AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Terre [2/4 libres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Terre [2/4 libres]   Jeu 29 Nov - 21:48:56


Terre

Solides, protecteurs et bienveillants, ce tempérament rappelle à l'ordre et à la sécurité. Contrairement aux aériens, les terriens comptent essentiellement sur leur raison. Leurs convictions sont souvent fermes, voire entêtées, leur esprit est d'ailleurs souvent ordonné par de sévères principes : l'imprévu les déstabilise et les effraie. Ils ont besoin d'ordre et de clarté, de franchise et de respect, ils s'accrochent à ces valeurs comme un naufragé à une corde qui lui est lancée. Ce sont des personnes prévoyantes, mais rassurantes ; la maturité et la sérénité qu'ils affichent servent autant à les rassurer qu'à apaiser leurs proches. Très affectifs, souvent attachés au matériel ou aux choses concrètes, ils sont assez perfectionnistes et résistants aux diverses fatigues, tant mentales que physiques. Ils s'efforcent toujours d'inhiber leurs émotions pour ne pas se laisser submerger par elles, mais quand la colère prend le dessus, ils peuvent se montrer des plus rancuniers au point d'en devenir violents. Si un sens devrait les représenter, ce serait la vue : tout comme l’œil a besoin d'un miroir pour se voir, ils ont besoin des autres pour exister. Les évènements, les situations, les personnes troubles les dérangent ; ils ont besoin de sincérité. Les yeux sont inutiles quand il n'y a rien à voir : ils ont besoin des autres, tout comme la vue a besoin d'un environnement pour avoir une utilité. La compagnie leur est primordiale pour trouver un but à leur vie.




Dernière édition par M. Daw le Sam 29 Mar - 19:53:26, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Re: Terre [2/4 libres]   Jeu 29 Nov - 21:49:03




Saïr HEIDIL
Samossa ● 32 ans ● Indienne ● Prince ● ft. Sinbad - Magi The Labyrinth of MagicLibre


Description Physique :
Une peau hâlée borde ses yeux d'un brun profond, comme la terre rouge du sol indien longe le Gange. Des reflets d'or les troublent parfois. C'est un grand homme, à la carrure assez solide, de longs cheveux sombres soigneusement nettoyés et coiffés cascadant jusqu'en bas de ses reins. Ses mains sont larges, agiles, faites pour travailler le sol ou les tissus, mais il a pourtant le port noble, le dos droit comme si un balais eut remplacé sa colonne vertébrale.

Description Mentale :
Saïr est un homme naturellement bienveillant. Protecteur envers les plus faibles, voire plus qu'il n'en faut, il couve ses protégés au point de parfois les étouffer. C'est un homme droit, bien ancré dans ses principes, prêt à tout pour défendre ses valeurs morales. Malgré tout le respect qu'il a pour les autres, il a la fâcheuse tendance à vouloir résoudre tous ses problèmes seul, mais se retrouve confronté à des soucis qui le dépassent. Il peut ainsi souvent lui arriver de se fermer aux autres au point de s'isoler d'eux : on peut le prendre pour plus prétentieux qu'il n'est vraiment ou tout simplement lui refuser sa confiance par cette distance qu'il impose. C'est un homme fier et parfois borné.

Histoire :
- Saïr a connu une enfance paisible en compagnie de ses parents. Son père a accepté à ce que son fils subisse les soins d'un médecin occidental, à la garantie que la santé de l'enfant en soit renforcée.

- A partir de ses 18 ans, les séquelles des traitements commencèrent à se faire ressentir. Il y eut d'abord des vertiges. Puis la vision de la terre qui défile, les battements sourds dans tout son être... Ceux d'ailes ou de son cœur? Sa dernière vision avant d'arriver à l'institut fut celle de foncer en piqué vers le sol... Une vision qui l'a marqué si ce n'est pour dire traumatisé et qui ne cesse de le hanter.

- Son arrivée à l'institut fut assez difficile pour lui. Il fut tout d'abord confronté au barrage de la langue, qu'il mit du temps à surmonter. Il dut supporter quelques moqueries et sa fierté en fut blessée. De plus, il avait perdu tous les avantages de son rang. Ici, il n'y avait pas de castes. Ici, le monde était différent. Différent de tout ce qu'il eut connu. Ce manque de repères put le rendre violent un instant, mais il trouva des points d'ancrage auprès des personnes sur lesquelles il avait décidé de veiller.


