AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Ven 4 Avr - 4:10:21

      Que, se demanda le Finlandais, lui réservait l’avenir ? Par le passé, auparavant, précédemment ; cette question avait été posée. Mais la réponse n’était jamais claire ou disponible, hors d’atteinte pour tout mortel qui ne sache pas lire la boule de cristal dévoilant le futur. Leur futur ou celui des autres. Bien qu’évidemment, il n’y est que le sien qui puisse l’intéresser. Et qu’évidemment, il réfléchit à l’énigme peu importe.  

      Une prison vis-à-vis un institut consistait en un changement délicat de situation. Cette notion ne lui déplaisait pas en soi, mais révélait à elle-seule une modification de son alimentation. Certes, ces êtres enfermés n’étaient plus du gibier dans un enclos, mais plutôt des animaux de compagnie. Ou était-ce Faux, se rendit-il compte, ces patients n’étaient-ils pas rien d’autre que des souris de laboratoire ? Elles n’existaient que pour prouver des théories ; elles étaient ensuite jetées aux ordures. N’était-il pas vrai ?  

      Et les carcasses, oh, elles ne manqueraient à personne. Heureusement.

      Ce qu’Hänsel redoutait avant tout fut plutôt de s’attacher à l’une d’entre elles. La possibilité ne pouvait être écartée, bien qu’elle le dégoûtait plus qu’autre chose. Ce serait comme tomber amoureux d’un personnage qui, tout le monde sait, va mourir. Ces pauvres hommes avaient déjà la tête couchée sous la guillotine à attendre le contact froid de la lame, sans savoir précisément lorsqu’elle tombera. Le cas contraire des pénitenciers qui purgeaient une peine, une sentence avec un lapse de temps écrit du sur du papier. Noir sur blanc.

      N’étant hélas pas un scientifique, sa connaissance restait plutôt moindre quant à l’état des patients et aussi de leur part à jouer au sein de l’établissement. Il ne pouvait que fabuler, émettre ses propres hypothèses et espérer que la réalité se lia étroitement à ses intérêts. Ses désirs.

      Ah, que d’angoisse et de trépidation lui offraient son prochain chez-soi. Cela ne pouvait être que bon signe, non ? Ou était-ce tordu de le croire ?

      Son arrivée à Naicelea se fit dans un silence quasi-absolu, n’ayant que l’écho de ses pas contre le parquet pour lui souhaiter la bienvenue. Ne fallait-il pas oublier que la nuit était tombée depuis longtemps déjà et que les résidents étaient assoupis. Des directives avaient été laissées et il les suivies jusqu’à se retrouver bientôt sous des draps propres. La sensation était étrangère, mais agréable. Ce fut sur cette note qu’il ferma les yeux et s’endormit. De nouvelles rencontres l’attendaient à son réveil.

      L’humidité de ses vêtements l’eut tôt tiré de son cauchemar, et autant du lit. Le colocataire dont la forme avait été perceptible la veille n’était plus là, dommage. Ou plutôt, tant mieux. Personne pour le voir dans une position de faiblesse… plus ou moins. Une douche ne ferait pas de tord, en espérant ne pas croiser quelqu’un d’importance. Il fit l’effort d’enfiler un jeans et une chemise qu’il ne boutonna pas jusqu’à son cou ; pour aller se laver, voyons, il pouvait resté décontracté.

      Avant même de sortir de l’aile, quelle heure était-il ?, un visage lui fit face. Un patient ? Ou un scientifique ? Non, il ne paraissait pas à ses aises ; ni dans ce corps, ni dans ce couloir. « Bonjour jeune homme… » Un besoin irrémédiable le fit continuer. « Je suis nouveau parmi vous, j’aurais besoin d’un renseignement. De ton aide, fort probablement. » Un sourire. Une chaleur improvisée. Qui était-ce ?


