors que sa vision se troubla. Ce n'était pourtant pas le moment. Surtout pas. Et pourtant, le brun sentit une peur bien plus viscérale s'ancrer dans sa chair alors qu'une voix éthérée semblait s’immiscer dans ses pensées

*Fuis*

L'injonction n'avait pas été formulée, mais il fit un pas en arrière, tentant de ne pas perdre le contact avec le monde qui se déroulait autours de lui. Ses narines s'emplirent de l'odeur du sang frais, sa pâleur s'accentua alors que ses pupilles se dilatèrent. La vision d'une mer de sang s'imposa. Une mer de sang surplombée par une forme sombre et cauchemardesque, une de celle qui glace le sang sans pouvoir être décrite, monstre de peurs et de débris de terreurs qui glacèrent Loar.
La voix de Hans' lui parvint de manière déformée, lointaine et irréelle. Il hocha la tête. Partir... Il le fallait...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Dim 15 Juin - 13:20:49





Grognement.
Rien d’effrayant. Quoique. Si. Les grognements sont toujours effrayants. Ils donnent ces frissons dont on se passerait, hérissent nos poils sur les bras, font grincer des dents, plisser les yeux, faire une grimace. Vous savez… Comme quand la craie blanche glisse lentement le long d’un tableau noir. Etrange sensation. Désagréable sensation. Ce grognement est similaire. Similaire à ce petit son que tout le monde déteste.

Couinement.
Comme si un animal blessé se trainait là, vers vous. Comme s’il se rapprochait pour avoir de bons traitements. Comme s’il voulait de l’eau, peu importe la température, quelque chose à boire. Mais tout cela reste dans le noir. Tout cela se fond dans l’obscurité. Il est impossible pour vous d’y voir quoique ce soit pour l’instant.

Oups.
Les grognements reviennent.
L’animal protège sa proie…
Quelle proie ? Mais qu’est-ce que c’est que ça ? Quelque chose qui vous met sur la bonne voie. Fuir, fuir, vous devez fuir.

Une patte. Deux. Un museau. Des crocs immenses.
Voilà ce que vous voyez un instant alors qu’un morceau humain glisse à vos pieds.
Quelqu’un était là avant vous. Quelqu’un que vous connaissez bien. Qui ? Impossible de le savoir. La réponse viendra plus tard. Mais rien à faire. Rien.

Rien… de plus que partir.
Ou être, à votre tour, la victime.


Ceci était la dernière intervention du pnj. Le nom de la personne vous restera, pour le moment, inconnu. Une annonce sera effectuée, bien plus tard, pour l'entièreté de l'institut concernant une perte. Attendez vous à être surpris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Mer 25 Juin - 21:27:32

      Révoqués étaient ses mots prononcés quelques minutes auparavant lorsqu’une tête apparut. La peur aurait voulue se pointer qu’elle n’aurait pas été accueillie ; Hänsel n’eut pas de réaction concrète à signaler. Ils avaient bel et bien trouvés un patient, au final, durant la ronde. Leur visite n’avait donc pas été en vain. Déjà, la présence d’une bête plus ou moins inquiétante pour toute personne ordinaire allait devoir être signalée à Mr. Daw. Et ce faciès alors, méconnaissable à l’instant avec les traces laissées par la dites créature, à qui appartenait-il ? Il n’aurait su dire, aurait voulu s’en emparer pour la rapporter, mais ne tenait pas tant à perdre un membre à son tour. Oh, et puis, à quoi sert la vie sans risques ?

      Ah, de la viande fraîche. Ils devaient fuir. Sinon les prochains morceaux perdus leur appartiendrait.

      « Sortons d’ici, nous ne sommes visiblement pas les bienvenus, » évidemment, ses mots ne semblaient parvenir à son interlocuteur. D’ailleurs, devait-il même le considérer comme tel ?

      Le jeune homme qui lui tenait compagnie, mauvaise compagnie, avait hoché la tête à ses précédentes paroles et donc ne voyait aucun inconvénient à écourter sa visite dans les ruines. Logique, tout à fait logique, considérant qu’ils faisaient presque face à la mort. Deux patients, en assumant que la tête appartenait à un, ne sauraient accabler l’institut d’une tragédie. Parfois, des pertes étaient nécessaires. Si Loar venait aussi à disparaître, ce ne serait pas la fin du monde…

      Bon.