Rokh

Mythologie arabe : Rokh est un oiseau de proie gigantesque, dont une plume pouvait atteindre les 20 mètres. On rapporte que ce terrible rapace chassait des éléphants pour se nourrir et veillait sur un œuf si imposant qu'il aurait pu suffire à nourrir plusieurs villages si l'on en avait fait une omelette. L'oiseau était réputé pour le danger qu'il pouvait représenter aux yeux des hommes. Sa vision était souvent un funeste présage...







Peter Leingh - Un regard qui tue

Peter ne l'aime pas. Saïr n'en comprend pas les raisons. Le jeune homme ne lui adresse que des regards plein d'une rancœur incompréhensible. L'ancien prince tente pourtant de lui arracher un sourire ou de gagner sa sympathie, mais plus il s'acharne, plus Peter se braque contre lui. Un jour, Saïr a même protégé le scientifique d'un patient violent. Sa carrure avait amplement suffis à ce que ce dernier se recule et s'écarte sans ne plus chercher d'embrouilles. Mais Peter l'avait disputé. Il lui avait craché au visage qu'il n'avait pas besoin de son aide, qu'il n'était pas aussi fort que lui mais qu'il pouvait bien se débrouiller. Et Saïr reconnut un sentiment qui avait toujours tâché la moindre de ses relations : l'Envie.

Rainsworth Andronache - Fouteur de merde.

Depuis le début, Saïr se méfie de cet homme. En compagnie de Rain', l'indien se ferme complètement. Sa facette joyeuse, celle innocente et optimiste, dévoile son autre personnalité. Celle d'un homme bien ancré sur ses principes, un homme sur-protecteur au point d'en être menaçant pour les autres. Ainsi, une fois que le bibliothécaire est dans le champ de vision de Saïr, ce dernier ne le quitte plus des yeux, comme un aigle fixe sa proie. Si Rainsworth tente de lui adresser la parole, l'homme borné ne répondra que par onomatopées ou pourra, avec un peu d'effort, cracher un mot ou deux entre ses mâchoires serrées. Plusieurs fois déjà, il a aperçu le bibliothécaire... Montrer une curiosité malsaine pour les scènes de couples. Bien qu'il ne l'avouera jamais, Saïr cauchemarde souvent à cette idée, imaginant Rainsworth tapi dans un coin de sa chambre, à l'observer, en silence, son visage blafard éclairé d'un sourire à glacer même le sang le plus brûlant...

Erwin H. Fellewen - N'aie pas peur...

Et oui, tout tigre a son chaton! Erwin, ce petit scientifique si frileux, a su trouver les bras de Saïr pour réconfort. Le grand indien veille sur lui comme si c'eut été une fragile créature, ce qui insupporte le principal intéressé. Erwin compte bien lui prouver quelle est sa force, et l'homme attend ce jour avec une patience d'ange. Bien que leur relation puisse paraître houleuse, Saïr subit surtout les crises de nerf d'Erwin et se contente de lui sourire, d'emmagasiner, sans jamais lui adresser une mauvaise parole ou un geste d'agacement. Ce qui énerve davantage le garçon. Mais peut être qu'un jour, Erwin saura lui montrer quel tigre il renferme. Ou bien, Saïr pourra t il dompter ce jeune homme?




Dernière édition par M. Daw le Lun 15 Juil - 15:04:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Re: Terre [2/4 libres]   Jeu 29 Nov - 21:49:12




Amaury Winfrind
Amour, Nounours ● 22 ans ● Belgique ● Commis de cuisine ● ft. Murasakibara Atsushi - Kuroko No BasketPris


Description physique :
Oui, vous l'avez bien vu, ce garçon se teint les cheveux en mauve. Pourquoi? Oh, une teinture ratée qui, finalement, ne lui allait pas si mal. Des prunelles d'un bleu profond sont enchâssées dans son visage assez poupon. De taille moyenne, Amaury cache sous ses vêtements sombres quelques petites rondeurs dues à ses grignotages fréquents.

Description mentale :
Ce jeune homme est la douceur incarnée. Certains s'amusent d'ailleurs à se moquer de son flegmatisme, prétendant même que l'esprit du garçon n'est occupé que par sa sottise. Très peu loquace, on en vient à le penser muet. Ses paroles sont essentiellement prononcées pour rassurer quelqu'un, le réconforter ou lui redonner le sourire. Ce charmant garçon peut devenir une véritable brute si on malmène un de ses proches.