Dernière édition par Hänsel Naarajärvi le Ven 23 Mai - 12:27:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 90
Avatar : S. de Alexzappa


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Mer 9 Avr - 6:19:28

    Jayden était un peu perdu, il ne savait pas quoi faire, ni ou ni comment. Il n’avait plus mal au dos, les gélules du médecin faisaient leur effet mais il pouvait encore sentir les appendices se mouvoir dans son dos sans qu’il ne le veuille. Il les avait caché sous un tee-shirt bien trop grand pour lui qu’il avait emprunter à un garçon du dortoir mais même comme ça il avait l’impression qu’on ne voyait que cela. Il avait l’air, encore plus que d’habitude, d’un enfant perdu dans ses vêtements trop grands pour lui et son air inquiet sur le visage. Il n’avait pas envie d’aller affronter le regard des autres, pourtant il le fallait bien. Il n’avait pas le droit de faire venir ses repas dans sa chambre et puis il allait se faire gronder si il ne descendait pas manger dans la salle commune. Déjà qu’il allait sans doute être réprimandé pour être en retard, il ne fallait pas qu’il retarde l’inévitable encore plus longtemps.

    Il sauta sur ses pieds et fit un premier pas un peu hésitant vers la porte de sa chambre. Dans son dos les ailles bougeaient légèrement pour le faire garder son équilibre, frôlant sa peau à chaque mouvement. Il se faisait violence pour ne pas tressaillir à chaque fois qu’il les sentait, il n’était pas sûr de pouvoir s’y faire un jour. Mais le docteur n’avait pas l’air de vouloir lui enlever au contraire il avait eut l’air étrangement intéressé par. Jay’ avait eu un peu de peur de cette réaction et s’était renfermé sur lui même. Il aurait du aller voir Ludwig, il était gentil lui au moins. Il le voyait comme un garçon et pas comme une chose comme ce médecin là. Peut-être qu’il pouvait aller se cacher dans son cabinet et prendre des gâteaux chez Loras au passage. Comme ça il n’aurait pas de problème, vu que le docteur serait au courant. Mais il n’était pas sûr qu’on le laisse faire…

    Il passa d’un pied à l’autre devant la porte de sa chambre hésitant à baisser la poignée pour sortir. Il n’avait pas très envie de sortir et de peut-être tomber sur des gens qui le regarderaient bizarrement. Il ne voulait pas revoir le garçon qu’il avait vu dans la forêt, il craignait qu’il n’ait encore peur de lui et il ne saurait pas comment réagir si c’était le cas. Il fini par ouvrir la porte et passa la tête par l’entre bâillement et vérifiant qu’il n’y avait avant personne commença à partir dans le couloir. Il se dirigea sur la pointe des pieds vers les étages inférieurs.

    Il se mordillait la lèvre inférieure tout en descendant les escaliers, il n’était vraiment pas en confiance pour le coup pas du tout même. C’était à peine s’il ne menaçait pas, encore plus que d’habitude, de vaciller ou de tomber à chaque marche tant il était nerveux et qu’il était concentré sur le fait de ne croiser personne. Ça en devenait presque ridicule il fallait l’admettre. Finalement il ne posa pas son pied et bas de la dernière marche, il fit demis tour rapidement, remontant vers son couloir. Il n’était pas peureux, mais pas très courageux non plus pour le coup… Il soupira de soulagement en passant la porte, il n’avait croisé personne !

    Enfin, il avait parlé trop tôt, devant lui se tenait un brun qu’il n’avait encore jamais vu. Il esquissa un faible sourire et lui fit un signe de la main pour lui rendre son bonjour. Il lui fit ensuite un petit sourire pour l’encourager à parler. Il n’était sans doute pas la personne la plus désignée pour répondre à des questions. Surtout là qu’il était un peu perdu dans ses propres chaussures…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Ven 11 Avr - 0:46:22

      Timidité, désintérêt ou mutisme— peu importait. Il n’y avait eut qu’un sourire, puis un signe de la main et ensuite un autre étirement de ses lèvres. Aucun mot n’avait franchit le mètre qui les séparait et cela, Hänsel ne s’y était pas attendu. Que faire ? Ce serait bête de l’embêter, bien que l’envie fut présente, pressante… un soupir lui échappa ; un court souffle chaud.

