AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fragments de rêves épars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 69
Avatar : Gilbert Nightray - Pandora Hearts


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Fragments de rêves épars   Mar 22 Avr - 21:18:22


Débris de vie

Ouverture

Quelqu'un m'avait laissé entendre qu'on t'avait ramené en même temps que moi, et que tu m'attendais tranquillement dans ma chambre. Au début, je n'y ai pas cru. J'étais méfiant. J'avais peur d'être déçu. En moins d'une seconde, toi et moi nous nous sommes retrouvés enfermés entre ces murs. Alors, tu comprends, je ne voulais pas y croire. Parce qu'avoir mal, d'absence, je ne connais que trop. Tu le sais n'est-ce pas ? Tu as toujours été le témoin de mes crises non ? Mais il est vrai que je ne t'ai jamais réellement parlé.
J'ai l'impression de m'égarer, encore. Je ne t'ai pas cherché lorsqu'on m'a amené dans ce qui allait être "ma" chambre, après des questions et des tests de routine. Le médecin que j'ai vu m'a assuré qu'on allait me soigner de ces hallucinations qui me terrassent. Je ne l'ai cru qu'à moitié. Pressentiment. Je ne t'ai retrouvé qu'une semaine plus tard. Les crises ne sont pas réapparues, heureusement. Elles me font trop mal. Je déteste cette sensation d'arrachement, ce sentiment de perdre la moitié de mon âme dans une chute que je ne peux arrêter, dans ce tourbillon noir que je ne peux contrôler. Et les images sont pourtant si belles... Si belles qu'elles en deviennent mortellement magnifiques, si belles que tu pleures sans savoir pourquoi, alors que tu hurles de tristesse et de désespoir. C'est une mélancolie empoisonnée en fait qui se distille dans mes veines. Une mélancolie qui n'est pas mienne. Une mélancolie qui me mine et qui me tue.


Premier fragment

Je n'aurai sans doute pas du te parler de mes crises et de mes rêves. Ils sont revenus. Et j'ai encore l'impression étrange de me briser en des milliards d'éclats de cristal, comme si cette perte que je ressens immanquablement dans ces songes horrifiques allait me tuer si jamais je parvenais à finir ce cauchemar à la beauté vénéneuse.
Mes mains tremble, alors que je retiens à grand peine mes cris et mes larmes. Ça fait si mal... Jamais je n'aurais cru qu'une telle douleur pouvait exister... C'est comme si cette peine immense était infinie et ne pouvait se guérir. Tu te souviens sans doute de ma peine lorsque tonton est mort ? C'était la première mort proche que j'ai réellement vécu. J'étais qu'en troisième. Une année de merde. Et cette nouvelle avait été... brutale. Tellement que mes larmes, mes cris et ma douleur se sont bloqués. Je refusais la réalité. Et ce n'est que lorsque je me suis retrouvé seul avec maman, et lorsque j'ai vu ses larmes, que tout s'est délier. J'avais si mal... J'étais glacé. Et pourtant, malgré tout ce que j'aurai pu croire, maintenant, ça fait moins mal. Pas ici. La douleur que j'ai ressentis pour tonton, ce n'était rien, pas même un dixième de ce que je ressens lorsque je tombe dans ces... rêves. Je ne sais même pas si ce sont des rêves ! C'est tellement réel, c'est à la limite de la folie ! Je ne veux pas vivre ça encore et encore jusqu'à ce qu'une crise finisse par réellement déchirer mon esprit et mon coeur... Non, je ne veux pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Fragments de rêves épars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]
» Je pars à Cuba !!!
» D.Gray-man : The Lost Fragments
» Mes chers amis, je pars. Je vous aime mais je pars, vous n'aurez plus d'Kinder... ;-;
» je pars définitivement (a cause de mes parents)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
Pions du jeu
 :: Journaux intimes
-