Histoire :
- Amaury a connu une enfance paisible auprès de ses parents dans leur boulangerie. Cependant, il a connu les fins de mois difficiles. Très jeune, il a rapidement été confronté à l'inquiétude, une inquiétude qu'il n'aurait su définir, mais qui suffisait à assombrir ses parents...

- Le jeune homme a progressivement développé une relation bien particulière à l'argent, le voyant comme un miracle mais aussi une malédiction. Petit à petit, le malaise de ses parents s'est répercuté sur lui. Il en avait des maux de ventre, des nausées, au point où ils durent l'emmener chez le médecin où il dut subir quelques injonctions douteuses.

- A ses 18 ans, ses hallucinations ont commencé. Il voyait une clairière, des arbres aux ombres accueillantes et rassurantes, une herbe verte, épaisse et parfumée. Elles se firent plus fréquentes, lui apportant une sérénité telle qu'il finissait par ne plus vouloir ouvrir les yeux. Mais la réalité revenait toujours. Plus dure encore. Ses angoisses irraisonnées revenaient et il eut le réflexe de trouver refuge dans ses grignotages pour calmer ses inquiétudes. Comme un drogué en manque de sa dose, il avait besoin de retrouver la douceur de ses visions.


Winnie l'Ourson

Créature originaire de la littérature : Qui n'a jamais entendu parler de Winnie l'Ourson? Cet adorable ourson, seulement préoccupé par le bonheur de ses amis. La plus grande peur du petit Ourson doit être celle de voir ses proches perdre leur sourire... Ou voir qu'il n'y a plus rien pour combler son ventre vide. Winnie l'Ourson est un sacré gourmand! Issu d'un conte enfantin, beaucoup d'adultes peuvent se surprendre à sourire ou à mépriser ces petites histoires.
Mais qui n'a jamais eu peur de voir les êtres aimés souffrir? Qui n'a jamais eu peur, qu'un jour, la misère s'abatte sur lui et qu'il n'est plus rien à se mettre sous la dent?







Orfeo Vellino - Suis je une sirène? Non, ton doudou

Orfeo. C'est ce genre de type qu'on peut pas s'empêcher d'admirer. Du charisme, un sourire ravageur, extraverti en plus de ça. Amaury l'observait, souvent, du coin des yeux, ou bien caché derrière un paquet de biscuits. Il le contemplait. Parfois, la nuit, il en venait à s'imaginer... être son ami. Un désir naïf, enfantin, mais qui lui arrachait des sourires rêveurs. Jusqu'au jour où, en plein réfectoire, Amaury se mit à fredonner un air qui lui trottait dans la tête. En quelques secondes, comme une abeille attirée par du miel, Orfeo était déjà à son côté. Lui demandant si il pouvait chanter encore une fois... Et c'est ainsi que prit naissance leur amitié. Une amitié solide, renforcée par les découvertes qu'Orfeo avait pu faire au sujet du jeune homme.

Blade de La Roche Noire - Quand la peluche devient un grizzly

Rapidement, Blade a vu en ce jeune homme son confident. Son défouloir. Alors il venait fréquemment le voir. Pour lui parler de tout, pour surtout se plaindre à ses oreilles. Il lui confiait surtout ce en quoi les autres le lassaient ou l'agaçaient. Poliment, Amaury l'écoutait sans jamais l'interrompre. Même quand Blade en vint à se défouler sur lui. Le jeune homme voyait en son paisible aîné un être amorphe. Même insensible. Alors il se permit régulièrement à le provoquer. Des critiques sur ses habitudes alimentaires, sur sa façon de se vêtir, sur son poids. Sauf qu'un jour, il y eut la critique de trop. Amaury avait refermé sa main sur son col et avait soulevé son cadet pour le plaquer contre le mur. Il aurait pu le frapper. Mais il lui cracha au visage quelques mots. Quelques mots qui résumaient les blessures que Blade renfermait. Quelques mots qui mirent son cœur à nu et fendirent son âme. Blade partit en pleurant, abandonnant celui qui aurait pu être un ami. Celui qui aurait souhaité.. être un ami. Pourront ils se réconcilier? Après tout, le temps change bien des choses.

Constantin Sullivan - Tu veux un cookie?

Avant, il avait peur de ce jeune homme en chaise roulotte. On a toujours peur de commettre une maladresse vis à vis de quelqu'un handicapé. On a peur de le gêner en le regardant bien trop fixement, de le vexer si on lui propose notre aide, ou encore, de l'agacer quand on lui offre un coup de main. Sous l'inquiétude de faire plus de mal que de bien, Amaury a toujours fui le jeune scientifique. Mais ce dernier s'est alors rapproché de lui. Petit à petit. Amaury, d'abord craintif, s'est laissé finalement apprivoiser. Ils ont pu sympathiser, au point où le jeune homme en vient à considérer Constantin comme l'un de ses plus proches amis...