      « Je cherche les douches, » avoua-t-il doucement, son regard clair le détaillant au centimètre près.

      Chevelure bonbon, réglisse à la framboise ? Certainement quelques « s » dans la cascade qui dépassait ses épaules. Pourquoi un garçon choisirait une telle coloration pour ses cheveux ? Dans tous les cas, il ne faisait que trouver cela excentrique bien qu’ils auraient pus être bruns et ils auraient retenus son attention quand même. Servaient-ils de rideaux ?

      « Honnêtement, je pourrais trouver seul… mais je ne serais pas contre un peu de compagnie, » Oui, valait mieux dévoiler quelques vérités pour cacher son intention véritable. Celui-ci n’étant pas méchant ; il voulait l’étudier pour découvrir son rôle. C’était un patient, mais encore ?

      Deux yeux glacés, ombrés par des cernes. Pourquoi, oh, pourquoi… désirait-il tant… l’enlacer ? Pourquoi, ah, pourquoi… voulait-il tant… veiller sur lui ? Un inconnu parmi tant d’autres, un aliéné ! Un agneau parmi les moutons, approchant peut-être la folie à grands pas ? Le Finlandais ne pouvait connaître ces informations, mais ne comptait pas rester à l’ombre. Il consulterait son dossier, d’une façon ou d’une autre. Un sourire lui vint, franc, soulagé.

      « Je ne suis pas très bavard, mais parfois le silence dit tout à notre place, » il marqua une pause, notant aussi le vêtement large que portait son vis-à-vis. D’ordinaire, certains pouvaient se donner un style. Mais là…

      Il reprit. « Nous pourrions quand même s’introduire l’un à l’autre… je m’appelle Hänsel. » Sourire, dents blanches qui apparaissaient. Un prédateur faisant la conversation à sa proie, si cela n’était pas comique, rien ne puis l’être.

      La curiosité fut souvent appelée une mauvaise qualité, mais ne poussait-elle pas à avancer ? À se questionner ? À faire des découvertes ? L’homme ne voulait pas quitter la personne qui se tenait devant lui ; il voulait connaitre tous ses petits secrets et savoir ce qui le rendait… ainsi. Son innocence, bien que sous vérification, lui intimait sensuellement de s’en emparer. En tant que gardien, garder un œil serait chose voulue, chose faite.

      Osera-t-il dire non ? Osera-t-il filer ? D’une part, cela ne serait pas étonnant. D’une autre, cela ne ferait que… l’exciter. Ses instincts de psychopathe, bien-sûr. Hänsel fit un pas pour s’approcher sans se placer devant. À ses côtés, prêt à glisser un bras autour de ses épaules pour l’attirer vers les douches sans lui demander son avis. Normalement, cela ne devait pas arriver.


Dernière édition par Hänsel Naarajärvi le Ven 18 Avr - 14:49:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 90
Avatar : S. de Alexzappa


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Mer 16 Avr - 11:51:18

    Jayden ne connaissait pas le garçon qui lui faisait face, il ne pensait pas l’avoir vu dans les bâtiments. Il pencha la tête sur le côté pour le détailler, sans grande pudeur, comme un enfant qui regarderait un nouveau jouet qu’il ne connaitrait pas. Peut-être était il nouveau, enfin c’était logique vu qu’il ne connaissait visiblement pas très bien les lieux ou les règles ici. Il aimait bien quand il y avait des nouveaux, ils étaient souvent gentils et il pouvait faire son grand avec eux, leur montrer où étaient les choses et leur montrer où avoir à manger. Enfin, ça c’était la plus part du temps, il arrivait aussi qu’ils ne l’aiment pas sans qu’il ne sache pourquoi. Il esquissa un sourire et hocha la tête. Oui, il savait où était les douche et il voulait bien le lui montrer. Avec plaisir même. Il était content qu’on lui demande quelque chose, souvent les gens ici ils préféraient se débrouiller tout seul que lui demander.