      D’une main, le gardien s’empara de la tignasse sans douceur et surtout sans prendre tout son temps. Il en avait assez pris comme cela. De l’autre, sa poigne vint enserrer le poignet de l’asperge et sans tirer une courbette fit de son mieux pour sortir des ruines sans se casser la figure. Pas facile en considérant qu’aucune lampe n’éclairait leur chemin. Heureusement, ils furent bientôt sous les rayons de l’astre lunaire. Le pauvre Cyhiraeth, pâle comme un drap. Il espéra rapidement que ce dernier reste sur ses pattes et ne s’effondre pas mollement au sol. Il n’avait pas envie de le traîner davantage.

      Ce fut à peine si son rythme cardiaque de s’était accéléré, probablement vu la cadence de ses pas. La chevelure dans sa main était encore chaude, le sang faisant ploc ploc, mais il n’en a plus besoin. Cela n’a aucune importance. Il traîna les deux fardeaux, non pas sans envie violente à l’égard du patient toujours en vie par réaction simple de la partie dodelinant au bout de son bras.

      L’institut les salue, avec un grand sourire sadique. Il le savait, en les ayant vu partir, que le résultat serait tel… ah, pourquoi ne pas les avoir prévenu ? Hänsel soupira, un bruit profond et ennuyé, puis relâcha Loar. « Veux-tu que je te reconduise à ta chambre ? Ou l’infirmerie, peut-être ? Tu n’as pas l’air bien. » Petit sourire, interne, invisible. Il lui étalerait bien du sang sur le visage, pour plus d’effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 69
Avatar : Gilbert Nightray - Pandora Hearts


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   Dim 3 Aoû - 11:01:39

Tu avais l'impression de vivre un cauchemar éveillé, terrifié comme un enfant, suivant mécaniquement Hansel qui te traînait par le poignet loin des ruines sans que tu ne daignes réagir ou même esquisser une bride de phrase. À quoi bon ? La terreur pulsait dans tes veines comme un anesthésiant mortel, une drogue, que tu avais goûté certes lors de quelques crises plus violentes que d'autres, mais jamais à ce point.

Tu avais la nausée. L'odeur du sang semblait te coller à la peau, effilochant ce qui te restait d'ancrage dans le réel. C'est à peine si tu entendis le gardien te parler, une fois hors de danger. Ta respiration s'était faite fébrile, ton corps était gelé, tes pupilles semblant te dévorer les yeux te donnaient un air d'halluciné. N'était-ce d'ailleurs pas le cas ? La voix frêle et cristalline que tu avais entendue se fit plus présente au creux de tes oreilles.

*J'ai peur. J'ai mal. Mère me manque... Laisse-moi la rejoindre...*

Tu te pris la tête entre tes mains dans une grimace de souffrance. Le froid se fit plus intense, semblant ronger petit à petit ton épiderme, faisant bleuir tes lèvres alors que l'on pouvait remarquer des éclats de nacres apparaître, comme incrustés dans ta peau et dans ta chair. Ta mutation avait décidée de continuer ses modifications, comme si la frayeur que tu ressentais lui laissait plus de place pour s'occuper de ton cas.

L'impression cotonneuse qui t'entourait sembla s'alourdir et envahir la moindre de tes perceptions. C'est à peine si tu sentis tes lèvres bouger alors qu'un regard enfantin et perdu avait pris place dans tes iris qui semblaient avoir changés de couleur sous les rayons lunaires

-Mam... Cá bhfuil tú ?

Ta voix n'avait qu'un murmure vite dispersé par le vent alors que tu tremblais faiblement de froid et d'épuisement. La suite... Tu ne sais pas, ou plus. Tu sais simplement que tu t'es retrouvé dans la salle de repos, seul dans le silence. Le reste ne dépendait plus de toi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé   

Revenir en haut Aller en bas
 

[EVENT] do not allow the eye to fool the mind • Loar • Terminé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» [Event de Nouvel An - Cadeaux aux blocards] Un symbole, un espoir, une larme. [Terminé]
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» - Event II.2 - La Faiblesse des Jedi
» Event 5 : Ecriture & Dessin
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
aux alentours
 :: Old Sunshine Hill :: Château en ruine
-