Dernière édition par M. Daw le Jeu 10 Oct - 19:26:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Re: Terre [2/4 libres]   Jeu 29 Nov - 21:49:19




Peter Leingh
Pet'● 28 ans ● Anglaise ● Kinésithérapeute ● Okita Souji - Hakuouki Shinsengumi Kitan  ● Pris


Description Physique :
Ce jeune homme ne possède ni une taille ni une carrure particulières. Ses cheveux bruns aux reflets noisettes s'accordent à merveille avec le vert clair et limpide de ses prunelles. Sa peau n'est pas bronzée ni typiquement pâle bien que le soleil dore facilement son derme. Des années d’aïkido ont su donner à son corps l'allure tranquille et assurée d'un fauve.

Description Mentale :
De nature sereine et raisonnée, ce jeune homme peut vite se montrer des plus têtu. Susceptible, une parole de travers lui fait froncer les sourcils et peut même le rendre agressif... Malgré tout, il peut se montrer facilement bougon. Protecteur, il a vite tendance à culpabiliser si l'un de ses proches souffre. Malgré ce sourire qu'il affiche facilement, Peter est facilement torturé par ses souvenirs. Il se sent toujours responsable du moindre malheur.

Histoire :
- Peter a eu une enfance assez solitaire. Son père, conducteur d'avion, ne laissait que bien trop souvent sa mère seule à la maison. La jeune femme, au fur et à mesure des jours, s'est fanée comme une fleur... Elle ne souriait plus, pleurait de plus en plus...

- Sa mère finit par tomber dans la déprime. Avec ses frêles épaules, Peter voulut porter son malheur, la soutenir, mais le désespoir de sa mère, en plus de ronger les forces de sa génitrice, commençait à l'épuiser à son tour. Après une dispute, la jeune femme se ressaisit et alla consulter un psychologue. Dont elle tomba amoureuse.

- Peter quitta le domicile un soir de dispute familiale, où son père avait eu besoin de défouler sa colère sur son fils après avoir appris que sa femme le trompait. Peter craqua à son tour. Il fut jeté hors du domicile mais put se dénicher une bourse pour aller faire ses études.

- Il y fit la rencontre de Constantin. Son premier coup de foudre. Ils se complétaient à merveilles. Tant et si bien qu'un soir, après une nuit bien arrosée, il avait succombé. Il l'avait embrassé, là, à l'arrière de la voiture d'un de leurs amis..  voiture qui s'était écrasée contre un arbre. Peter s'en sortit avec quelques blessures. Constantin, lui, avait perdu l'usage de ses jambes.

- Peter ne put supporter de le voir en fauteuil roulant. Se considérant comme responsable de ce nouvel handicap, persuadé que Constantin lui en voudrait, lui même incapable de supporter la vision de son ami, Peter préféra partir faire sa vie ailleurs.




A savoir

- Peter a eu peur face au handicap de Constantin. Les remords le rongent et l'épuisent. Il a passé quelques années sans le voir, il peut, cependant, avoir gardé contact avec lui à l'aide de mails ou d'autres messages, mais ils se seraient revus à l'Institut.

- Peter en veut à ses parents et se raccroche à cette rancœur pour se donner la force de passer au delà de ses peurs ou de ses obstacles qui se présentent devant lui. Il s'est senti abandonné et c'est peut être là où se trouve une de ses plus grandes failles.

- Le jeune homme se sent toujours coupable, quoi qu'il puisse en montrer. Aider les autres n'est pas un acte généreux, mais une façon pour lui de se prouver qu'il mérite d'exister, d'avoir de la valeur. Il souhaite racheter ses erreurs en étant là pour eux et ainsi oublier ce qui le dérange dans son vécu.







Constantin Sullivan - Pardonne moi

Son premier amour. Un homme, en plus. Qu'en auraient dit ses parents? Oh puis qu'ils aillent se faire voir. Il avait appris à apprécier sa silhouette, il avait senti son coeur s'accélérer au moindre des sourires de la part de ce colocataire. Un colocataire qui gagnait en charme au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient. La bonne humeur de Constantin ne tarda pas à le contaminer : la vie semblait si simple, si légère en sa compagnie! Jusqu'au jour où tout bascula. Où cette voiture s'écrasa contre un arbre. Constantin perdit l'usage de ses jambes... Et Peter perdit Constantin. Incapable d'assister à ce nouvel handicap, le jeune homme préféra rompre avec son amant. Mais il le retrouva en ces murs. Qu'en est il à présent de leur relation?