    Il attrapa une mèche de ses cheveux en voyant que le garçon en face de lui les observait. Il la monta devant ses yeux, louchant légèrement pour la regarder. Ils étaient tout beau tout propres ça allait, il n’avait pas non plus l’impression d’avoir des trucs attaché dedans. Il fit un tour sur lui même la tête penchée sur le côté comme pour voir derrière lui. Il n’y avait rien dans ses cheveux il le savait mais il ne pouvait s’empêcher d’essayer de le regarder. Arrêtant son inspection il planta la mèche entre ses lèvres, satisfait de ce qu’il avait vu.

    Il hocha la tête avec un petit sourire. C’était plus fort que lui il souriait toujours, mais c’était sa façon à lui de communiquer sans les mots. Ses différents sourires c’étaient sa façon à lui de dire tout ce qui refusait de passer ses lèvres, c’était aussi assez simple pour ceux en face de lui de comprendre, du moins pour tout ceux qui avait un minimum d’empathie.

    Il passa d’un pied à l’autre un peu gêné par le regard qu’il sentait peser sur lui. Autant il fixait souvent les gens pour essayer de les comprendre, autant il avait beaucoup de mal quand c’était l’inverse. Il eut un petit rire un peu rauque et cassé en entendant cette phrase. Oui le silence suffisait. C’était rare qu’on le lui fasse remarquer de cette façon, c’était presque gentil pour une fois. Souvent ils s’agaçaient de son manque de réponse et finissaient par ne plus lui adresser la parole.

    -Jay’

    S
    a voix était encore légèrement enrouée et rauque. Il avait encore beaucoup de mal à parler aux gens, pourtant il faisait des efforts bien qu’il n’arrive pas encore à se présenter sous son nom complet. Il lui fit un petit signe de main pour l’inviter à le suivre vers les douches. Il commença à avancer, profitant du mouvement pour s’éloigner un peu de lui. En temps normal il était facilement tactile mais là il avait tellement peur de ce qui se trouvait dans son dos qu’il craignait qu’on ne lui les touche par accident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Sam 19 Avr - 2:57:57

      Parfait, s’était-il dit. Une réponse lui avait enfin été offerte de vive voix. Celle-ci était d’une délicatesse à l’état brute— ce qui n’était pas pour le décourager. Hänsel restait rassuré que le garçon n’était pas muet et pouvait communiquer si les questions étaient pointues. Ou du moins, c’était ce qu’il crut. Là n’était pas le moment d’y égaré son esprit, toutefois, puisqu’ils se dirigeaient vers les douches. Était-ce son prénom, Jay ? Ou était-ce un surnom ? Cela ne composait pas une importance primordiale, mais n’en serait pas le moins une connaissance intéressante. Le silence restait pourtant entre eux, leurs pas étant la seule source de communication. De bruit.

      Par évidence, le patient à ses côtés était fonctionnel, mais… pourquoi parlait-il si peu ? Ses cordes vocales paraissaient presque métalliques, rouillées. Il ne devait pas s’en servir très souvent et cela donnait de quoi réfléchir. Cela suscitait un questionnement, dressait une liste de lignes à remplir sur son sujet. Peut-être le temps manquerait à tout élucider et le mystère planerait ? L’un oserait espérer que non.

      L’écart entre eux n’avait pas été remarqué et ce ne fut seulement qu’en glissant une main dans sa courte chevelure qu’il la nota puisque son bras retomba près de son flanc, et aurait frôlé le bras de son interlocuteur si celui-ci eut été plus proche. Il ne ressentait aucun malaise provenant de sa part, ou plutôt ce dernier n’était pas lié à sa présence. Le garçon était embêté, cela même un aveugle l’aurait vu ; un aveugle l’aurait senti. Un énigme qui suivait bien celui concernant les rouages dans sa gorge. Bien d’être certain de ne pas être à la source du problème, décida de s’en aviser quand même.

      « Si le malaise pèse par  ma faute, je t’en assure que là n’était pas mon intention… » Et si c’eut été son regard insistant ? il ne pouvait pas s’excuser pour cela, mais si tel était la raison, il venait de le faire.

      Un soupir lui échappa ; une inspiration longue était nécessaire. Pourtant, il n’y avait aucun signe sur son visage ou dans sa voix qui suggérait un agacement quelconque. La réserve de Jay ne l’embêtait nullement, pour l’instant. Il lui sourit, espérant que leur route jusqu’aux douches serait plus longue. Mais ils devaient s’en approcher, celles-ci ne devaient pas être très loin des dortoirs.

      « J’espère que je ne te garde pas de tes occupations, ou retournais-tu dormir ? » En assumant, sans fondations aucunes, qu’avant d’être interrompu dans ses pas, il se rendait à sa chambre.

      Si tel était le cas, celle-ci était dans l’aile Ouest, ou bien ce pouvait être la chambre d’un de ses amis ? Les patients pouvaient-ils vraiment tisser des liens d’amitié entre fous ? Fort probable, considérant que les détenus de prison y parvenaient.

      « As-tu beaucoup d’amis ? » J’imagine sans difficulté certaines personnes qui pourraient vouloir prendre soin de toi… pensa-t-il. Un sourire franc illumina ses traits. Il était une de ces dernières.

      Certes, le but d’un traitement favorable pouvait résulter en une fin tragique, mais cela ne serait connu que trop tard. Pour lui. Le Naarajärvi s’était imperceptiblement rapproché, assez pour étirer une main jusque dans sa chevelure rose. Magenta ? Il ne vint pas en contact avec le scalpe, ou simplement par le biais d’un cheveu. Ceux-ci étaient doux… il laissa ses doigts les démêler, caressant du bout de ceux-ci son cou et enleva ensuite sa main. Mieux valait ne pas l’inquiéter. Pas trop.


Dernière édition par Hänsel Naarajärvi le Mar 13 Mai - 23:35:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 90
Avatar : S. de Alexzappa


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Lun 5 Mai - 14:30:45

    Il n’arrivait pas a savoir si il devait faire des efforts pour parler encore plus vu que ça avait l’air de faire plaisir aux autres. Et puis, ça avait l’air tellement plus simple pour échanger avec les autres patients ici. En quelques mots ils pouvaient transmettre ce que lui mettait parfois des dizaines de minutes à mimer à un public peu réceptif. Mais malgré toutes ses bonnes résolutions il n’y arrivait pas, il n’y avait bien qu’avec de rares personnes qu’il arrivait à échanger un semblant de phrase décousue… Quoi que depuis son arrivée ici il arrivait à dire au moins son nom, même aux inconnus, et parfois même esquisser un bonjour. Comme quoi tout effort n’était pas complétement inutile, il pouvait évoluer et apprendre même si c’était simplement bien plus lentement que la normale.

    Du point de vue de la maladie Jay’ était gentiment retardé, il était comme un enfant à qui il fallait expliquer lentement et extrêmement souvent les choses pour qu’enfin il les apprenne et mieux encore qu’il les mette en pratique. Avant ses premières crises il n’était jamais violent, parfois il lançait des objets par terre comme tout enfant boudeur mais jamais sur les gens et jamais il ne les frappait intentionnellement. Mais depuis la première crise c’était autre chose, oh bien sûr il n’en faisait toujours pas exprès, mais il avait tout de même blessé nombre de personne. Alors voir qu’il devenait un monstre comme on lui avait si bien fait comprendre, ça lui faisait peur, il craignait de blesser encore plus les gens autour de lui sans rien pouvoir y faire. Et puis le regard des autres, on y revenait toujours… Qu’importait il fallait passer à autre chose.