Saïr Heidil - Trop parfait

Il l'envie. Cet homme semble si fort, si courageux, etc... la liste des qualités s'allonge, au point que Peter n'a pas envie de la continuer! Saïr est si parfait qu'il en devient insupportable pour le jeune scientifique. Le connaît il? Non, et il n'a pas envie. Il se sent déjà assez bien écrasé par le charisme de ce beau patient... Au point d'en devenir injuste. Il est assez dur avec l'indien, ne fait preuve d'aucun tact, se moque de ses difficultés de langage, bref, Peter cherche ses failles, ses faiblesses. Comme pour se rassurer. Pour se dire que le bel homme est un être humain, comme lui, avant tout. Et non pas cette statue de dieu sans imperfections visibles.

Alex Lynch - Peine jumelle

Peter n'a jamais eu de réelles difficultés quand à la sociabilité. Il a toujours eu quelques aisances à trouver chaussure à son pied, ami à son cœur. Et curieusement, il sympathisa avec un des individus les plus surprenants qu'il soit. Le mec cynique qu'on déteste dans toutes les séries, le salaud vantard aux paroles dignes du poison d'un serpent. Il subit ses assauts, bonne pâte, sans y répondre, se concentrant plutôt sur son travail. Ses attaques n'étaient rien comparées à ce qu'il s'infligeait lui même. Puis Alex s'est adouci. Il vint même chercher sa compagnie. Et lentement, leur amitié se construisit. Peter sent sans soucis ses failles. Mais il préfère ne pas y penser. Il a peur de ce qu'il pourrait y découvrir. Il a peur de lui ressembler.




Dernière édition par M. Daw le Jeu 10 Oct - 19:27:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Celebren : 2147483647


MessageSujet: Re: Terre [2/4 libres]   Jeu 29 Nov - 21:49:25




Idowu N'Dour
Ido● 26 ans ● Franco-Rwandais ● Étudiant en psychiatrie ● Aijima Cecil - Uta no☆prince-sama♪libre


Description Physique :
Est ce que vous aimez le chocolat? Sa peau chaude et parfumée est profonde comme le cacao, avec un métissage apparent. Des muscles puissants ondulent à chacun de ses mouvements, gestes fermes, assurés, mesurés comme ceux d'un fauve. Des cheveux mi longs, bruns tombent fréquemment devant ses yeux verts. De véritables émeraudes qui savent capter les regards, même les plus fuyants. Sourire? Oh oui il sait le faire! Mais son sourire parait fade. Sans joie... Ses tenues sont souvent simples et assez colorées.

Description Mentale :
Idowu est vite pris pour un imbécile. Le jeune homme s'amuse d'un rien, même dans les situations les plus dramatiques ou les plus désespérées, il ne baisse jamais les bras. Et pourtant, dès qu'il s'isole, le masque fond. Son regard se noie dans la tristesse. Idowu est attentif au moindre détail et en tire rapidement des conclusions. Il peut lui arriver de facilement juger un individu, tout comme il est en réalité assez méfiant envers tout ceux qui l'entourent. Mais, malgré lui, il ne s'attache que trop facilement...

Histoire :
- Idowu a connu la guerre au Rwanda. Ce fameux conflit qui déchira les Hutus et les Tutsis. Sa famille elle même en souffrait. Du côté de son père, des partisans de cette extermination. Du côté de sa mère, des "traîtres"...qui souhaitaient au contraire préserver les Tutsis.

- Le jeune garçon fut assez vite pris en otage par les deux partis. Enfant, il ne comprenait pas vraiment ce qu'il se passait autour de lui. Mais une chose était sure. Il ne se sentait pas en sécurité. Il ne se sentait même pas aimé. Et son esprit fut bien trop vite marqué par la vue du génocide.

- Dès qu'il le put, Idowu choisit de fuir son pays pour rejoindre celui de son père : la France. Sa famille, heureusement, possédait quelques moyens financiers qui lui permirent d'accéder à des études. Ses grands parents paternels acceptèrent aussi de l'aider financièrement et matériellement parlant, bien qu'Idowu fut souvent en conflit avec eux en raison de leurs convictions. Idowu se dirigea vers un domaine bien particulier : la psychiatrie. Pourquoi? Pour comprendre. Comprendre toute cette haine. Comprendre tout ce chaos. Voire se comprendre.