    Il secoua la tête de gauche à droite pour montrer qu’il n’y avait pas de problème. C’était sa faute à lui tout seul et non pas à Hänsel si il y avait un genre de malaise dans l’air. Mais bon, effectivement il y avait bien un je ne sais quoi de mal à l’aise dans l’air, suffisait de voir comme lui habituellement tactile se dérobait sous le contact. Enfin ça le brun devait certainement rien en savoir.

    Il lui adressa un grand sourire joyeux, bien sûr que non il ne dormait pas voyons ! Il était assez grand pour ne plus faire la sieste. Il eut un petit rire en secouant la tête pour lui montrer qu’il n’y avait pas de problème. Il était content de lui rendre service et ça ne gâchait en rien ses plans pour le moment.

    Il saute un peu sur place, surexcité, il adorait parler de ses amis. Il fit un grand geste de bras pour montrer qu’il en avait plein comme l’écart entre ses deux mains, un gigantesque sourire sur les lèvres. Puis il compta sur ses doigts jusqu’à montrer quatre doigts, fier comme un paon.

    Il s’arrêta soudainement devant une porte dans le couloir qui portait la mention ‘Douche’.

    -Tadam !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Mer 14 Mai - 0:11:09

      L’envie de garder cet enfant en sa compagnie, aussi sournoise qu’elle puisse être, grandissait peu à peu. Au fil des secondes, minutes, passées auprès de lui. Cette sensation n’était pas une à laquelle il était (accoutumée). Bien évidemment, mieux valait ne pas le traiter comme tel et là la référence se fait au mot enfant. C’était un jeune homme, probablement toujours considéré un adolescent puisqu’en anglais dix-neuf ans se traduit nineteen ; Teenager. Et donc, pas un gamin, ni un adulte. Entre les deux…

      Sa main caressait distraitement son flanc, le longeant du bout des doigts, se rappelant la texture de sa tignasse et désirant s’y fourrer de nouveau sans s’y résigner. Il s’en aurait voulu de se faire rejeter sachant que cela n’était pas à coup sûr ce qui arriverait. L’un, habitant sous le toit de l’autre, aurait probablement et certainement l’occasion de tenter sa chance une prochaine fois. D’ailleurs.

      Avant de sauter sous le jet d’eau chaude qui l’attendait depuis son réveil, et ainsi frétiller comme un poisson, Hänsel réfléchissait à une façon de pouvoir rencontrer l’énergumène plus tard. Voir après la dites douche. Oh. « Et si tu me présentais tous ces amis, Jay ? J’adorerais les rencontrer… si cela te dit, bien-sûr. »

      Nous ne ferons rien à quoi tu n’aies pas donné ton consentement ou à quoi tu n’aies pas signalé un quelconque intérêt. Un doux sourire revint flotter sur ses lèvres, une réapparition du précédent. Et là reposait le problème en entier de l’attachement qu’il ressentait à présent… Ce n’était que vérité qui agitait ses cordes vocales et qui faisait trembler sa langue. Aucune vile attention n’était éprouvée à son égard ; pas le moindre soupçon de dédain ou de neutralité. Un instinct protecteur, venu de nul sait où, oublié du propriétaire et donné à qui le veuille. Va savoir si ensuite ce dernier n’évolue ou ne disparaisse.

      Pour en revenir aux amis… rien ne suggérait que le patient ne veuille partager ses liens d’amitié avec un inconnu. Encore moins un gardien. Ou encore, que ceux-ci ne soient amicaux avec lui. Ils étaient tous détenus contre leur gré, après tout, et n’appréciaient pas leur situation. Ils n’apprécieraient pas plus la personne qui veillait à leur séquestration la plus totale ; l’agneau à la laine rose étant ci-contre une exception. Clairement, il n’était pas au courant que le dit agneau était habitué à ces murs froids et stériles. Il l’apprendrait en lisant ses papiers— cela se saurait prochainement.

      « Est-ce que ta chambre est dans l’aile Ouest ? Nous pourrions se retrouver là-bas. » offrit-il d'un ton calme. C'était en assumant qu'il n'ait pas dit non.

      Le sentiment grandissant ne pouvait muter ou se déposé sur un second être ; hors de la question que le Finlandais ne l’endurerait pas davantage. Une personne s’était déjà trop surtout que sa philosophie était de ne pas s’attacher d’un fil rouge ni au bétail, ni à ceux qui finiraient (tous) d’une manière similaire. Briser le cou ou couper le fil revenait du pareil au même. Ce serait, si un lien a été noué, douloureux. Contraire à la croyance populaire, Hänsel n’était pas dépourvu d’émotivité, de sensibilité. Passionné dans tout ce qui le tenait à cœur et ressentant tout profondément, il pouvait même être considéré hypersensible. Seulement, la réaction était à un niveau purement chimique, intime, voilée aux yeux d’autrui par la chair.


(Je suppose que ton poste suivant pourrait conclure? et si le RP t'a plu, on peut faire une suite...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 90
Avatar : S. de Alexzappa


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Ven 23 Mai - 8:43:59

    Jayden était stupidement heureux d’avoir pu aider son vis-à-vis. Il aimait bien être serviable avec les gens, de leur montrer qu’il était utile et qu’il savait faire des choses importantes quand on le lui demandait. Il savait faire des choses quand il voulait bien et que ça l’amusait. Déjà il y avait un côté gratifiant à réussir quelque chose qu’on lui demandait, généralement on lui disait au moins merci et parfois même il avait le droit à un petit gâteau ou à un bonbon en remercîment. Il était un peu comme un bon chien qui marchait à la récompense et à l’affection. À lui aussi on pouvait lui frotter la tête pour le féliciter sans que cela ne le choque outre mesure. Enfin, il ne fallait pas non plus le lui dire, il n’y avait aucune chance pour qu’il le prenne bien.

    Il replaça un grand sourire sur ses lèvres. Bien sûr qu’il voulait bien lui présenter ses amis, au contraire il serait heureux de lui faire rencontrer des nouvelles personnes, peut-être même qu’ils deviendraient tous amis comme ça ! Il était un peu utopiste sur les bords mais il n’y pouvait rien. Pour lui tout le monde devrait être ami avec tout le monde, c’était mieux comme ça, avoir plein d’amis c’était bien, si on n’en avait pas on devenait tout triste et c’était comme ça qu’on commençait à devenir méchant. Il avait vu ça dans My Little Pony, Discorde était gentil quand il avait des amis mais sans il faisait rien que des bêtises.

    Il hocha donc la tête avec empressement et un grand sourire. Il faudrait juste trouver un moment où ils étaient tous disponibles et un endroit pour ce retrouver… Ce n’était pas très facile à faire, ça demandait beaucoup de logistique et il n’était pas forcément très doué pour cela… Gérer et planifier c’était pas son domaine, il pouvait peut-être gérer de présenter les gens les uns aux autres et encore. Et puis il était sûr que tout le monde l’aimerait bien ici. Il voyait rarement le mal, même quand il l’avait n face de lui. Le seul moment où il arrivait sans difficulté à le voir c’était lorsqu’il faisait une nouvelle crise.

    Il hocha la tête à nouveau pour montrer son accord, très bien dans sa chambre il y avait de la place en l’absence d’un colocataire c’était un bon endroit. Surtout quand ça le déchargeait de prendre une décision.

    Il pencha la tête, la discussion semblait finie et Hänsel allait sans doute partir dans la salle de bain sans plus tarder… C’était peut-être le moment pour lui aussi de rentrer. Il fit un grand geste de main un coucou, pour lui dire au revoir avant de retourner vers sa chambre en sautillant. Au moins ça avait eu du bon il avait oublié ses interrogations précédentes. Et il avait aussi oublié ses craintes sur son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 58


Dossier médical
Vous êtes ? :
Inventaire:

MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   Lun 9 Juin - 23:57:05

La suite est ICI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fate • Jayden K. G. Mattheson • TERMINÉ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Haitian Deportees Fate Now In The Hands Of Team Obama
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
l'institut naicelea
 :: Deuxième étage :: Ouest
-