- Car Idowu se découvrit un attrait particulier pour les hommes. Un attrait dérangeant. La nuit, quand le sommeil le possédait, il revoyait les massacres qu'il avait pu voir enfant. Le chaos s'étirait même en lui. Il était en manque d'amour. Mais avait trop peur pour confier son cœur à un autre.

- A la fin de ses études, il put rejoindre l'occident et tenter de refaire sa vie. Mais Idowu dut ensuite faire face au racisme. Jusqu'au jour où on l'invita par un courrier recommandé à se rendre à l'Institut. Habitué à n'avoir aucune terre d'attache, Idowu s'y rendit, espérant que, cette fois ci, il saurait enfin se faire accepter.



A savoir

- Idowu est un jeune homme aimant et affectueux. Bien que méfiant, il est incapable à la fois de se montrer trop distant avec quiconque s'intéresserait à lui. Par contre, il peut souvent lui arriver d'être maladroit en ce qui concerne toute relation sociale.

- Il a pu connaître quelques aventures amoureuses mais pour l'instant aucune n'a su calmer ses angoisses nocturnes ou son malaise vis à vis de son homosexualité. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, Idowu supporte très bien la vue du sang et sait faire preuve de beaucoup de maîtrise face à la blessure d'un individu.

- Assez maître de ses émotions, ses peurs et ses peines ne le torturent que lorsque sa vigilance s'abaisse. Il déteste se montrer "faible" aux yeux des autres. Par peur qu'ils n'en profitent pour lui faire du mal.

- Le charmant garçon a malheureusement déjà été confronté à la morsure acide du racisme. Les insultes y rapportant le laissent toujours blessé et comme groggy. Il ne sait jamais quoi leur répliquer. Il ne comprend pas la raison de tels comportements et avait osé espérer que l'Occident avait appris à se montrer plus civilisé.







Ludwig Undume - Allez, souris!

Ludwig? Ah, Idowu est bien l'un des seuls à ne pas se laisser impressionner. Régulièrement, il tente de prendre son café en sa compagnie pour le traîner jusqu'à son cabinet. Il cherche à arracher un sourire à l'homme si impassible, mais surtout, à extorquer de lui quelques aveux. La curiosité d'Idowu est attirée par ce scientifique. Dans un but sain ou plutôt nocif? On ne sait jamais vraiment ce qui passe par la tête de ces psychologues... Quoi qu'ils en soient, ils ont un lien que l'on peut qualifier d'amical. Une amitié qui dissimule de légères tensions. Car Idowu peut se montrer tenace comme un chien quand une information l'accroche et Ludwig se braque pour finir buté comme un âne dès qu'on insiste un peu trop.

Blade De La Roche Noire - Petit frère de coeur

Il a pris ce curieux jeune homme sous son aile. Il ne s'agit pas même vraiment d'un patient, mais d'un garçon avec lequel il a su fonder une affection sincère, sans rien attendre en retour. Protecteur, il l'a rapidement placé sous son aile - ce qui agace prodigieusement le principal intéressé- mais ne se contente pas seulement de lui offrir ses bras... Idowu accepte de dévoiler aux yeux de Blade des facettes qu'il garde dissimulées en temps normal. Il est beaucoup plus calme, sérieux et grave. Si Blade le questionne, Idowu lui répondra avec franchise, même si ces requêtes peuvent être parfois dérangeantes ou intimes...

Witold Preisner - Tout va bien

Combien de fois les séances auraient elles pu se terminer dans un bain de sang? Ce patient difficile a succombé de nombreuses fois à la violence vis à vis d'Idowu. Ce dernier sait remuer ses peurs et les lui mettre en face, prêt à en assumer les conséquences. Il ne baisse pas les bras et ne se laisse pas impressionner par les crises si imprévisibles et si dangereuses dans lesquelles Witold bascule parfois... Pourtant Idowu apprécie ce patient, même plus qu'il ne faudrait. En plus d'apaiser ses souffrances, il commencerait à dompter cet animal farouche qu'est l'albinos...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Terre [2/4 libres]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Terre [2/4 libres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février
» tremblement de terre haiti
» Entre Ciel et Terre [pv Nuage d'Or et Nuage Enneigé]
» Un temple sous terre [PV Kusari]
» ROOKIE + AGENT LIBRES
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naicelea :: 
Pions du jeu
 :: Prédéfinis :: Prédéfinis
-